En doyenné, lancement du Synode dans les paroisses

 

doyenné Arras et synode 6 doyenné Arras et synode 6  A propos du synode diocésain, certains sont enthousiastes, d’autres sont déjà blasés… En allant à la rencontre des chrétiens, doyenné par doyenné au cours de ce trimestre, Mgr Jaeger se propose de dynamiser laïcs et prêtres en vue de la mise en œuvre des propositions du synode provincial. Ces propositions sont rassemblées autour de 4 axes : la mission, la proximité, la communion, la participation (appel à participation). Le premier doyenné visité est celui d’Arras (dix-huit paroisses). Après un temps de prière et l’écoute de la Parole, lecture a été faite du dépliant offert à tous. Occasion que les uns et les autres puissent exprimer leur opinion sur les intuitions et propositions. Souhaitons-nous que l’Eglise d’Arras bouge ou préférons-nous qu’il ne se passe rien, ou que l’on fasse comme naguère ? Comment l’Eglise pourra-t-elle remplir sa mission.

 

doyenné Arras et synode 8 doyenné Arras et synode 8  A partir des premiers échos relevés Monseigneur improvise sa réponse. Il ne s’agit pas de bouger à tout prix, mais de se demander ce que le Seigneur attend de moi, pour aujourd’hui et pour demain. Et de prendre appui sur plusieurs expressions du pape François : sortir aux périphéries, l’Eglise comme un hôpital en campagne ; la joie de l’Evangile etc. Les choix du synode ne sont pas fruit du hasard, mais la mise en œuvre du paragraphe sur les paroisses de “la joie de l’Evangile” n° 28, par les participants au synode. Pour illustrer la complémentarité des propositions, il rappelle l’importance de la vie en Eglise (devenue une obsession pour beaucoup) et fait constater qu’aujourd’hui on insiste beaucoup pour ouvrir les portes des églises, mais, hier, on les ouvrait pour faire entrer les gens dans l’église, aujourd’hui on les ouvre pour faire sortir les chrétiens à la rencontre des périphéries, se préoccuper d’aller à la rencontre de…! Si les apôtres s’étaient contentés de vivre ensemble à Jérusalem, il est probable que nous ne serions pas là en ce moment.

 

Aller à la rencontre c’est aussi (d’abord) apprendre à découvrir l’Esprit saint à l’œuvre dans la diversité, reconnaître l’œuvre de Dieu au dehors des frontières visibles de l’Église.

Faire naître des communautés est une insistance relevée par Mgr Jaeger. Certes, il y a des conflits, on se chamaille… or il faut accepter la diversité des opinions.

 

doyenné Arras et synode 10 doyenné Arras et synode 10  Enfin c’est au niveau des paroisses qui nous sommes invités à vivre le synode, c’est-à-dire, tout comme pour le synode à Rome, il faut que dans chaque paroisse on prenne le temps de se parler et de s’écouter, non d’imposer ses propres choix. A quelles conversions sommes-nous appelés ? Comment donner la parole à tous, renouveler le dynamisme évangélique ? Tout le monde ne doit pas tout faire de ce qui et proposé dans le livret synodal, mais tous et toutes nous avons à vivre les 4 axes du Synode : la mission, la proximité, la communion, la participation

Il faut chercher ensemble des solutions pour l’Eglise et les communautés à faire vivre et grandir, mais, comme pour le synode, sans apporter déjà la réponse aux questions avant qu’elles n’aient été posées ! Aux paroisses de commencer à rédiger leur projet, leurs propositions à la suite du synode et rendez-vous au 5 juin 2015 à la Maison diocésaine d’abord puis à la cathédrale.

Marguerite Audibert et Emile Hennart

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 1949 visites

Fermer