Bouge ta planète Béthune 2010

BOUGE TA PLANETE pour les jeunes des collèges de 6ème et 5ème : Comité catholique contre la faim

«Bouge ta planète » !

  
 
Nous, les élèves du collège St Vaast et d’autres collèges, ainsi que des scouts, avons vécu un magnifique après-midi à « Bouge ta planète ».CCFD 2010 Bouge ta planète  
CCFD 2010
CCFD 2010
 
 
Un film
Arrivés là bas, nous avons tout d’abord regardé un film qui portait sur « L’Afrique du sud, pays riche ou pauvre ? ». Nous avons découvert que ce pays est à la fois pauvre et riche, bidonvilles et villas somptueuses se côtoient.
Après avoir regardé ce film, nous nous sommes répartis en petits groupes.
 
Un monde idéal
Pendant environ une heure, chacun des groupes a dû fabriquer un monde idéal à partir de papier, cartons, rouleaux... Regarde ton frère!-1 Regarde ton frère!-1  
Il y avait un but : il fallait que les habitants de ce monde puissent communiquer entre eux, s’amuser, partager de bons moments... Mais il fallait aussi qu’ils vivent dans l’écologie, la nature… Ils fallaient encore que les habitants puissent se soigner, acheter et gagner leur vie en travaillant.
Mise en commun
Après avoir fabriqué ce monde, nous nous sommes réunis dans le réfectoire pour mettre en commun nos réalisations et pour expliquer ce que nous avions représenté.
 En tout, il y avait quatre mondes. Un portait surtout sur la fête foraine ; un autre sur la nature, l’écologie, la science ; un autre sur les loisirs du sport et de l’art, et un dernier sur le commerce.
Puis, on nous a demandé lequel des quatre mondes répondait le mieux aux différents critères imposés au début pour que ce monde soit idéal.
Ensuite, par groupe de huit, nous avons réfléchi sur l’idée du monde idéal. Voici quelques réflexions : « Pour faire un monde meilleur, il faudrait plus d’amitié et d’amour envers les autres, moins de pollution et plus de nature ». « Respectons les gens, ne nous moquons pas d’eux ». « Il faudrait plus de refuges, de bonheur, de partage, d’amitié, de nature, de loisirs, de culture, de théâtres, de sourires, de simplicité, de générosité, de transports en commun, d’égalité… il faudrait aussi du travail pour tous. ».
 
Enfin, avant de nous quitter, nous avons partagé un goûter.
 
Adèle et les soixante jeunes qui étaient présents
 
 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

Article publié par Communication-Formation Doyenné Béthune-Bruay • Publié • 10987 visites