Célébration de la vie consacrée

et fête de la présentation de Jésus au temple Homélie de l'abbé Pillain

      Cette fête de la présentation du Seigneur est appelée aussi dans la liturgie orientale, la fête de la rencontre. Marie et Joseph viennent au temple accomplir les rites de la Loi en présentant Jésus. Et nous voyons les réalités anciennes de la Loi, faire place à une réalité nouvelle : l’enfant que prend dans ses bras le vieillard Syméon est celui vers qui converge toute l’attente d’Israël « L’auteur de la Loi, accomplissant la Loi ». C’est la rencontre de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance. C’est le Salut enfin offert à l’humanité : « Mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples. »

 

      C’est la rencontre de Dieu et de son peuple ainsi représenté par Syméon. Celui-ci prend l’enfant Jésus dans ses bras. Il tient dans ses bras Celui qui est la lumière pour éclairer les nations. St Ignace dans ses Exercices recommande dans la méditation des mystères de l’Evangile « l’application des sens » : réaliser ce que cela signifie de sentir, porter le Verbe de Dieu,  « la vraie lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde », le « Verbe fait chair », livré entre les mains de l’humanité !

Le Vieillard Syméon, peut alors s’abandonner entre les mains de Celui qu’il tient dans ses bras : « Tu peux laisser s’en aller ton serviteur »

Syméon, comme la prophétesse Anne, est le type du croyant : celui qui reconnaît en Jésus, le salut, qui nous donne accès au Père, qui reconnaît en Jésus sa lumière et la lumière des nations.

Le croyant est aussi celui qui accepte de se dessaisir de sa vie pour se laisser conduire par l’Esprit ;il s’offreau Père en communion avec Jésus jusque dans sa mort et sa résurrection.

Le croyant est aussi celui qui espère et qui vit dans une attente active, comme le vieillard Syméon qui « attendait la consolation d’Israël ».

 

      Cette participation à l’offrande du Christ, cette attente des cieux nouveaux où toutes choses seront rassemblées par le Christ, c’est le lot de tous les  baptisés, mais certains ont reçu un appel particulier à le vivre d’une façon plus radicale en imitant l’état de vie du Christ obéissant, chaste et pauvre, le religieuses et religieux. Depuis Jean—Paul II, la fête de la Présentation du Seigneur est devenue aussi la fête de la vie consacrée, et spécialement cette année que François a voulue comme « année de la vie consacrée.

Les religieuses et religieux nous rappellent par leur état de vie que nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes, que nous sommes appelés à faire de notre vie une offrande au Seigneur.

Ils nous rappellent aussi par leur célibat qu’il y a une autre fécondité et une espérance telle qu’on peut miser sa vie sur Jésus Christ.

 

      En cette fête, nous pouvons rendre grâce pour Celui qui est venu à notre rencontre et qui s’est livré entre nos mains, et aussi pour celles et ceux dont la vocation est de n’appartenir qu’au Seigneur dans cette forme de vie qu’est la vie consacrée.

Nous pouvons aussi prier pour eux, que le Seigneur les garde dans la fidélité à leur appel, et prier pour que d’autres plus nombreux entendent aussi cet appel et qu’ils de contribuentavec nous tous à rendre témoignage à la lumière.

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 1105 visites