Visite Pastorale

à la rencontre du monde agricole

      Le  mercredi 17 décembre c’est sur la partie rurale du doyenné que nous accompagnons Mgr Jaeger. Cette journée a été bien préparée par une équipe avec Vincent, Florence et Yves et les abbés Jacques et André.

 

     En suivant nos guides et après avoir pris un premier café..   nous sommes allés visiter avec notre évêque quelques fermes choisies pour leur diversité. Visitez quelques fermes mais avant tout rencontrer des agriculteurs et agricultrices avec des parcours et des façons d’exploiter différents.

De l’agriculture intensive, tournée vers l’exportation au maraîchage biologique avec une vente en circuit court tournée vers les marchés locaux, en passant par les exploitations laitières robotisées ou non : Tous agriculteurs ou agricultrices mais avec des choix et des convictions bien différents.

Ont été aussi évoqué les questions de reprise, de succession, d'installation de jeunes , de respect de l’environnement et de la terre…

 

     En fin d’après-midi, un cercle de discussion animé par Xavier Bonvoisin a été proposé pour permettre un temps d’échange sous l’oreille attentive de notre évêque. De nombreux acteurs locaux (membres d’associations, administrateur de la Mutualité Sociale Agricole, directeur de coopérative, une équipe CMR…etc)  avaient été conviés afin d’élargir la discussion.

Tous ont été d’accord pour nous dire que l’agriculture avait subit une évolution très rapide ces dernières années. Que leur profession était très contrôlée avec de plus en plus de norme à respecter. Et  qu’aujourd’hui il y avait de moins en moins de paysan, mais qu’ ils dépendaient de plus en plus de prestataires de service. Nous avons pu remarquer que cette profession est bien organisée avec environ 60% d’agriculteurs syndiqués et qu’elle attire encore des jeunes, car sur le canton ;  30 jeunes  se  sont installés.

 

     Les réponses aux questions préparées par l’équipe de pilotage ne se sont pas fait attendre ; c’était du concret, c’est de leur quotidien que l’on parlait.

 

  • Quelles sont les joies d’être agriculteur dans le montreuillois ?
    • Métier passionnant, la polyvalence, la liberté, le lien avec la nature, c’est un métier noble qui nous a été transmis par des parents eux même passionnés. Ce qui fait plaisir à voir : le dynamisme et la solidarité qui animent les jeunes agriculteurs. Ce qui est important aussi est que l’on travaille avec du vivant, l’évolution de l’agriculture, la recherche comme pour préserver le sol. Nous avons aussi la liberté de décision et d’emploi du temps. Un métier qui nous a permis d’appliquer nos convictions dans notre travail et de grandir.
  • Quels sont les défis à relever pour l’agriculture
    • Les défis à relever sont de l’ordre de l’environnement, de l’impact sur le sol car on peut constater que l’agriculture est souvent montrée du doigt dans ce domaine. Il s’agit aussi de redonner confiance aux consommateurs sur ce qu’ils mangent
    • Trouver suffisamment de personnes qui s’investissent dans la gouvernance (coopérative, CUMA, mutuelle administration des banques..
    • Continuer à avoir des instances où l’on réfléchisse à l’avenir ; les enjeux sont tellement importants que c’est indispensable
    • La formation
    • La répartition du foncier
    • Le stress, la solitude il ne faut pas oublier que c’est aussi une profession où l’on constate de nombreux suicides.
    • La lourdeur administrative
    • Garder une agriculture à taille humaine
    • Préserver sa qualité de vie

 

     Mgr Jaeger  été  particulièrement sensible au fait que malgré les difficultés, le monde agricole a eu la capacité de s’organiser et de rebondir. Et il espère que grâce à sa proximité  avec la nature ; le monde agricole puisse aider la société à garder les pieds sur terre.Il a aussi été marqué par la motivation des jeunes agriculteurs.

 

     Au cours de l’après midi 2 autres rendez-vous ont été pris. D’abord à Saint Aubin avec une association qui remet en état l’église du village. Un beau défi à relever pour les 90 membres de cette association qui mènent des actions pour mener à bien leur projet.

 

     Et dans le même ordre d’idée, M le maire de Montcavrel, nous a fait  visiter l’église de Moncavrel qui est en chantier de rénovation grâce à la volonté du conseil municipal. Ce fut pour notre évêque l’occasion de remercier la municipalité et toutes les municipalités pour ce quelles font pour les églises. Il a  promis qu’il serait présent à l’inauguration dés les travaux finis.

 

    Et finalement c’est par un temps de partage que s’est terminé cette journée : partage d’un buffet et partage d’un temps de parole ouvert à tous les paroissiens du secteur.

Temps de parole ouvert à tous où Monseigneur a amené une réflexion sur le Synode et répondu à des questions, sur le CCFD, les migrants, le denier de l’Eglise.

 

     En guise de conclusion, il nous a rappelé « qu’en 50 ans de nombreuses et belles choses ont été vécues. Qu’il était important de réagir au pessimisme ambiant de notre société et que le dynamisme de nos communautés viendra de l’intérieur. Il suffit d’avoir la volonté de les faire vivre. »

 

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 1049 visites