Rencontres des équipes funérailles

du doyenné

C'est dans l'église Saint Josse au Val de Montreuil que se sont retrouvées toutes les équipes du doyenné qui accompagnent les familles en deuil, invitées par le doyenné.

Quelle joie et aussi quelle émotion de voir tant de monde au service de l'Eglise dans cette mission d'accompagner les familles dans la peine !

Ce lieu avait été choisi suite à la réouverture de l'église après de gros travaux, et c'est ainsi dans une église accueillante qu'a pu se dérouler cet après midi.

De nombreuses questions, difficultés ou joies ont été relevées et nos frères prêtres ont pu répondre à quelques unes de ces questions ; tout en rappelant bien que c'est plus en paroisse lors de temps de relecture qui seront proposés ultérieurement que des réponses pourront êtres apportées

Cet après midi se voulait plus un temps de réflexion, E Gabruch de la formation permanente avait préparé un diaporama pour nous faire réfléchir sur les rites et les symboles.

 

  • Les rites

Notre vie quotidienne est faite de rites chrétiens ou non qui structure notre vie en société.

Ils donnent des repères dans un monde changeant. Ils soulignent la mémoire collective en rappelant des évènements qui ont contribué à forger la communauté qui les célèbre.

Chaque pays a sa fête nationale. La Pâque juive rappelle la sortie d’Egypte. La Cène des chrétiens commémore la mort du Christ sur la croix. 

 

Le rite donne à la personne ou au groupe une stature personnelle, une identité. Il aide les communautés humaines à ne pas perdre leurs racines.

 

Des signes par milliers

         • Les rites ont des codes 

               Ex: Un mariage ne se déroule pas comme un baptême.

         •  Les rites ont besoin d’éléments matériels et sensibles pour être repérables, pour se réaliser.

         •  Des gestes, des paroles, des chants…

         •  De la lumière, de l’eau, des tenues, des mots rituels…

                 

Trois sortes de signes

         •    une réalité matérielle : la fumée :

         ? Fumée qui sort d’une cheminée :

         •  On fait du feu dans la maison.

         • Un Signe naturel, comme une trace de pas.

         ? Fumée blanche qui sort de la cheminée de la Chapelle Sixtine :

         • Election d’un nouveau pape.

         • Un Signe conventionnel, un signal codé.

         ? Fumée qui sort d’un encensoir :

         • Prière qui monte vers Dieu

         • Un Signe symbolique

 

  •  Symboles

- Originellement, c’est une  pièce en terre cuite cassée en deux, la réunion des 2 morceaux authentifiait le porteur, le message.


- Par la suite, le sens a évolué :

         Pas seulement l’objet mais ce que l’on fait avec :

Du pain : eucharistie, mais aussi sandwich !

De l’eau : bénédiction mais aussi inondation !

Du feu : lumière mais aussi brûlure !

 

Pour parvenir à produire l’effet qu’il vise, le rite a besoin d’un langage qui met en œuvre les sens et c’est le langage symbolique qui le permet

Tous les sacrements utilisent rites et symboles. Ils expriment ce que l’intelligence et les mots ne peuvent exprimer de notre relation à Dieu et aux autres.

 

En conclusion :

Réaliser les rites et bien mettre en œuvre les symboles sont des actes de pastorales, souvent plus efficace que bien des discours

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 3350 visites