Un temps d’arrêt

Canal jeunes, Eglise d'Arras n° 13

 

La politique, une Bonne Nouvelle Session jeunes Aix  
La politique, une Bonne Nouvelle
La politique, une Bonne Nouvelle
  L’été frappe à ma porte ! Ainsi se termine le cycle de nos quatre saisons. Une année scolaire, c’est rapide et l’on est presque gêné de se poser la question : qu’ai-je entassé comme souvenir, heureux ou moins heureux ? Quels sont les grains semés, les fruits récoltés, ceux que j’ai vu pousser ou que je n’ai pas eu le temps de voir grandir ? J’arrive au terme de cette année scolaire, la tête remplie de visages rencontrés, de projets vécus ou à venir, de cadeaux reçus ou donnés.

 

Difficile dans le foisonnement de la vie de me poser et changer de rythme, de me donner le temps de relire en profondeur mon année et y découvrir beaucoup de détails trop vite enfouis ! Il faut dire que je ne suis pas habitué à « ne rien faire » ! Alors je veux habiter pleinement mes vacances !

 

Je vais donner du temps à mes amitiés, à mes liens familiaux et fraternels, donner du temps à Dieu. Je pense à Stéphane qui désespère de me voir à sa table ; à mamie qui regrette mes trop rares visites ; à Pauline qui cet été devra travailler pour aider ses parents à arrondir les fins de mois. Mes horizons vont s’élargir : les mois d’été sont propices aux passages (du lycée à la fac, de la fac au monde professionnel, d’un métier à la retraite…), à de nouvelles rencontres, à la découverte de nouveaux paysages. Je vais prendre le temps d’accueillir chaque visage, chaque parole, chaque évènement comme un cadeau…

 

Quand se termine une année, une étape importante de l’existence, il est bon de prendre le temps du silence, du « recueillement ». Faire l’unité en soi, unifier les morceaux disparates d’une année, se repérer sur la route empruntée : est-ce possible, sans un créneau de silence ? Alors, voici un petit « mode d’emploi » pour profiter de l’été pour une petite « cure » de silence :

Tous, jeunes ou moins jeunes, nous vivons dans les bruits de la vie quotidienne, dans le vacarme des machines et de la circulation des voitures, dans la cacophonie des grands magasins, des consoles de jeux, de la télé, des lieux publics où tout le monde parle en même temps, des clubs de sport… La musique elle-même devient bruit envahissant : musique du dernier CD dans la chambre, dans la voiture, dans les magasins, dans les bus ou dans le mp3.

 

Alors :

 

1. Prenons le temps chercher tous les bruits qui nous environnent et de les écrire sur une feuille.
2. Il y a des bruits que l’on peut éviter : les barrer.
3. Et nous demander : suis-je capable de prendre un temps de silence ? de quelle façon ? est-ce que parfois je prie seul, en silence ?
Cela, on peut le faire, soit dans sa chambre, dans une pièce ou l’on se sent bien, dans un oratoire, à l’extérieur, dans un parc, un jardin, etc. ; soit en groupe, dans une chapelle, autour d’une table, un soir de veillée de camp, dans un lieu qui plaît !

 

Quelques conseils préalables :

 

Le corps ne doit pas être une gêne pour faire silence ; voici quelques moyens de faire entrer le silence de la tête aux pieds :
- expirer longuement pour faire le vide de ses préoccupations ;
- fermer les yeux et trouver le regard intérieur ;
- se mettre la tête entre les mains ;
- s’asseoir (dans une position où l’on est bien) et se tenir immobile, les mains sur les genoux ;
- écouter le mouvement de sa respiration, et les battements de son cœur ;
- fixer le regard sur une icône, une image, un texte, un mot, une photo ;
- marcher en se laissant habiter par une question, une pensée, une prière.

 

Gérer ce temps de rupture :

 

- 15 à 20 mn, avec au moins 5 mn de silence vrai ;
- aménager un espace : une bougie, une bible ouverte, une icône, un objet symbolique, un dessin, une fresque, une photo ;
- chacun choisit la position qui lui convient le mieux, debout, assis ou à genoux ;
- faire le silence intérieur ;
- lire un passage d’évangile, un texte, un psaume ou une prière ;
- se ressouvenir (échange possible) du texte que l’on a lu pour se préparer ;
- faire confiance, laisser agir l’Esprit Saint, dans le silence ;
- on termine ce temps en lisant le Notre Père les mains ouvertes, ou en faisant le signe de la croix lentement, ou en s’inclinant, ou en se mettant à genoux.

 

Trois attitudes : quelle signification ?

 

Debout : attitude de l’homme libre, qui se tient debout devant Dieu et lui demande la vie ; c’est aussi la prière de celui qui se tient prêt à se mettre en route. Cette position rappelle celle de l’arbre.

A genoux : elle exprime, la petitesse, le repentir, la supplication, l’adoration. Attitude de celui qui se reconnaît pécheur et demande à Dieu le pardon, la paix, la force. Attitude de celui qui reçoit. C’est Dieu qui a l’initiative.

Assis : position de l’écoute, du recueillement, de la méditation. Le corps se repose, et tous les membres se détendent pour ne pas troubler l’écoute, le silence. Les mains reposent sur les genoux, ou sont ouvertes pour exprimer l’accueil.

Sébastien VEREECKEN

 

Infos

 

marche des jeunes 19 03 07 marche des jeunes 19 03 07  Vendredi 21 août au dimanche 23 août. Pour les 15-25 ans. Marche des jeunes à Notre-Dame de Boulogne avec la participation de jeunes allemands. Thème : « Avec Marie suivons le chemin de la Parole, dans notre vie de jeunes ». Renseignements et inscriptions : Dominique Blanpain, Tél. 03 21 30 22 70 ? 06 87 09 64 65, dominique-blanpain@wanadoo.fr

 

Samedi 5 et dimanche 6 septembre. 20 ans de Marche d’Amettes. Thème « Donne des couleurs à la vie ». Samedi 5. 15 h. Départ de la marche pour les jeunes à Sachin ; 18 h. Arrivée de la marche et, pour tous, début de la fête inter génération ; 23 h 30 Temps de l’action de grâce (pour tous). Dimanche 6. 9 h. Fête de la Parole ; 10 h 30 Eucharistie présidée par Mgr Jaeger. Des bus achemineront les jeunes jusqu’au départ de la marche. Mais attention, ceux qui prennent le bus ne seront de retour que le lendemain après l’eucharistie ! Ils doivent donc prévoir de quoi passer la nuit sur place (tente, duvet, matelas, pique-nique pour le soir…).

L’accès au bus est réservé exclusivement aux personnes qui se seront inscrites avant le 1er septembre par téléphone ou mail. Contact : Pastorale des Ados et des Jeunes, Tél. 03 21 21 40 16, pastoj62@nordnet.fr
 

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF