Comment transmettre la Parole

Conférence àl'initiative de l'Association Oecuménique du Litoral

Conférence « Comment transmettre la Parole ?

Trois traductions de la Bible
Maison du Doyenné à Calais

L’Association Oecuménique souhaitait faire une conférence autour de la Bible afin de réunir trois événements récents :

  • La nouvelle édition de la Traduction Oecuménique de la Bible en 2010.
  • Le 400e anniversaire de la Bible King James en 2011.
  • ZeBible : La Bible des jeunes en 2011.

L’exposé de Mary Wood, Présidente de l’Association Oecuménique du Littoral, nous a fait parcourir la longue histoire de la Bible King James grâce à laquelle la première langue européenne dans laquelle la Bible a été traduite est l’anglais. Une autre remarque : les anglophones protestants ont toujours tutoyé Dieu, leur Père, dans cette traduction de la Bible. Cette traduction de la bible est restée la seule utilisée dans l’Eglise anglicane jusqu’après la deuxième moitié du 20e siècle. D’autres traductions en anglais moderne ont été adoptées mais pendant près de 4 siècles c’est la Bible King James que l’on entendait, non seulement dans les églises et dans les foyers, mais également chaque jour, à haute voix, dans toutes les écoles d’état, nourrissant des générations de ses sonorités et de ses rythmes, de ses mots et tournures archaïques, qui se sont ancrés dans leur esprit et leur coeur. Elle a inspiré des milliers d’auteurs tels Milton, T.S. Eliot, ainsi que de nombreuses oeuvres musicales dont le Messie de Händel.

 

Catherine Vialle, professeur à la Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Lille, nous a présenté la nouvelle édition 2010 de la Traduction Oecuménique de la Bible. Cette traduction a été revue dans une double perspective : d’une part, des retouches ponctuelles portant sur des mots, correction des fautes d’orthographe ou de ponctuation, rectification dans la numérotation de versets, etc ; d’autre part, des retouches systématiques dans l’intérêt à la fois de la fidélité au texte source et de la clarté de la langue.

 

Mais la grande nouveauté est l’ajout de six livres, événement éditorial et oecuménique sans précédent, puisque ce sont six livres deutérocanoniques, en usage dans la liturgie des Eglises orthodoxes : 3 et 4 Esdras, 3 et 4 Maccabées, la Prière de Manassé et le Psaume 151. L’ajout de ces livres, sous l’impulsion de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, confirme le caractère oecuménique de la TOB.

 

Consultées sur cette initiative, les différentes Eglises ont donné leur approbation officielle. Ces livres additionnels ont été placés après les livres deutérocanoniques reçus par les catholiques. Ils ont été traduits, introduits et annotés sous la supervision d’un comité scientifique, selon les principes propres à la TOB. Certains de ces textes n’existaient pas jusqu’à maintenant en traduction française. Une grande introduction aux livres deutérocanoniques, inédite, complétée par un tableau récapitulatif des canons juif et chrétien de l’Ancien Testament, offre un nouveau regard sur la formation complexe du canon des Ecritures et sa réception dans les diverses traditions.

 

Pour tous ceux qui sont en contact avec des jeunes, la suite de la conférence de Catherine Vialle était particulièrement intéressante. Elle nous a présenté ZeBible, ouvrage auquel elle a elle-même participé. ZeBible, une bible qui s’adresse principalement aux jeunes entre 15 et 20 ans, même s’ils ne sont pas spécialement pratiquants, ni même catéchisés. Il n’y a pas d’omissions, c’est la bible en entier. Ce n’est pas non plus une nouvelle traduction, mais la reprise de la bible en français courant. Elle ne parle donc pas nécessairement le langage jeune. Par contre, les introductions et les notes leur sont particulièrement adaptées, de même que la présentation. Les commentaires se fondent sur le vécu des jeunes et fournissent toutes les informations nécessaires à la compréhension du texte et du monde biblique. Le graphisme est également très moderne. ZeBible peut également être consultée sur internet.

Marie-Claude Hamy
 

Voir aussi autre page

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 552 visites