Paroisses associées du pays de Licques

Accompagner les personnes âgées en maison de retraite

Accompagner les personnes âgées en maison de retraite

 

 

 

 

Le Calaisis rural à quatre Eta­blissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) :
– La résidence de la Haute Porte : Guînes.
– La maison de retraite domini­caine : Hardinghen.
– La résidence Notre-Dame des Campagnes : Caffiers.

– EHPAD : Ardres.

 

Vingt bénévoles à leur service

 

Pour ces établissements environ vingt bénévoles visitent régulière­ment les personnes âgées. Pour ces bénévoles la personne âgée dépen­dante en institution reste toujours une personne. Ils doivent toujours avoir à l’esprit qu’ils rencontrent un être unique et singulier qui forme un tout cohérent, qui évolue et se développe tout au long de son exis­tence (jusqu’à son décès). C’est en ayant toujours cela à l’esprit que les bénévoles vont accompagner par des visites d’amitié ce qui est très important, apporter de la joie, de la fraîcheur de l’extérieur à quelqu’un qui ne sort plus ou très peu.

 

Il faut savoir entrer en relation, exemple :
Un jour, une dame m’a dit : “La pre­mière fois que je vous ai vu entrer dans ma chambre, je me suis dit : en voilà une qui va sûrement me dire d’aller à la messe ! À la seconde même, ajoutait-elle, je m’étais juré que je dirais non !”
C’est une saine réaction ! Quand une personne sent, ou s’imagine qu’on vient vers elle avec une arrière-pensée elle se protège.
Il y a entre le visiteur et elle un “côtoiement”, un voisinage, mais pas de véritable rencontre, de rela­tion entre deux personnes, cela demande du temps, mais l’important c’est de continuer à visiter réguliè­rement, cheminer avec elle, à son rythme en ayant toujours à l’esprit cette phrase du prophète Isaïe (43) : “Tu as du prix à mes yeux et moi je t’aime”.
Voilà une phrase qu’une personne âgée a besoin d’entendre.

Cela se dit avec des mots, mais cela se dit mieux à travers l’accueil et le respect, c’est à travers notre attention et nos attitudes qu’elle est reconnue et aimée de Dieu, qu’elle est importante et précieuse tout sim­plement parce qu’elle est une per­sonne unique.

 

Amitié de Dieu

 

La personne âgée se sentant person­nellement accueillie et respectée, comprend que notre présence à ses côtés n’a rien à voir avec une toile d’araignée et à ce moment elle par­tage ce qu’elle est, ce qu’elle vit, nous dévoile ses besoins profonds, ses richesses, sa force.

Nous parvenons alors à une proxi­mité humaine, une amitié qui est le sacrement de l’amitié de Dieu. Voilà ce que les bénévoles en maison de retraite essaient de vivre.

 

Pour cela une responsable les aide :
– à être une équipe reconnue (port d’un badge aumônier catholique),
– être ponctuel, visites régulières, savoir prendre du temps,
– respecter la liberté de l’autre, visi­ter sans s’imposer, éviter de faire pression dans la proposition des sacrements,
– accorder une priorité aux person­nes seules,
– être sensible à leur désarroi quand elles arrivent en maison de retraite,
– s’intéresser à leur vécu, leurs joies, leurs peines, être à l’écoute de leurs préoccupations,
– revoir en équipe ce que nous vivons avec les résidants.
F. Blot

Article publié par Marie-Claude Aernouts - Délégué communication du Calaisis • Publié • 6767 visites