Feuille d'information N°2 du Doyenné

 

 

accueil abbé Jacques à Aire  2 accueil abbé Jacques à Aire 2  

 

Voici la feuille d'information N°2 à télécharger ci dessous en pdf

 

Ci dessous le message de l'abbé Jacques :

 

 

33ème dimanche du temps ordinaire Année A

« Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. »

Matthieu 25,20

 

AU FIL DU VERBE…

Notre vie humaine se déroule sous le signe d’un Dieu qui paraît absent et qui s’est comme « retiré » pour donner toute initiative à ses créatures. Quelle marque de confiance et de respect !

La parabole des talents que nous lisons ce dimanche, est la dernière des trois paraboles que Matthieu a regroupées à la fin de son Evangile en référence à la fin des temps et dans lesquelles Jésus invite à la vigilance.

Je retiens deux leçons importantes ! La première, nous avons tous reçu quelque chose de Dieu. A chacun de nous, il a donné une part de son projet d’amour pour le monde, à chacun selon ses capacités. Une part à faire fructifier et c’est la deuxième leçon.

Dieu nous fait confiance, il nous confie ses biens. Il s’agit donc d’une gestion. Nous avons à gérer, ici-bas, des biens qui ne nous appartiennent pas, mais au Créateur : nos familles, nos enfants, nos frères, la maison commune qu’est notre monde… Tout cela Dieu les confie à notre responsabilité.  Ainsi donc, la pointe de la parabole de ce jour n’est pas d’abord dans l’usage de nos dons personnels, même si cette application morale peut être utile, mais dans notre coopération active à la venue du Royaume de Dieu.

Il est donc important de se demander quel est mon rôle unique, quels sont les talents que je suis seul à pouvoir faire fructifier. Vais-je les faire valoir comme les bons serviteurs ou les enfouir comme le mauvais ? Car, enfouir nos talents, c’est avoir l’obsession de la sécurité et éviter tout risque. La foi est tout autre chose ! Elle invite à prendre le risque.

Le maître attend que ses serviteurs prennent des initiatives, des risques même, pendant son absence. C’est bien ce qu’ont fait les deux premiers serviteurs : s’ils ont pu doubler la somme, c’est qu’ils ont osé risquer de perdre. Tandis que le troisième ne risquait pas de perdre quoi que ce soit. Il a été prudent, pas les autres ; mais ce sont les autres qui sont félicités.  

Disciples du Christ pour notre temps, nous avons à gérer le trésor du projet de Dieu et nous devons prendre des initiatives pour faire grandir son Royaume. Que Dieu nous bénisse !

 

Abbé Jacques

Article publié par Doyenné du Pays de la Lys • Publié • 111 visites