Journée festive de l’A.C.F.

Chaque année, l’Action Catholique Féminine (A.C.F.) organise une sortie de découverte…

        

ACF 01.jpg ACF 01.jpg  

  

   Nous étions une vingtaine de femmes à quitter Verton   en  direction  du     cap Gris Nez où devaient nous rejoindre d’autres femmes du diocèse, principalement des mines.

 

      1ère étape – Cap Gris Nez – Empruntant le chemin qui serpente à travers les près – où paissent des moutons – nous allons jusqu’à la falaise, admirant les couleurs de la mer… du bleu au violet en passant par le mauve… on admire et intérieurement on prie ?!

 

L’heure tourne, nous reprenons le car – direction Wissant où nous sommes accueillies à la porte de l’église par les abbés Bodin et Bizet.

 

L’abbé Bodin nous fait l’historique de la ville et de l’église ;  celle-ci, dédiée à St Nicolas, n’était au départ qu’une chapelle de secours pour les marins.  Le chœur date du 15ème siècle et la nef a été ajoutée vers 1835.  On peut y voir de nombreuses statues ainsi que des ex-voto des marins morts en mer.

 

Au moyen âge, Wissant était un port important ainsi qu’un lieu e passage pour l’Angleterre ;  c’est de Wissant qu’est parti le moine Thomas Becket pour évangéliser l’Angleterre.

 

Durant la guerre 39-45, Hitler et Rommel y sont venus.  Le général de Gaulle venait s’y reposer et réfléchir.

 

L’abbé Bodin était intarissable sur le sujet des flobarts.  Flobart = apte à flotter. C’étaient des bateaux en bois – 5m de long, 2m de large – qui n’avaient pas besoin de port pour accoster.

 

Utilisés pour la pêche côtière, ils étaient mis à l’eau par les marins et les membres de la famille, puis sont venus les chevaux et maintenant les tracteurs.  Actuellement, il ne reste qu’un  seul flobart en activité.  Les femmes vendaient le poisson.

 

Midi : pause repas, certaines installées dans la salle paroissiale, d’autres dehors au soleil assises sur un petit muret.  Le casse-croute est bienvenu…

 

Le café avalé, nous rejoignons le car pour filer à Calais visiter la cité internationale de la dentelle et de la mode, cité inaugurée en juin 2009 et construite dans une ancienne usine de dentelle du 19e siècle 

 

Le guide nous fait voyager à travers les différentes époques qui ont vu l’évolution des métiers, du travail des tullistes, et de la mode… nous passons du temps des rois, au temps des corsets …

Des volants…

Un tulliste nous explique la marche de son métier… les nombreuses bobines, les cartes perforées

 

Un petit tour à la boutique et hop nous rejoignons le car… heureuses de notre visite et de cette année de découvertes, de partages et d’amitiés qui se termine

 

Ghislaine Bordage

Article publié par Jacqueline DECAUCHY • Publié • 3093 visites

Fermer