Au revoir l'abbé Bille

Merci et vous aussi priez pour nous

Cher Monsieur l’Abbé

 

        Par ces quelques mots, je viens vous dire merci.

 

        Vous avez passé les 12 dernières années de votre ministère au sein de nos trois paroisses : Saint Josse en Montreuillois, Saint Pierre du Val d’Authie et Saint Benoît Labre des Vallées de Course et de Canche dont le village d’Alette où vous résidiez.

        Tous ceux qui vous ont côtoyé gardent un bon souvenir de vous.

 

        Chaque fois que l’on frappait à votre porte, on se sentait accueilli.

Je me souviens de moments passés avec vous. Nous abordions différents sujets : actualité, religion, caté bien sûr. C’était un plaisir et c’était toujours autour d’une tasse de café et je vous taquinais en voyant votre cigarette, vous disant que ce n’était pas bon pour votre santé. Vous me répondiez en souriant : « oh à mon âge, ce n’est pas méchant ».

 

        Vous aviez le souci d’aider les autres.

        Accueillir les personnes en difficultés en tous genres, pour   essayer de les aider à y voir plus clair et repartir plus confiantes en l’avenir.

        Chacun pouvait venir vous confier quelque chose, sachant qu’il serait écouté et assuré de vos prières.

        Les personnes qui se réunissaient avec vous pour le Rosaire appréciaient beaucoup votre aide.

 

        Vous aviez aussi le souci des enfants, et au nom des catéchistes de notre Paroisse, je vous remercie pour votre gentillesse, votre partage avec les enfants lors de nos messes des familles, sachant écouter nos souhaits vis-à-vis des enfants.

 

        Je me permets une petite anecdote personnelle :

        « A l’occasion d’une messe des familles à Beussent, j’étais allée vous voir comme d’habitude avec le déroulement. Vous étiez malade. Vous aviez de grosses difficultés de respiration et vous m’aviez dit votre intention de désobéir à votre médecin qui vous interdisait de célébrer la messe le dimanche….Ce n’était pas bien de désobéir…

        Mais vous avez suivi les conseils de l’Abbé Clovis !

        La encore, c’était le souci des autres avant vous !

 

        Dès que vous alliez mieux, vous étiez de retour dans nos clochers, et malgré vos problèmes de vue, vous étiez là, vous aidant de votre loupe si précieuse.

        Donc, pour tout cela, merci Monsieur l’Abbé !

 

        J’oublie sans doute plein de choses importantes, mais le Seigneur les connaît, et pour tout cela, nous Lui disons merci de vous avoir mis sur notre chemin.

 

        Après toutes ces années de vie donnée, que le Seigneur vous accueille.  Et vous, cher Abbé, priez pour nous !

       

       

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 1241 visites