Commission Jeunesse

Les équipes de préparation à la confirmation

 

esprit esprit  Une quarantaine d'animateurs de groupe confirmation se sont retrouvés le samedi 15 octobre pour une journée sur le thème : " Comment démarrer un groupe confirmation ? ". Trois points forts résument cette journée : sensibiliser, mettre en route, cheminer...

Grâce à quelques témoignages,  nous avons amorcé la réflexion. Paul Agneray et Philippe Barras nous ont aidé ensuite à relire théologiquement et pastoralement ces témoignages en tenant compte des trois axes de la journée.

Les ateliers de l'après-midi, sont à l'origine des trois fiches ci-dessous. Au jeu des questions réponses est revenue celle de l'âge auquel il faut proposer le sacrement de confirmation. Il n'y a pas de réponse absolue, il n'y a pas d'âge idéal. L'entrée en second cycle est un véritable seuil pour que débouche un cheminement. Mais cela peut commencer plus tôt. 
Marie-Pierre C.

 

Fiche n° 1 Sensibiliser la communauté chrétienne au sujet de la confirmation

1. Une question vitale.
Sensibiliser la communauté chrétienne au sujet de la confirmation est vital pour au moins deux raisons : parce que la confirmation est un sacrement " de l'Eglise et pour l'Eglise " ; et parce que depuis quelques décennies une sorte de vide s'est creusé : à beaucoup d'endroits ce sacrement a été en quelque sorte oublié, dans les pratiques sinon dans les mémoires.

2. Qui sommes-nous ?
Nous qui nous posons la question, qui sommes-nous ? A quelles communautés d'Eglise allons-nous nous adresser ? Travaillerons-nous au niveau d'un doyenné, d'une paroisse, d'une aumônerie, d'une école, d'un mouvement ? La confirmation est sacrement de " l'Eglise plus grande ", ce qui a deux conséquences : premièrement elle n'est pas une  affaire annexe, mais sous la responsabilité du principal responsable de la communauté ; deuxièmement plus il y aura de liens, de concertations, d'ouvertures, mieux ce sera (même il n'est pas forcément bon que tout le monde fasse tout en même temps) .

3. Où en sommes-nous ?
Dans une réunion de la commission jeunesse, ou de l'EAP, ou de l'équipe des responsables, il serait bon de faire le point au sujet de la confirmation : où en sommes-nous des groupes et des célébrations de confirmation ? Avons-nous besoin d'une simple relance ou d'une opération totalement nouvelle ? Quelles seront les " cibles " (groupes d'adultes et de jeunes) de notre opération de sensibilisation ?

4. Sensibiliser à quoi ?
Avant de sensibiliser les autres, il sera sans doute utile que nous travaillions un peu à notre propre sensibilisation ! A nous (en tant que personne et en tant que communauté) que dit dit la confirmation au sujet de notre rapport au Christ, à l'Esprit Saint, à l'Eglise, aux sacrements ? (cf. les cinq " balises " pour la formation des animateurs confirmation)

5. Sensibiliser quand ?
Cherchons une occasion ou des occasions qui seront de bons tremplins pour notre opération de sensibilisation. Une occasion liturgique comme la fête de la Pentecôte ou un autre dimanche qui nous convient ? Un autre type de réunion ? un temps fort de la vie paroissiale, en direction de tous ou spécialement des jeunes ? Une action menée par des jeunes déjà confirmés ? Une visite de l'évêque ?
6. Sensibiliser comment ?
Quels moyens allons-nous employer ? Ils différeront évidemment selon les situations : contact de bouche à oreille ? Contact téléphonique ? Courrier ? E-mails ? Signés par qui ? Conférence ? Témoignage ? Vidéo ? Montage PowerPoint ? ...

7. Et après ?
Il est possible que notre action produise rapidement du fruit, auquel cas il faudra veiller au suivi. Si un nouveau groupe de confirmation se met en route, la question de son lien à la communauté chrétienne ou aux communautés chrétiennes continuera à se poser. Il est possible aussi que rien ne se passe dans l'immédiat... il ne s'agit pas que nous en soyons découragés, mais que nous cherchions dès maintenant les moyens de poursuivre. " La bonne terre - dit Jésus  - ce sont ceux qui, ayant entendu la Parole... portent du fruit par leur persévérance. " (Lc 8,15)

 

Fiche N° 2 Quelques conseils pour mettre en route un groupe confirmation

" Qui de vous en effet, s'il veut bâtir une tour, ne commence par s'asseoir... ? " Luc 14:28

 

Les situations des groupes confirmation sont évidemment très différentes et donc aussi les façons de faire, mais il peut être utile d'examiner les sept points qui suivent :

 

1. L'équipe d'animation
Qui est à l'initiative de ce groupe de confirmation ?
Peut-être serait-il bon d'élargir et de diversifier cette équipe, en vue de l'avenir, ou pour bénéficier d'autres compétences.
Entre autres possibilités, on peut associer des jeunes confirmés à l'animation du groupe.

Regarder la composition (effective ou souhaitée) du groupe : nombre, âge, situation des jeunes.
Possibilités de contacter d'autres jeunes ?
Dans quels réseaux ?
Par quels moyens (en les rencontrant, en passant par des adultes qui les connaissent, par lettre, par téléphone, par SMS, par mail...)

2. Les jeunes

 

3. Un cadre

 

(en interaction avec le point précédent)
Il ne s'agit pas non plus d'être prisonnier d'un schéma rigide ; mais au contraire de rester ouvert aux adaptations et innovations souhaitables en fonction du groupe ou de chaque jeune.
Un jeune reste libre de ne pas aller plus loin ; et l'animateur doit avoir le sens du temps...
Comme dit St Paul : " Là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté " (2 Co 3,17).

4. Souplesse et liberté

 

Il est essentiel que se crée un climat de confiance à l'intérieur du groupe.
Le groupe trouvera les moyens de cette convivialité (par exemple, s'approprier un lieu ou manger ensemble...) Chacun sera acteur, responsable, de cette convivialité.
Il faut d'abord par apprendre à se connaître ; échanger sur les attentes de chacun.
La confiance suppose d'accepter les personnalités différentes, de croire qu'un jeune va grandir, de prendre conscience qu'on est réunis pour s'aider les uns les autres à grandir, de faire confiance à l'Esprit Saint.

5. La convivialité et la confiance

 

6. L'animation et les outils
Il faut tenir compte du vécu des jeunes ; chacun a son histoire.
Un moyen pour cela est de commencer par écrire " ma lettre à Dieu " : ce que je crois ; mes doutes ; mes questions. Cela peut permettre de bâtir un cheminement.
Un autre moyen est le " carnet de bord ", individuel et / ou collectif (mémoire du groupe).
D'une manière ou d'une autre il s'agit de repérer l'action de l'Esprit Saint dans nos vies.
(Quant au contenu et au parcours, voir surtout la fiche N° 3)

7. Les liens
La confirmation, marquée par l'intervention de l'évêque pourrait se définir comme " le sacrement de l'Eglise plus grande ". Il est donc vital d'élargir les horizons.
On peut chercher la carte de relation d'Eglise de chaque confirmand, en identifiant les personnes.
On peut - occasionnellement au moins - associer d'autres personnes ou d'autres groupes à la vie de l'équipe ; par exemple d'autres groupes de confirmation.
On peut en particulier associer les parents, créer un lien avec les familles.

 

Fiche n° 3 - Avancer avec un groupe de jeunes...

Après avoir mis en route un groupe de confirmation (voir Fiche 2), comment avancer ? Comment s'y prendre au début, surtout s'il nous n'avons pas beaucoup d'expérience (cf. animateurs débutants) ? Les propositions suivantes s'appuient sur le parcours Audace (éd. CRER, 2000).

 

1. Une réunion zéro
Elle est importante comme rencontre d'information qui permet à chacun de s'engager librement avec témoignage de confirmés et présentation de l'itinéraire proposé. On souligne aussi l'intérêt d'une lettre de la communauté chrétienne au nom de l'évêque adressée aux jeunes (invitation à la réunion zéro).

2. Constituer une équipe
Il est primordial de favoriser la constitution d'une équipe  (faire connaissance, temps conviviaux, temps forts vécus ensemble...) dans laquelle chacun se sent à l'aise et en confiance pour oser dire et se sentir reconnu par l'écoute des autres ?
3. Le lien à la communauté
Si la communauté chrétienne a été sensibilisée (cf. Fiche 1), il est nécessaire qu'elle partage un peu le devenir du groupe de confirmation, et que ce dernier se sente soutenu : présentation lors d'assemblée dominicale, participation du groupe aux divers temps forts, rencontre de membres de l'équipe d'animation de la communauté...

4. Quel parcours ?
Chaque animateur a sa méthode, pourvu qu'elle parte des souhaits des jeunes (certains commencent par leur demander d'écrire une lettre à Dieu) et passe par quelques passages obligés (cf. les 4 balises travaillées dans la formation diocésaine des animateurs). Le document Audace nous paraît un très bon outil, même s'il est difficile à mettre en œuvre tel quel : il vaut pour sa méthode (voir § 5. ci-après), la multitude de propositions pédagogiques qu'il fait (constituant une véritable bibliothèque d'outils) et la qualité du livret destiné à chaque jeune (qui lui permet de cheminer à sa propre allure).

5. Une dynamique à 3 niveaux
La méthode pédagogique utilisée n'omettra pas d'articuler, tout au long du cheminement, les 3 niveaux : le niveau personnel (soutien de la croissance humaine et spirituelle) ; le niveau " équipe " (qui permet le partage en profondeur) ; le niveau " grand groupe " (qui permet de faire une expérience d'une vie en Église).

6. Un projet basé sur la confiance
Le moteur principal du cheminement vers la confirmation est celui de la confiance. Cela consiste à : expérimenter la confiance les uns envers les autres par le compagnonnage (y compris entre jeunes et adultes) ; reconnaître la confiance que Dieu nous porte (cf. sens du sacrement) ; faire, par là, l'apprentissage d'une confiance en soi.

7. Durée de la préparation
La durée est propre à chaque équipe (sans oublier qu'il peut y avoir aussi des cas particuliers), selon son itinéraire. Il est cependant nécessaire d'indiquer une hypothèse au départ (10 mois ?) pour que chacun sache à peu près où il va.

 

Pastorale de la confirmation 
Quelques témoignages aportés le samedi 15 octobre. 

Groupe du doyenné de Montreuil.
Dans les trois paroisses du Montreuillois, il n'y avait pas eu de confirmation depuis 12 ans. Nous avions l'intention de relancer un groupe. Trois personnes du doyenné sont allées suivre la formation demandée par la Pastorale de la Confirmation des jeunes du diocèse. L'accent est mis sur 4 balises, passages obligés lorsque l'on prépare des jeunes à recevoir le sacrement de confirmation (cf. Célébrer n°334).

 

Trente jeunes, notamment des jeunes qui animaient les retraites de profession, ont été contactés par courrier pour une réunion " zéro ". Quinze ont répondu à cet appel et neuf ont souhaité poursuivre vers le sacrement.
Toute l'équipe s'est rencontrée pendant deux années à chaque début de vacances. Le père évêque est venu rendre visite au groupe en mars et cela fut un moment fort de leur cheminement. A l'arrivée, sept jeunes ont reçu le sacrement de confirmation le 26 juin 2005 et les autres sont en attente pour plus tard. 

Les confirmands ont pris leur engagement très au sérieux. Ils sont aussi engagés au niveau de la chorale, des messes de jeunes et des enfants malgré leurs statuts d'étudiants qui les ont emmenés ailleurs... La presque totalité des jeunes du groupe ont participé aux JMJ à Cologne. Ils sont revenus très motivés et ont su retransmettre ce qu'ils avaient vécu lors d'une soirée où beaucoup de chrétiens sont venus pour les écouter.

Nous, les accompagnateurs avons vécu une expérience très enrichissante. Nous avons pris autant de plaisir à nous retrouver que les jeunes. Cette année, une vingtaine de jeunes souhaitent se mettre en route. "
Annick Plard

 

Les jeunes interpellés animaient déjà pour la profession de foi. Ils étaient déjà engagés dans la vie de l'Eglise. Ils ont été contactés par un courrier puis relancer deux jours avant la réunion.

Le groupe s'est modelé au fil des rencontres. Ils sont venus à 15 sur 30 invités. Ils sont revenus à 9 et finalement 7 ont été confirmés. C'est très important de garder de la souplesse dans la constitution du groupe.

Comme ils étaient partis hors de Montreuil pour leur études, les rencontres se faisaient à chaque début de vacances. Cela permettait au plus grand nombre de venir.

A retenir, de ce témoignage 

 

 

Des " Kit Confirmation " réalisés en 2002 sont à votre disposition. S'adresser à la pastorale des jeunes 103 rue d'Amiens, BP. 1016, 62008 Arras cedex, tél. 03 21 21 40 16.

Il faut que les jeunes sachent ce qu'on leur propose, où l'on veut aller. On peut écrire tout cela.
Définir une durée (18 mois - 2 ans) en fonction d'un cycle scolaire ou de formation.
Fixer la fréquence des rencontres.
Cela peut se faire avec les jeunes.
Fermer