4 jeunes visitent des détenus

Prison de longuenesse

prison prison  

 

 

Le 24 novembre 2007, quatre jeunes du diocèses d’Arras, (Marie, Manu, Julie et Denis), accompagnés de sœur Marie-Pierre Cockenpot et de frère Maxime de Taizé, ont rendu visite aux détenus de la prison de Longuenesse.

 

Quel ne fut pas notre étonnement à la vue de l’accueil qui nous a été fait. En effet, nous avons pu rencontrer dans un premier temps l’ensemble de l’équipe d’aumônerie qui accompagne les détenus tout au long de leur peine en faisant un travail remarquable d’écoute, de soutien et de conseil. Et de permettre aux détenus quelque soit leur peine ou leur délit, de passer au moins une fois par mois un temps en communion avec Dieu.

 

Ensuite un premier groupe de détenus est arrivé, suivi d’un deuxième avec qui nous avons pu vivre une prière dite de « Taizé ». En fait nous avions profité de la venue de frère Maxime, qui venait prier le soir avec les jeunes du diocèse à Longuenesse, pour proposer un temps d’échange et de prière avec les « chrétiens » du centre pénitentiaire. Il a semblé important de faire un lien visible entre ceux du dedans et ceux du dehors, en permettant à l’icône de l’amitié d’être témoin de notre prière le matin comme le soir.

 

En effet, prier avec les détenus est un vrai cadeau, si vous saviez la détresse et en même temps l’espoir qui peut se lire dans leurs yeux et dans leurs paroles, vous n’auriez plus du tout le même discours sur les détenus. On dit souvent « ils le méritent bien, de toute façon c’est tous des pourris qui ne changeront jamais », et bien moi j’affirme que la rencontre avec le Christ change leur façon de voir les choses et surtout leur permet d’espérer pour demain.

 

En clair, cette expérience nous a permis de recevoir une véritable leçon d’humanité qui est passée par un certain respect installé entre eux et nous. Nous avons reçu des histoires pas toujours simples à entendre mais encore moins simples à vivre à mon avis, et surtout un recueillement dans l’amour de Dieu et du Christ. Nous sommes convaincus que Dieu sait pardonner et surtout arrive à apprendre aux hommes à se pardonner : Cela nous prouve une fois encore que nous avons véritablement un Dieu d’amour.

 

Pour finir, je lance un appel à toutes les personnes qui lisent cet article et qui se sentent touchés par le fardeau de certains hommes, ne les jugez pas, priez pour eux, vous leur apporterez alors une joie et surtout de l’espoir pour la vie qui les attend demain.

 

Denis Denneulin

 

 

Le soir à la chapelle Sainte Croix, nous avons prié comme à Taizé, avec 150 personnes. La chorale dirigée par Pauline nous a aidés à entrer dans la méditation et la sérénité des paroles des chants. Nous avons vécu un vrai moment de communion.

 

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 7742 visites