Sous les airs de cornemuse

L’Abbé Bienaimé a béni la plaque commémorative apposée sur le mur en mémoire de ceux qui sont tombés au combat le 10 mars 1915.

Neuve Chapelle

Sous les airs de cornemusePLAQUE COMMERONIANS  (151) PLAQUE COMMERONIANS (151)  

C’est en l’église St Christophe samedi 10 mars que L’Abbé Bienaimé a béni la plaque commémorative apposée sur le mur en mémoire de ceux qui sont tombés au combat à Neuve-Chapelle : les Hommes du « Scottish Riffles  2nd. Cameronians ».

De nombreux représentants anglais et écossais avaient fait le déplacement accueillis par le maire, son épouse et des élus.

Au matin du 10 mars 1915, quatre divisions, 40 000 hommes (des armées alliées) ont été regroupées sur un secteur de front de 3 kilomètres de largeur…L’objectif est limité.

Il s’agit de prendre le village qui forme un saillant allemand dans la ligne britannique et si possible de s’emparer de la crête d’Aubers…Benediction Neuve Chapelle (3) Benediction Neuve Chapelle (3)  

Parmi ces combattants des « Cameronians » (Fusiliers Ecossais). Le Régiment avait pris son nom de Richard Cameron, « Le Lion des Covenanter ». À l'origine un prédicateur dont la tête était mise à prix, et qui a été tué à la bataille d’Airds Moss en 1680. Pendant la Première Guerre mondiale, 27 bataillons étaient au combat. Plus de 7000 Cameronians y ont perdu la vie.

Sur la plaque, on distingue : l'insigne des « Cameronians » qui comporte un des plus anciens insignes du blason écossais : l’étoile de Douglas, appelée étoile ou molette : la roue d'un éperon. En-dessous, de l'étoile il y a un clairon et le ruban signifiant la Light Infantry – ou Rifle-Régiment. Ils sont entourés d'une couronne de chardons écossais.

Des couronnes de coquelicots ont été déposées sous la plaque tout comme au monument aux morts de Neuve Chapelle. Les coquelicots (poppies) pour le Royaume-Uni et lesPLAQUE COMMERONIANS  (134) PLAQUE COMMERONIANS (134)   pays du Commonwealth (les bleuets pour les Français) sont les fleurs symboles des anciens combattants et notamment de la guerre 1914-1918. Ces fleurs parvenaient à pousser sur les champs de bataille minés par les tirs d'innombrables obus. L’hymne écossais et « Amazing grace » à la cornemuse ont résonné dans l’édifice.

Après ce devoir de mémoire, le cortège s'est retrouvé à la salle des fêtes pour partager le verre de l'amitié.
The Cameronians (Scottish Rifles)

Historique : Philip R Grant (prgblue@yahoo.com) article de la VDN d’Arlette Sebzda

Article publié par Communication-Formation Doyenné Béthune-Bruay • Publié • 837 visites