Conférence de l'été

Le mariage : la vocation sociale de l'amour

 

      Est-il encore éthique de proposer le mariage catholique avec ses exigences, d'accueillir les demandes de ceux qui s'adressent à l'Église alors que les risques d'échec sont importants ?

 

      Même si le mariage religieux continue d’exercer un attrait certain, il importe d’en retrouver les fondements, de bien prendre conscience des richesses de sens qu’il comporte

      Le père Philippe Bordeyne est résolument positif dans son interprétation : le mariage catholique est en mesure de répondre à la soif contemporaine d'accomplissement corporel, affectif et social

L’Eglise offre aux couples, ce sacrement comme un cadeau ; comme le projet de Dieu.

 

« En bref, il convient de redécouvrir que  le mariage est traditionnellement une institution destinée à promouvoir la justice, à servir le bien commun et à protéger les plus faibles. »

 

      Le père Philippe Bordeyne sans ignorer les objections et les attentes de la modernité en la matière, a essayé de nous faire redécouvrir toutes ces significations en lien également avec les rites et la célébration du mariage catholique.

 

       Il nous a aussi rappelé que l'amour avait une vocation sociale ; il s'accomplit lorsqu'il s'élargie à la vie sociale.

Le couple est déjà à lui seul une petite société. Il permet de s'ouvrir à l'autre, puis de s'ouvrir à deux aux autres. Il permet aussi à chaque membre de la communauté familiale de se réaliser pour trouver sa bonne place dans la société. Et il a aussi une vocation plus spirituelle et mystique unique dans notre société qui est la recherche de Dieu.

 

       La conférence s'est finalement terminée par un échange très riche entre le père Bordeyne et l'assemblée présente.

 

 

 

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 2202 visites