Journée Mondiale de Prière

En Jésus-Christ, plusieurs membres, un seul corps

 "En Jésus-Christ, plusieurs membres, un seul corps"

 

Papouasie-Nouvelle Guinée Papouasie-Nouvelle Guinée  Veillées:

A Arras, à 20 h 15, au Temple (E.RF.) rue Victor Hugo
A Fouquières-les-Béthune, à 18 h, au Carmel
 
La Journée mondiale de prière (JMP)fait partie du mouvement œcuménique des Eglises chrétiennes.
Chaque année, à la veille de la journée mondiale des femmes le mouvement organise une veillée de prière préparée chaque année par les chrétiennes d'un pays. Cette année ce sont les chrétiennes de Papouasie - Nouvelle Guinée qui ont organisé la célébration.
Pour tous, c'est aussi l'occasion de connaitre un pays souvent peu connu, parfois

 

 

 

Depuis 1989, la JMP de France s'est constituée en association 

Son comité est composé de femmes de l'Armée du Salut, des Églises catholique romaine, luthérienne, méthodiste, réformée.
- un mouvement lancé par des femmes et porté par elles dans plus de 180 pays et régions du monde
- un mouvement qui se concrétise par une célébration annuelle, le premier vendredi de mars, à laquelle tous, hommes et femmes, sont invités. Chaque année, des femmes d'un pays et d'un continent différents préparent la célébration sur un thème donné par le comité international
- un mouvement qui rassemble, dans un œcuménisme vécu à la base, des femmes de cultures et de confessions différentes dans l'action solidaire et la recherche d'une compréhension mutuelle
- un mouvement qui s'intéresse au statut de la femme, en particulier dans les pays défavorisés

Par la Journée Mondiale de Prière, les femmes, sur toute la terre 
- confessent leur foi en Jésus Christ
- partagent leurs joies, leurs peines et apprennent les unes des autres 
- croient que la prière est force de changement
- vivent la solidarité entre elles et posent ainsi des signes d'unité

La Journée Mondiale de Prière permet aux femmes


- de sortir de leur isolement et de s'ouvrir sur le monde
- de s'enrichir au contact de la culture et de la foi d'autres chrétiennes
- de partager le poids des fardeaux dans la prière
- de s'engager dans l'action, en soutenant par leur offrande des projets éducatifs, sociaux, sanitaires et économiques en faveur des femmes et des enfants
- de prendre conscience de leurs propres dons et de les mettre au service de la société. Par la Journée Mondiale de Prière, les femmes affirment que prière et action jouent un rôle essentiel dans le monde et ne peuvent être dissociées.

 


Parmi les origines, certaines sources précises

Deux versions existent.

Une version américaine réfère cette journée à une grève féminine un certain 8 Mars 1857. Elles auraient protesté contre les conditions de leur travail et contre leur bas salaires par rapport aux hommes, c’est le Woman Day où les femmes affirment leur souci d'agir contre la misère et pour plus de solidarité.
Une version européenne dit que le 8 Mars 1910, à Copenhague, une confédération internationale de femmes socialistes de tous pays ont créé cette journée en vue de servir à la propagande du vote des femmes.
Dans les deux cas la célébration de cette journée puise ses sources dans le cri contre l’injustice et l’inégalité subies par les femmes.

 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 2142 visites