Familles en deuil

Pastorale de l'accompagnement des familles en deuil

Equipe d’accompagnement des familles en deuil

 

Avancée 

Animatrice et formatrice, je suis heureuse d’accompagner les personnes déjà à l’œuvre dans la pastorale des funérailles. Lors des relectures, je m’aperçois d’une avancée : les équipes sont de plus en plus solidaires les unes des autres. Les personnes se déplacent facilement d’un clocher à l’autre pour aider ou remplacer un collègue absent.

Conviction

Comme je le dis souvent, “les morts ne nous appartiennent pas”, nous tenons à  travailler en collaboration et célébrer avec d’autres laïcs, diacres et prêtres, alors n’hésitons pas à leur faire une place dans le chœur.

Ce n’est pas grave si dans le chœur de l’église il y a un peu plus de célébrants…

Ce qui est important pour les familles comme pour l’assemblée, c’est de découvrir le coeur de Dieu (sa  compassion). Notre attitude, notre humilité, ce que nous donnons à voir contribuent à faire découvrir ou redécouvrir, connaître et garder en mémoire le visage du Christ.

Merci aux anciens d’accueillir les personnes se formant et merci à toutes pour le souffle nouveau qu’elles apportent.

Les habitants de nos communes peuvent être fiers de ces vrais bénévoles qui ne comptent pas leur temps au service de l’Eglise. Ils accompagnent les familles en deuil, préparent et animent la célébration à l’église et permettent au plus grand nombre de leur apporter réconfort et soutien. C’est une mission d’évangélisation.

Différence

On confond souvent les Pompes funèbres, les Charitables et les Equipes d’accompagnement des familles en deuil. Pourtant, ils ont des rôles bien différents et n’apportent pas la même chose, que ce soit aux familles en deuil ou dans l’organisation de la célébration en elle-même et de la présence par la prière au cimetière.

Les Charitables et les Pompes funèbres représentent plus l’accompagnement de la société civile et laïque alors que les membres de la Pastorale funérailles, envoyés en mission par l’évêque symbolisent l’accompagnement de la communauté chrétienne. Les Charitables eux, sont héritiers d’une tradition civique datant du Moyen Age, à une époque où personne ne voulait prendre en charge les victimes des pestes, un service de Pompes funèbres avant l’heure en soi. Aujourd’hui, ils accompagnent le défunt de la maison à l’église et de l’église au cimetière.

Bernadette Lieven

 

PS : photo d'une partie des 20 personnes se formant à Festubert pour le doyenné Béthune-Bruay, depuis février 2009. Merci à celles-ci de rejoindre les personnes engagées.  

 

formation funérailles formation funérailles   

 

Fermer