le Mardi 02 oct 2012 à 20h 00


Eglise St Sauveur - Arras

     Après nous avoir présenté Dei Verbum dans une première conférence, l’abbé Emile Hennart nous fait entrer dans le cœur du Concile Vatican II avec Lumen Gentium ; il précise tout d’abord qu’il s’agit d’un texte de compromis voté à la quasi unanimité par les 2500 évêques participants.

 

     « Lumen Gentium » ou « Le Christ, Lumière des peuples » traduit la volonté de l’Eglise de revenir sur ses fondamentaux : Dieu invite tous les hommes à entrer dans sa vie ; l’Eglise est sacrement, signe et moyen de l’union à Dieu et unité du genre humain.

 

     Voici donc l’Eglise présentée dans son mystère : peuple de Dieu appelé à la sainteté, dans lequel, prêtres, laïcs et religieux ont leur place spécifique.

 

     Quelques « avancées » parmi les plus marquantes introduites par Lumen Gentium : naissance de la collégialité : le pape est entouré par les évêques et partage avec eux la responsabilité commune confiée par le Christ aux Douze. Le pape, depuis le XIXème siècle apparaissait comme le premier enseignant; les évêques participent à sa mission pour l'Eglise. Au cours du dernier siècle des signes du renouveau apoparaissaient, comme l'attention portée aux questions sociales ; le renouveau liturgique avec participation active de l’assemblée et en premier lieu, revalorisation du Triduum pascal. Avec le concile la mise à jour (aggiornamento) se poursuit avec le souci de ceux qui sont loin de l’Eglise, l'ouverture aux autres religions, la reconnaissance de l'égale dignité de tous les baptisés.

 

     Voici une citation du chapitre 2 , le peuple de Dieu (9) : " (…) il a plu à Dieu que les hommes ne reçoivent pas la sanctification et le salut séparément, hors de tout lien mutuel ; il a voulu au contraire en faire un peuple qui le connaîtrait dans la vérité et le servirait dans la sainteté."

 

     Ces quelques lignes ne traduisent pas toute la richesse de cette soirée menée brillamment par l’abbé Emile Hennart.

Cécile Lemaire

 



Fermer