Témoignage Journée du migrant...

dans le cadre de la Journée mondiale du Migrant et du Réfugié

      Ce matin, 18 janvier, la communauté de Groffliers s'est rasssemblée pour une célébation de la Parole dans l'église de Groffliers.

Par la prière elle s'est asociée à la prière pour la journée mondiale du Migrant et du Réfugié.

      Le témoignage de Daniel qui chaque lundi se rend à Calais pour participer à la distribution des repas a permis d'apporter du concret à ces intentions de prières et nous espèrons de tout coeur que lundi prochain Daniel partira à Calais les bras chargés de vêtements chauds.

 

Témoignage

« Je voudrais vous parler du drame humanitaire qui se déroule dans notre région : je veux parler des migrants qui sont plusieurs milliers dans la ville de Calais actuellement et dont le nombre s’accroit chaque semaine. Ils arrivent, par le train,  par les routes, à pied ; parfois mettant en péril leur vie, plusieurs accidents mortels ont ailleurs eu lieu récemment.

Tout d’abord, d’ou viennent –ils ?  Ils  viennent essentiellement de deux regions :

  •  Des pays  de l’est : Afghanistan, Syrie, Irak, Iran, Pakistan,… des pays  en guerre civile, sous l’influence de terroristes bien implantés
  • des pays d’Afrique de l’est :  Ethiopie, Ouganda ,Kénia ,Nigéria, Egypte… pays très pauvres ce sont pour partie, des fils de  paysans ruinés et affamés par des sécheresses et aussi  par les  importations de produits agricoles  subventionnés  européens.

Pour avoir participé plusieurs fois, à la réalisation et à la distribution  de repas auprès de l’association « SALAM » (qui veut dire :   LA PAIX  en arabe, .) et  aussi  avec des membres de la communauté paroissiale Saint Pierre de Calais, et  du secours catholique ; je peux vous dire combien j’ai été impressionné de voir tant de jeunes en migration, cherchant un avenir meilleur, pour la majorité  âgés   de  15 à 30 ans environ, le plus souvent calmes et disciplinés dans l’attente de la distribution.

La préparation et la  distribution se déroulent  ainsi :

Pendant que des bénévoles préparent les repas dans une cuisine en centre ville, d’autres bénévoles  sont présents sur un  terrain vague, non loin du port de Calais, pour accueillir et faire en sorte que cela se passe aussi tranquillement que possible  avec  les migrants qui arrivent, chaque fin d’après midi par centaines. Entre 600 et 1000 repas sont  distribués  sur place.

Le repas est  composé   d’une louche  de pâtes ou de riz chaud , avec un peu de viande de poulet bouilli, distribué dans une barquette, une tartine de pain  sec, un fruit parfois. Ils  n’ont que ça  pour tenir le coup sur  24 h .
Pour dormir, ils se débrouillent comme ils peuvent  à la périphérie de Calais dans les bois, sous des petites tentes ou dans des hangars désaffectés.

Pour se laver, comme pour les toilettes, il existe peu ou pas d’installation à leur disposition. Une cinquantaine de femmes avec enfants sont hébergés  à différents  endroits

Pour les autres, Je vous laisse  imaginer  comment ils peuvent se reposer  dans ces conditions et par les températures que nous connaissons actuellement.

Monsieur Denis Robin, Préfet du Pas de Calais, et, madame Bouchart, Maire de Calais, se  sont enfin mis  d’accord, pour  mettre à disposition un bâtiment industriel désaffecté, mais, pour la journée uniquement, mais en aucun cas pour la nuit.

Alors que faire ?

En cette journée nationale pour les migrants,  nous pensons à eux, nous prions pour eux et pour les associations qui les aident.

Et  matériellement, nous pouvons les  aider à avoir plus chaud, en faisant  un don en argent. Vous pouvez le faire auprès du secours catholique soit à Berck ou à Montreuil;

Et , comme chaque lundi, je me rends à Calais avec un ami, je peux aussi leur apporter des vêtements chauds que vous voudrez bien déposer à l’église de Groffliers lors de la messe dominicale de 9h30

Je vous remercie. » Daniel Trollé

 

 

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 1236 visites

Fermer