Quoi de neuf sur Jésus de Nazareth ?

Conférence de Christine Pedotti

Pedotti-portrait Pedotti-portrait  Cette rencontre avec Christine Pedotti, proposée dans le cadre des conférences de l’été par la pastorale du tourisme fut une vraie rencontre ; un témoignage de quelqu’un habité par la foi au Christ Vivant ; de quelqu’un qui rayonne ; qui « déteint » sur tout son environnement. Elle ne nous dit pas des nouveautés fracassantes mais elle nous fait le don, dans la simplicité, d’une amitié partagée. Nous devenons des privilégiés admis dans le premier cercle. Elle nous permet de grandir, de nous réjouir de notre chance d’être amis du Christ et de rencontrer d’autres disciples passionnés.

 

Qui est Jésus- Christ ?

 

Jésus est un homme inconnu, trop connu, mal connu. Nous faisons de la christologie à l’envers. Nous partons de notre foi ; nous le proclamons vrai Dieu et vrai homme ; nous devrions faire comme les disciples le suivre pas à pas en faisant connaissance en chemin.

Il n’y a que deux siècles que nous essayons de connaître le Jésus historique. Les textes de l’Evangile

nous parlent de lieux, de situations. Les incroyants prétendent même que Jésus n’a pas existé.

La foi est mise en cause puisque les textes sont écrits par des croyants d’où cette question, sont-ils crédibles ?

Ernest Renan écrit une vie de Jésus en en faisant un texte critique, il est condamné par l’Eglise.

Grâce à des historiens, à des géologues nous connaissons les conditions de vie au temps de Jésus.

Les gens meurent autour de trente ans, souvent dénutris principalement en Galilée. C’est la grandepauvreté. Les Romains exploitent les habitants. La pression fiscale est énorme, les paysans vendent leur terre et deviennent sans  aucune ressource. Il y avait une violence économique terrible.

Dans les situations dont parlent les évangélistes on retrouve ce que voyait Jésus. Le pauvre Lazare ; les ouvriers de la dernière heure, la veuve de Naîm. On voit aussi que les Romains veulent l’ordre à tout prix et que la crucifixion est un moyen utilisé couramment pour contraindre le peuple à l’obéissance.

Jésus vit tout cela mais ajoute sa vision personnelle. Il est le seul  à parler du «  royaume des cieux ».

Il a le don de raconter des paraboles comme personne. Il donne une vraie place aux femmes ; elles sont en parité dans tous les moments de sa vie. Il ne supporte pas les fonctionnaires religieux et  les pharisiens parce qu’ils se jugent au-dessus des autres .Ils se servent de Dieu pour se justifier eux-mêmes. Leur quête de perfection les enferme sur eux. Jésus sait qu’en s’attaquant à cette pratique religieuse il crée le trouble et qu’il risque « gros » mais c’est sa décision propre pour témoigner de la vérité de l’amour du Père pour l’humanité.

La guérison de l’aveugle – né est aussi une provocation. D’ où vient le mal ? Qui a péché ?

C’est encore la recherche de la volonté du Père qui le fait agir et non une quelconque envie du martyr.

Les pharisiens auraient bien voulu se servir de Jésus. Ils l’invitaient souvent pour de nombreuses

discussions.  Leur plus grande curiosité était de connaître de qui Jésus tenait son savoir et son pouvoir

Enfin Christine Pedotti nous dit pourquoi elle croit les évangélistes. Ils n’ont pas évité les passages qui les montrent faibles, peureux, pas très intelligents, pas d’accord entre eux.

Ils racontent le baptême de Jésus par Jean.  Qui est le plus grand ?

Et surtout ils témoignent de Jésus vivant. Ils sont transfigurés par leur foi. Eux aussi risquent leur vie ; et grâce à eux, nous aussi, nous pouvons voir Jésus Vivant et sentir sa présence dans nos propres vies et le reconnaître dans les autres. Danièle Meurisse

 

Pour écouter la conférence, vous pouvez cliquer sur ce lien

http://ftpslec.no-ip.info/shares/ftp/conference.MP3

 

 

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 1102 visites