Assemblée de doyenné 2ème rencontre

Béthune, à la suite du 10/10/2010. 2ème rencontre de l'année

Ce sont plus de 130 personnes qui se sont rasse7 Février 2011mblées autour de l'équipe pastorale du doyenné de Béthune, pour écouter le témoignage d'Annie Bureau, bénévole de l'association "Phare" le 7 février 2011.

 

Remontée de l’assemblée de doyenné du 

7 Février 2011

           

« Je suis devenu serviteur après avoir été servi par un groupe d’accompagnement aux funérailles.

Voisin du Phare, approche difficile par apport aux défavorisés mais réelle malgré les difficultés.

Partage de la Parole et Ecoute du vécu des résidents en maison de retraite.

Personnes pas croyantes qui donnent un bel exemple par un mot, par un fait de vie, elles sont sans le savoir serviteurs. »

  

« En essayant d’apporter un peu de paix, là où il y a des tensions.

En montrant aux personnes qu’on s’intéresse à elles, qu’on les aime, en allant vers elles.

En étant attentifs aux autres.

On voit autour de nous des gens qui donnent du temps aux autres (maison de retraite) en milieu hospitalier, à Lourdes… (à l’accueil à l’église, au caté…) »

  

« Dans nos différents services d’Eglise, en montrant aux familles un beau visage d’Eglise et en leur donnant l’espérance.

En se mettant à l’écoute, sans juger.

En étant porteur de la Bonne Nouvelle du Christ qui est en nous.

En voyant toutes les associations et personnes se mettre au service de leurs frères, les plus démunis. »

 

« Accueillir, écouter. Avoir le souci de l’autre. Etre disponible – présent – le respecter dans ses différences.

Des petites choses au quotidien qui sont annonce de l’Evangile.

Serviteur de la Bonne Nouvelle quand je suis compagnon de route… Faire le chemin avec…

Compréhension de l’autre.

Solidarité en famille, dans le quartier.

Sortir de chez soi pour aller vers l’autre. »

  

« Dans les gestes de la vie quotidienne, dans l’accueil, sans juger.

Dans le témoignage d’Annie, dans la délicatesse montrée aux sans abris dans la façon de les écouter. »

  

« Lorsque nous allons vers l’autre.

   Partager du temps – être à l’écoute.

   Rendre l’autre digne d’intérêt. Le reconnaître. Le valoriser – le remettre debout.

   Les équipes qui aident les migrants de Calais.

   Les équipes de catéchèse qui transmettent le message du Christ aux enfants.

   Les restos du cœur.

   Visiter les personnes âgées.

   L’accueil des familles qui viennent visiter à la prison.

   Dans les petites choses de la vie quotidienne, se dire bonjour, porter attention aux autres –

   Donner du bonheur dans nos attitudes. »

  

« Ne pas avoir de jugement dans sa vie au quotidien.  Rencontres avant – pendant et après.

Une Eglise souriante dans la gratuité

Donner un autre regard de l’Eglise -  dans la manière de vivre. »

L’implication dans les associations.

Aller vers les autres – paroisses – clochers. Cela montre une équipe.

Par des gestes simples – distribuer – regard – visites aux malades – rendre service – écouter.

Serviteur – un mot large – beaucoup de gens autour de nous sont serviteurs.

Oser témoigner sa foi. »

  

« Un enfant catéchisé de 10 ans, un peu terrible :  «  Qu’est-ce que tu voudrais demander à Jésus ? Etre intello parce qu’à l’école ça marche pas très fort ! Jésus a répondu en trouvant pourquoi il allait mal. »

Une femme ayant eu un cancer du sein témoignant lors d’un dimanche de la santé.

Un homme hébergeant une maman célibataire pendant 3 mois jusqu’à ce que les services sociaux la prennent en charge.

Une fille handicapée disant avec joie : « Maintenant c’est moi qui aide maman. »

Ce qui est premier c’est l’amour !

Si on ne fonde pas sa vie avec la Bonne Nouvelle, ça ne sert à rien.

Rien qu’en vivant la Bonne Nouvelle, on est serviteur.

En vivant « Aimez-vous les uns les autres » c’est l’Evangile.

S’apercevoir qu’on transmet la Bonne Nouvelle à quelqu’un qui la reçoit c’est une sacré Bonne Nouvelle pour nous.

Mais est-ce qu’on la connait à fond cette Bonne Nouvelle ? »

 

« En proposant une veillée de prières pour un homme qui s’était donné la mort, sachant que l’épouse le désirait – par des paroles d’espérance.

En parlant de l’espérance que nous avons en Dieu et par la prière.

En consolant par des visites ou des téléphones des amis qui sont seuls.

Joie formidable de voir tous ces gens dirent leur joie, lors de la veillée de Noël à Emmaüs, une maman africaine qui a fait la Vierge heureuse. Ils vivaient intensément cette joie de Noël – essayons d’être à l’écoute et osons croire que ces gens là loin de tout sont enfants de Dieu. on est tous enfants de Dieu !

En priant et partageant une action de grâce avec la famille d’une personne en fin de vie.

En discutant avec maman en deuil de notre espérance : « comment c’est là haut ? » et par l’amitié et l’attention aux personnes.

En priant avec un homme musulman, devant le Seigneur – manière de montrer que Dieu est pour chacun et qu’Il console ceux qui pleurent.

En accompagnant des confirmands et en cueillant les fruits longtemps après.

En donnant un petit bout de l’Evangile à la personne rencontrée – gratuité de la rencontre pour que l’autre découvre Dieu qui est en lui. »

  

« Dans la Parole de Dieu, la vie de l’homme est déjà là.

Porter simplement notre vie, partager. Leur vie est déjà porteur de l’amour de Dieu.

Respecter le cheminement des personnes… Ecouter.

Ecouter – compter avec le temps (les malades sont habités).

Elle est venu, elle a vu, elle m’aide.

Les bénévoles qui aident les migrants, ces bénévoles aident sans détour.

Un être humain est un être de parole.

L’Esprit nous devance, mais osons.

Ecouter, regarder avec Amour, (prendre son temps) laisser le temps au temps.

Oser révéler la présence de Dieu, aux personnes vivant, selon l’Esprit de l’Evangile. »

 

« Par l’accueil, l’écoute, la disponibilité, une grande ouverture, le respect de l’autre tel qu’il est, l’amour que nous portons à l’exemple du Christ. »

 

« Seigneur, donne-nous des oreilles pour être à l’écoute de ceux qui ont besoin de la Bonne Nouvelle.

Seigneur, ouvre nos yeux afin d’être attentifs aux gestes des serviteurs que nous rencontrons sans toujours les voir ! »

 

 « Merci Dieu de croire en moi et de croire en l’autre.

Tu nous apprends à croire en l’autre.

Merci à ceux qui aiment qui nous font vivre et espérer.

Témoins de la Miséricorde de Dieu :  « Jésus pleura devant le tombeau de Lazare. » 

Dans le service humble auprès des migrants de Norrent Fontes, des gens sont admirables. »

  

« La Parole nous engage, vis-à-vis de nos actes et de notre foi pour être témoin de la Bonne Nouvelle.

Donne-nous Seigneur un regard d’amour pour accueillir l’autre dans la différence et dans ce qu’il fait de beau et de bon. »

  

« Par les lectures des évangiles : maisons d’évangile – liturgie.

Savoir s’arrêter pour prendre du recul.

Savoir écouter dans nos rencontres avec les autres, c’est être serviteur.

Oser dire ce que l’on défend dans les milieux que l’on fréquente cela permet à l’autre de faire un pas.

Des personnes qui aident, qui sont bienveillant envers les autres vivent et nous disent quelque chose de l’amour de Dieu, même s’ils ne sont pas toujours prêt à l’accueillir. Pour eux, ils le font au nom du droit de l’Homme, de l’humanité, mais pour nous, c’est l’Esprit Saint qui les anime ! »

  

« Ceux qui sont engagés dans un service d’Eglise :

-         Au secrétariat paroissial : Accueil des demandes de baptême pour les 2-7 ans, de plus en plus nombreuses.

-         Equipes baptême – funérailles – catéchèse

-         Caritatifs (secours catholique)

-         Dans un service laïc (resto du cœur) mais par notre comportement.

Le serviteur ne fait pas beaucoup de bruit, fait preuve d’écoute et de patience.

Aider, écouter les couples en difficulté

Porter la communion

Aider les personnes d’Eglise à calmer leur différent… les disputes.

Faire découvrir la Bonne Nouvelles aux enfants des jeunes mamans pour qu’elles puissent faire le caté. »

  

«  Accueil – serviteur – écoute – ami – encouragement – aide – frère – attention à celui qui n’est pas au même rythme que l’autre – présence rayonnante – sourire -  entrée en relation – patience – désir de ressembler à Jésus et de vivre comme lui.

 

 
Voir également sur le site diocèsain au doyenné : http://arras.catholique.fr/page-19920.html 
 

L'équipe Pastorale de Doyenné : Le Père Elie Gallois, Père Pierre Thibault, Patrick Letellier et René Martin, diacres, Jacques Bonnet, resp Santé, Dominique D'Halluin, délégué du Doyenné aux affaires temporelles,  Marie Colette Selliez, Catherine Duc, Véronique Colmart, Bernadette Lieven, Animatrices laïques en Pastorale.

 

Comme la tempête sur la mer


Comme la tempête sur la mer il m'arrive, Seigneur, d'être dans la tourmente.
Le soleil disparaît, il fait nuit dans mon cœur.
Je me sens tellement seul...
Mais toi, Seigneur, tu me prends la main et tu me dis : "Viens" !
Comme la tempête sur la mer il m'arrive, Seigneur, d'être emporté par un grand vent. Je doute, j'ai peur et je m'éloigne de toi. Je me sens tellement seul...
Mais toi, Seigneur, tu me prends la main et tu me dis : "Viens" !
Comme la tempête sur la mer il m'arrive, Seigneur, d'être balayé par les vagues.
Je m'enfonce dans le brouillard, je ne vois rien, la confiance me quitte.
Je me sens tellement seul...
Mais toi, Seigneur, tu me prends la main et tu me dis : "Viens" !

 

Voir Assemblée du 22 Novembre 2010 
 

Pour l’Equipe Pastorale de doyenné, Bernadette Lieven, chargée de la communication

communication-bethunebruay@orange.fr

 

 

 

 

Article publié par Communication-Formation Doyenné Béthune-Bruay • Publié • 9001 visites