le Mercredi 05 oct 2011


 C’est au lycée St Joseph, à St Martin, que les élèves se sont retrouvés le 5 octobre, pour participer à une matinée de travail co-pilotée par le Diocèse d’Arras, le journal « La Vie » et leurs établissements scolaires, autour du thème « MOI et les autres"

 

Les premiers Etats Généraux du Christianisme, organisés par La Vie, l’an dernier, avaient été un véritable succès : près de 5000 personnes s’étaient réunies à l’Université Catholique de Lille. Forts de cette expérience, les organisateurs ont décidé de renouveler l’évènement, du 5 au 9 octobre. Le thème retenu cette année : « Faut-il avoir peur ? ». En avant-première, à l’invitation des directeurs de leurs lycées (Mme Caffin et Mr Descamps), ces 430 lycéens se sont donc rencontrés pour réfléchir à la relation à l’autre, la relation à soi… Comment aller au-delà de notre peur des autres ? Comment nouer des relations qui respectent à la fois, leurs attentes, leurs désirs, sans oublier ceux qui nous sont propres ? Comment toujours renouveler notre regard sur l’autre ?
C’est par une brève scène de théâtre, jouée par deux comédiens du « Théâtre Déboulonné », que la matinée fut lancée : une mère et son fils ayant bien du mal à se comprendre et à communiquer…Ce fut ensuite au tour de Dominique FONLUPT, rédactrice en chef-adjointe au Journal La Vie, de lancer le débat , présentant alors, les intervenants : Olivier SERVAIS, anthropologue et historien ; Vincent HOUBA, ingénieur et architecte de formation, psychothérapeute, spécialisé en Communication Non Violente (CNV) et Monseigneur Jaeger , évêque d’Arras. Soulignons la présence de Jean-Pierre DENIS, directeur du journal La Vie.
La première conférence fut celle d’ Olivier SERVAIS. Il montra comment les nouveaux médias - Facebook, le mail, le portable, les jeux en ligne…- transforment les relations et façonnent de nouvelles valeurs. Il présenta les modalités traditionnelles d’inscription dans le social et les valeurs qu’elles sous-tendent : utiliser un média, c’est donc, en partie, adhérer à certaines valeurs et, ce faisant, à un nouveau modèle de société. Même s’il n’y a pas de déterminisme, Olivier Servais a évoqué le fait que l’on se fait transformer par ces nouvelles technologies et combien elles conditionnent notre façon d’inter-agir ensemble.
Puis ce fut au tour de Vincent HOUBA de prendre la parole. Son propos : comment accompagner les mutations de notre société vers des comportements humains, individuels ou collectifs, respectueux les uns des autres et s’harmonisant entre eux. Même si les moyens de communiquer ont évolué, les besoins des hommes restent les mêmes. Prendre le temps de nous connecter à nos propres besoins, d’identifier quels sont nos sentiments – la peur, la colère, la joie, …- permet de nous connecter aux besoins des autres. Oser être soi, s’affirmer, construire sa vie autour de son « être » : mieux être avec soi-même pour mieux être avec les autres…
Quant aux propos de Monseigneur Jaeger, c’est en insistant sur l’idée du bonheur qu’il prit la parole : « nous voulons tous être heureux… ». Il invita aussi chacun à « accepter d’être bousculés dans tout ce que nous sommes : c’est ce qui nous bouscule qui nous permet de grandir ».
Un verre de l’amitié vint clore cette matinée riche, offerte à ces jeunes qui, tous, aspirent à trouver leur place dans une société où cohabiter suppose de trouver une harmonie respectueuse du bien-être de chacun…


M.-F. M
 



Fermer