Annoncer l’Evangile cela n’a pas de prix mais cela à un coût

Votre argent contribue à la vie de l'église

Tout l’argent dohumour sur l'argent argent  
humour sur l'argent
humour sur l'argent
nné sert à la vie, à la gestion et à la mission de l’Eglise. Depuis la loi dite de séparation des Eglises et de l’Etat (1906), l’Eglise n’a d’autres ressources que celles que lui accordent les fidèles, d’où la création de quêtes, d’appels selon les circonstances.
Réflexion plusieurs fois entendues : « Dans nos églises, il y a trop de bruit de pièces de monnaie (la 1ère et la 2ème quête, l’offrande aux mariages et aux enterrements, et certains dimanches, une 3ème quête à la sortie...) » Cette remarque révèle un vrai malaise et invite à faire la transparence et à communiquer sur les réalités financières. En effet beaucoup de personnes ne s’y retrouvent plus : quelle différence entre le « Denier de l’Eglise », les « honoraires » des services religieux (mariages, funérailles, baptêmes), les « honoraires de messe » le don à la radio, à la télé, les quêtes du Secours catholique, de la Conférence Saint Vincent de Paul, du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD), etc.
« Les petits ruisseaux font les grandes rivières… » mais n’exagérons pas.

Grâce à votre offrande, la grande famille de Dieu reçoit les moyens de sa mission
 
Combien donner à la quête ?
 
1euro, 2 euros, 5 euros, ou si vous le pouvez, donnez plus pour ceux qui ne peuvent pas donner beaucoup.
En tout cas, sachez que les pièces de 1, 2, 5, 10 centimes d’euros sont beaucoup trop nombreuses dans les corbeilles, et ne permettront jamais à vos paroisses d’équilibrer le budget annuel. Dans une « bonne » paroisse du doyenné, pour une semaine du mois de décembre 2006, il a été compté 247 pièces de 1 centime, 146 pièces de 2 centimes, 152 pièces de 5 centimes, 361 pièces de 10 centimes, 426 pièces de 20 centimes, 271 pièces de 50 centimes... 2 billets de 20 euros, 4 billets de 10 euros, 6 billets de 5 euros.

Qui osera dire encore que les quêtes ne pèsent pas lourd ?
Cet édito ne répond pas à toutes vos questions. Il marque la 1ère étape d’une série d’articles que votre journal, dans les 4 pages du doyenné, vous communiquera sur les finances du doyenné et les finances des paroisses.
Avec la collaboration des trésoriers des doyennés et des trésoriers des paroisses, reconnus et nommés par notre évêque, nous répondrons à cette question : Où va l’argent donné à l’Eglise ?

Remercions déjà les trésoriers du bon travail qu’ils font, tous sont bénévoles et donnent beaucoup de leurs temps et de leurs compétences.

Je profite de cet édito pour rendre hommage et remercier toutes les personnes qui participent à la vie du doyenné, des paroisses, aumôneries et services. Chers amis bénévoles, votre fidélité, votre foi, votre générosité, embellissent la vie et le témoignage de notre Eglise : soyez assurés de notre reconnaissance fraternelle, de notre amitié et de notre prière.

 
Où va l’argent donné à l’Eglise ?
 
Veuillez trouver ici les informations auxquelles vous avez droit, elles vous permettront de mieux évaluer votre participation à toute la vie et à la mission de l’Eglise.
Les honoraires :
1. Les honoraires des messes (15 euros) sont une part du traitement mensuel des prêtres. Ces honoraires sont une contribution à la vie des prêtres. Chaque mois, ils reçoivent 30 honoraires de messes à célébrer aux intentions des donateurs. La prière ou la messe ne se vendent pas, mais à l’occasion de cérémonies religieuses, les familles sont invitées à apporter leur contribution à la vie matérielle des paroisses et aux charges du diocèse.
2. Les honoraires des services religieux ( mariages et funérailles), une sollicitation particulière est demandée, selon vos revenus, mais la somme de 150 € sert de repère. Elle revient à la paroisse et au diocèse, non au prêtre, sous forme de participation aux frais engagés (entretien des bâtiments, services de préparation et vie ordinaire d’une paroisse et des services diocésains : secrétariats de l’évêché, catéchisme, liturgie, pastorale santé, mouvements et services d’enfants, de jeunes et familles.
La quête de chaque dimanche : (et services religieux)
La quête est la ressource immédiate et la plus visible dans les églises, au moins pour les habitués ; elle sert à la vie du diocèse et de votre paroisse. La quête est un moment important de la messe ! Lorsque vous donnez de l’argent à la quête, vous offrez quelque chose qui vous appartient, que vous avez gagné grâce à votre travail et à vos ressources habituelles. L’argent que vous donnez représente votre offrande spirituelle et votre volonté de prendre votre part de la vie de la paroisse et du diocèse.
Le revenu des quêtes, habituellement, est affecté aux besoins de la paroisse (catéchisme, célébrations, dépenses quotidiennes (électricité, chauffage, entretien des salles paroissiales et impôts locaux...). Certaines quêtes –annoncées à l’avance- sont affectées aux besoins du diocèse ou à d’autres causes caritatives, missionnaires, éducatives... (par ex. : séminaires, lieux saints, pastorale de la santé, secours catholique.)

Abbé Elie Gallois, doyen
On trouvera d'autres renseignements sur les deniers
de l'Eglise diocésaine dans la rubrique services financiers

Article publié par Communication-Formation Doyenné Béthune-Bruay • Publié • 5621 visites