Animateurs pour les confirmations

Journée de formation

 

Arras, St Jean-Baptiste Pâques, confirmation catéchumène  
Arras, St Jean-Baptiste
Arras, St Jean-Baptiste
Le 29 novembre dernier, à Wardrecques, les animateurs de groupes de confirmation étaient invités à entrer dans un processus de sensibilisation et de promotion de la confirmation auprès de jeunes bien sur, mais aussi auprès d’adultes
.
 
Dans notre diocèse la confirmation concerne chaque année un nombre toujours plus restreint de baptisés. Mais comme le rappelait Philippe Barras, « Il ne faut pas se tromper de bataille : ce n’est pas une question de faire nombre ! Si la confirmation est une grâce capable de rendre heureux les gens, alors il nous faut la proposer davantage. Ce n’est pas uniquement une question de mise en place de stratégies ou de lamentations, mais chercher à proposer à un plus grand nombre une « bonne nouvelle heureuse » (Christoph Théobald) » La confirmation est indispensable à la vie de l’Eglise. Tout sacrement est célébré avec toute l’Eglise pour le salut de tous. Célébrer la confirmation, c’est répondre à notre mission : continuer l’œuvre du Christ qui consiste à sauver le monde. A travers leur cheminement, les jeunes découvrent l’église et peuvent peut-être faire l’expérience qu’elle est le lieu où le Christ continue son œuvre. Tous, nous devons nous sentir concernés par la proposition de la confirmation.
 
Les expériences vécues ici ou là sur le terrain sont porteuses de chances et de difficultés, de questions et de propositions… Mais toutes situent la confirmation comme une étape dans le parcours des personnes. Laissons résonner le témoignage de Catherine Duc, animatrice laïque en pastorale sur le doyenné de Béthune-Bruay : des fruits parfois inattendus nous sont donnés ! 
 
Sébastien
 
« J’appuie mon témoignage sur l’accompagnement de 3 groupes différents.
La proposition de cheminer vers la confirmation a été faite de façon ciblée à des jeunes plus ou moins engagés en Eglise ou qui étaient connus de l’un ou l’autre animateur. Des jeunes déjà « initiés ».
Tous avaient continué un chemin au-delà de la profession de foi en participant à la vie d’un mouvement ou de l’aumônerie.
La proposition du sacrement de confirmation aux lycéens qui vient achever l’initiation chrétienne est une étape importante pour eux car c’est une décision personnelle qu’ils prennent. Leurs parents avaient jusqu’alors décidé pour eux et les avaient engagés pour le baptême et l’eucharistie. Cette démarche volontaire est le premier acte qu’ils posent dans leur vie de foi.
Le cheminement d’environ deux ans est un temps de maturation qui leur permet de redécouvrir Jésus, de connaître les sacrements, de découvrir l’Esprit Saint et l’apprécier à sa juste valeur, et de saisir la dimension de l’Eglise dont ils font partie.
L’expérience de la rencontre, du vivre ensemble, lors de temps forts n’est pas à négliger : ce sont des lieux où le groupe se lie.
J’ai pu saisir que géographiquement et historiquement, tout est différent. L’héritage n’est pas le même à tel ou tel endroit et il faut savoir en tenir compte. Certains jeunes vivent pleinement leur confirmation : quelle joie de les retrouver à chaque rassemblement diocésain pour les collégiens ou lycéens par exemple, marche d’Amettes, Terres Lointaines ou autres.
D’autres le vivent moins et nous ne les retrouvons qu’épisodiquement. gare aux jugements ! La confirmation que j’ai reçue un an après ma communion solennelle, n’a eu de l’effet sur moi que 20 ans après ! Et je n’ai redécouvert le sens de ce sacrement que 10 ans plus tard, en cheminant avec le 1er groupe de confirmation.
Cette année, nous avons fait la proposition du sacrement de confirmation à une vingtaine de jeunes que nous connaissions. Nous étions confiantes. Sur la vingtaine, une seule a répondu à l’appel. Nous l’avons invitée à rejoindre le groupe de l’aumônerie de Béthune.
Nous avons vécu un moment de découragement puis notre cœur s’est réjoui quand nous avons appris que quatre collégiens demandaient le baptême et l’eucharistie.
L’inattendu de Dieu est toujours présent.
L’Esprit Saint est toujours à l’œuvre en chacun de nous.
Ne nous encombrons pas de ces soi-disant échecs pour laisser la place à ce que Dieu nous envoie afin d’y répondre efficacement..
 
« Venez avec moi et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes » nous dit Jésus. Osons proposer le sacrement de confirmation à ces jeunes lycéens ou étudiants qui nous entourent et laissons leur la liberté d’y répondre. C’est une chance à plus ou moins long terme pour nos communautés … il nous faut semer … sans avoir le souci de la récolte. »
 
Catherine

 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 3505 visites

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF