Visite Pastorale dans le doyenné

2ième journée:le monde de la solidarité

Visite Pastorale de Monseigneur JAEGER

 

Journée du Mardi 11 mars 2014 : « Le monde de la solidarité »

 

1ière étape : Rencontre avec les bénévoles de St Vincent de Paul à Audruicq

 

Situés au fond d’une impasse, les locaux Saint-Vincent de Paul à Audruicq accueillent chaque mercredi les familles démunies du secteur.

Là, non seulement elles bénéficient de denrées alimentaires mais elles y trouvent également une oreille à l’écoute de leurs problèmes.

 

Dans cet endroit on sent la souffrance physique et morale mais aussi et surtout des mains tendues pour accueillir et donner.

 

Philippe et ses amis reçoivent ces personnes en détresse ou isolées avec respect et simplicité

 

Nous retrouvons au sein du groupe des sentiments vrais et une bonne cohésion pour assurer une aide efficace.

 

2ième étape : Rencontre au local St Vincent de Paul de Calais

 

C’est en entrant au 56 rue de la Tannerie qu’on se rend compte réellement du travail accompli.

 

Chaque pièce du bâtiment regorge de mobiliers, d’ustensiles de cuisine et de vêtements.

De suite, les paroles du responsable vous entraînent dans un tourbillon de faits et de chiffres.

 

Plus d’un millier de pauvres franchissent chaque année la porte pour un conseil, un sourire ou un objet manquant.

 

Afin de respecter la dignité de ces frères et sœurs dans le besoin, une somme modique leur est demandée.

 

Les trois conférences Saint-Vincent de Paul de CALAIS fonctionnent chaque semaine selon les quartiers.

 

3ième étape : Visite à l’accueil de jour du Secours Catholique

 

Le centre d’accueil du secours catholique pour les migrants est sans doute une oasis inespérée pour les êtres errants.

Situé au 1691 route de saint Omer à Calais, il est ouvert depuis septembre 2010, du lundi au vendredi de 9h à 17 h.

Il est tenu par des 3 salariés du secours catholique et de nombreux bénévoles et sert de base de départ et de retour aux bénévoles qui viennent assurer le service des douches du lundi au vendredi.(environ 70 personnes par jour avec kit linge propre et produits d’hygiène)

 

L’accueil de jour sert aussi de lieu de repos, d’accueil, de détente, de convivialité et d’entretien du linge.

Les migrants y trouvent thé, café, biscuits, jeux, couvertures et des interlocuteurs pour converser avec des traducteurs

 

Dans ce lieu, conseils, écoute et soins sont farouchement préservés.

 

Il sert enfin de « centre administratif » Certains peuvent enfin y trouver l’aboutissement heureux de leur rêve : le droit d’asile si précieux à obtenir .La complexité administrative est à souligner pour tous ces bénévoles qui peinent souvent devant les tracas générés par la loi.

 

Trois fois par semaine, ils peuvent venir retirer les courriers qui leur sont adressés.

 

Là comme ailleurs, nos hôtes ont constaté un travail remarquable et difficile.

 

4ième étape : Visite du local et rencontre avec l’association Salam

 

SALAM : Un nom attaché depuis longtemps à la cité des six bourgeois.

Georges, adjoint de Jean-Claude Lenoir, le Président de SALAM, nous explique cette activité spécifique de SALAM, assurant le repas cinq jours par semaine au bénéfice des populations déplacées.

 

Ce mardi soir c’est précisément le millionème repas qui sera servi !!!!!

 

Le week-end, c’est l’auberge des migrants qui assure le relais.

 

Le père Evêque a été très attentif aux propos du responsable de cette entreprise alimentaire..

 

Ici, 110 bénévoles :nettoyeurs éplucheurs, cuisiniers, distributeurs….. ( tous ne sont pas de Calais mais aussi des villes voisines) se relaient régulièrement pour assurer l’unique repas chaud du jour dont bénéficient les migrants de toutes nationalités qui sillonnent les rues de Calais .

Environ 300 repas par jour confectionnés , le plus possible équilibrés, dans une ambiance amicale et festive .

Le financement est assuré en partie par le conseil régional et les dons des uns et des autres. Un jeune salarié en contrat avenir y est aussi employé.

 

Par ailleurs la charge de travail ,la lassitude et la fatigue des bénévoles au fil des années se fait parfois sentir ,mais pour chacun d’ eux, donner, c’est recevoir, pour ces hommes et ces femmes au service du frère…

 

5ième étape : Echange avec des bénévoles de différents associations caritatives

 

La rencontre avec le Père Evêque a conclu cette journée dédiée à la solidarité.

 

Plusieurs responsables et bénévoles des « foyers de charité » de notre doyenné ont expliqué leurs parcours humanitaires.

 

Beaucoup de difficultés sont encore à surmonter devant cette détresse qui frappe chaque jour à leurs portes.

 

Ils savent néanmoins qu’ils reçoivent plus qu’ils donnent.Là se trouve leur seule récompense.

 

Monseigneur Jean-Paul JAEGER, satisfait de sa visite, a remercié tous les acteurs qui

contribuent, chaque jour, au bonheur de l’autre. Ces rencontres furent à l’image de l’Eglise : simples et conviviales.

                                                                   Jean Cresson – Gérard Dufour et J.A

Article publié par Joseline Aubert - Délégué communication du Calaisis • Publié • 1806 visites