CROIRE, ESPERER, AIMER

Récollection avec le père Vincent BLIN

 

Pour faire suite au projet diocésain sur la catéchèse remis par notre évêque à l’ensemble des chrétiens du diocése, le Père Vincent Blin est venu animer une soirée ouverte à tous à Campigneulles .

 

Les verbes « Croire », « Espérer », « Aimer » et  des textes bibliques ont servi de fil conducteur à la soirée.

 

Il nous faut Croire que l’Esprit de Dieu est à l’œuvre, qu’il est présent dans le monde (penser à tous les bénévoles, à l’amour…).

Croire n’est pas une question de croyance mais bien une question de Confiance qui fait que j’ose aimer, entreprendre…. malgré mes peurs et mes doutes…

 

Mt 28,16-20

 

Jésus envoie ses disciples en mission. Mais certains avaient des doutes sur leurs capacités et ils étaient pris par la peur.

 

Actes 1,7-11

 

Jésus leur annonce qu’Il leur enverra une Puissance, celle du Saint Esprit qui dépassera leurs peurs. Ils puiseront dans la foi qu’ils ont en Jésus, pour annoncer l’Evangile aux païens.

 

Aujourd’hui encore Jésus nous invite à une confiance radicale au monde dans lequel nous vivons. Et croire en un Dieu qui m’aime transforme ma vision sur ce monde.

 

Mc 10,32-52

 

 Jésus leur annonce sa mort prochaine. «Ils étaient effrayés, et ceux qui suivaient avaient peur... ». Les disciples demandent à Jésus de les rassurer. Jésus les écoute : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? ». « Que nous soyons dès aujourd’hui avec Toi dans ta Gloire ». Leur réponse est immédiate mais Jésus leur dit que c’est impossible. Ils ne doivent pas être des hommes de pouvoir mais d’humbles serviteurs du Seigneur.

 

S’en suit l’épisode de l’aveugle de Jéricho. Cet aveugle rejeté, Jésus l’appelle.

 Jésus lui pose la même question qu’à ses disciples : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? ». « Que je vois ! ». Et Jésus répond favorablement à sa demande : « Va ta foi t’a sauvée ! ».

 

Il s’agit bien là de passer de la peur à la Confiance, à la Foi

 

 

Is 55,1-13

 

« Vos pensées ne sont pas mes pensées, vos chemins ne sont pas mes chemins », dit le Seigneur. « Mes pensées et mes chemins sont hauts par rapport aux vôtres ». « C’est dans la jubilation que vous sortirez, et dans la paix que vous serez entraînés ».

 

Paroles d’espérance que Dieu exprime à travers Isaïe.

La peur favorise la fuite dans la société de consommation dans laquelle nous vivons.

Confiance, abandon, joie et bonheur d’être aimé(e), c’est rassurant et cela change toute la vie.

Savoir reconnaître les signes de la présence de Dieu dans les autres ; changer son regard sur la vie et sur les autres, c’est un travail et un chemin de conversion.

 

Aujourd’hui encore, nous sommes appelés à servir le chemin que Dieu veut nous faire faire. Il s’agit bien d’être au service, dans la gratuité. On n’achète pas la grâce de Dieu. L’Alliance de Dieu est impayable. Servir l’Alliance, c’est servir un contrat d ‘Amour gratuit. Mais sommes-nous toujours capable de cette gratuité ?

 

Col 3,12-17

 

« Supportez-vous les uns les autres…Ayez de la patience, de la douceur, de la compassion… ».

 

Nos conflits, essayons de les vivre dans l’Amour et le Pardon, au Nom de Jésus. Avoir des conflits n’est pas grave en soi, mais tout est dans la façon de les gérer.

Jésus a dit : « Aimez vos ennemis ». Il n’a pas dit : « N’ayez pas d’ennemis ». Créer des communautés de « parfaits » serait une hérésie.

 

Nos communautés chrétiennes doivent être de petits laboratoires, pour apprendre l’entraînement au Pardon et à l’Amour.

 

Françoise L

 

 

 

 

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 2127 visites