Les larmes, chance ou faiblesse

Berck - Le Touquet. Conférence avec Anne Lécu

 

 

Présentation d’Anne LECU

 Après des études de médecine, Anne Lécu embrasse la vie religieuse dans l'ordre des dominicains où elle entre en 1994 au noviciat des dominicaines de la présentation à Tours.

Elle exerce sa profession de médecin en milieu carcéral à Fleury Mérogis à la prison des femmes.

Docteur en philosophie, elle a aussi publié des ouvrages intitulés : «  Où es-tu quand j’ai mal ? » ou « Des Larmes ».

 

Ce jeudi 25 juillet à Berck et vendredi 26 au Touquet ; c'est ce thème qu'elle a développé lors de ses 2 confèrences.

 

 

 

   En prenant les sources de sa réflexion dans l’univers de la philosophie, de la littérature, de la Bible et de son quotidien de médecin à la prison de Fleury Mérogis, Sr Anne nous a proposé « d’entendre ce que les larmes ont à nous révéler de ce que nous sommes »

Les larmes viennent troubler le regard, mettre du flou et de la profondeur. Insaisissables, elles débordent et déroutent. Elles ne cessent de déployer leur oeuvre de brouillage, de troubler le contour des phénomènes, de faire douter de la limite entre le dedans et le dehors. Qui s'y arrête s'attarde finalement à sa propre finitude et l'interroge, intrigué d'être à soi-même une énigme.

Que peut-on percevoir à travers elles qui ne se verrait pas sans elles ? De quoi lavent-elles nos yeux ? De quoi nous délivrent-elles ? Qu'ont-elles à dire de l'homme ? Les larmes s'échappent dès lors que l'on tente de les systématiser, de les ordonner, de les contraindre.

Elles ont un pouvoir subversif incontestable - et les mystiques l'avaient compris, d'où leur tentation toujours présente de les contrôler, de les expliquer, de les assécher.

Quand il est partagé, l'instant des larmes suspend le temps, il devient présence.

  Les larmes ont une lumière d'infini, elles indiquent un ailleurs. Elles se perdent et emmènent avec elles leur mystère. En exprimant l'inexprimable, en disant l'insupportable, elles aident à le vivre ; « elles sont le sang de l’âme »

 

Sr Anne Lécu a aussi présenté ses ouvrages qui étaient proposés à la vente grâce à la présence de Mme Carnet libraire à Boulogne

 

 

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 1407 visites