Jeunes couples

Réflexion sur société en évolution

Un projet toujours à reprendre…

 

marche des jeunes 19 03 07 marche des jeunes 19 03 07   

Il y a peu de temps encore, le couple qui se mariait savait « où il mettait les pieds ». Il s’engageait dans une institution aux contours bien définis. Le rôle de l’homme et celui de la femme étaient assez clairs. S’engager pour la vie était chose évidente. On s’installait pas trop loin de la famille, on trouvait une profession stable, et on était à peu près sûr de pouvoir, chaque jour, se mettre à table avec les enfants.

 

Aujourd’hui, c’est autre chose ! Quand deux jeunes se marient, il leur est impossible d’imaginer quelle forme concrète va avoir leur famille de demain. Certes, ils peuvent toujours rêver, (sans toutefois idéaliser, ni surtout vouloir fusionner !) Mais en fait, leur vie conjugale et familiale sera constamment à construire ; ce sera un projet à aménager année après année, voire au jour le jour. Ce sera une adaptation permanente.

 

Déjà au départ…

Notre société ne leur procure plus guère de modèle-type. Quelle forme choisir pour leur couple : cohabitation, concubinage, pacs, mariage (quel mariage) ?. Cela demande réflexion ! Ils voient des familles stables, recomposées, monoparentales, pluriparentales, et même… « composites » (celles où, d’après les analystes, on ne sait plus qui est qui…) Pas de quoi donner de l’assurance ? Et puis : où travailler demain ? Où habiter ? Combien et quand avoir des enfants (car la procréation est devenue « responsable ») ? etc. Quant aux conditions de vie actuelles, avec les longs déplacements et les absences parfois imposées, elles rendent difficiles l’entretien de la vie amoureuse, tout comme la présence éducative. Les nounous, les grands-parents, et les éducateurs en tout genre (à qui on confie de plus en plus une part de la « parentalité ») peuvent-ils vraiment remplacer les parents . Belle aventure, donc, mais avec beaucoup d’inconnues ! On comprend que certains n’y arrivent pas !

 

Sentiment et volonté.

Les couples et les familles d’aujourd’hui ont certainement besoin d’être unis par un amour très fort. Le « sentiment » y compte beaucoup. Mais, comme disent les Africains, le sentiment, c’est comme l’eau chaude, il se refroidit vite ! Heureusement, l’amour a d’autres composantes : la volonté, la raison. Ainsi, on se marie et on garde des liens familiaux, non seulement parce qu’on aime l’autre, mais aussi et surtout pour l’aimer et le rendre heureux, ce qui implique la volonté ferme et réfléchie de durer ensemble : le bonheur de l’autre est toujours en avant, dans le temps. Il reste toujours à faire. Dans les moments difficiles (car les crises, c’est la vie), les amis, la parenté, les conseillers conjugaux, les organismes familiaux, la communauté et aussi l’évangile, ne sont pas de reste pour aider à voir clair et se positionner.

 

Oser faire confiance.

Les chrétiens, dans la foulée de Noël, ont eu l’occasion de voir comment les parents de Jésus ont dû eux-mêmes faire de leur famille une création permanente : fiançailles malmenées, naissance dramatique, exil en Egypte, fugue de l’adolescent à 12 ans, départ de Jésus pour sa vie d’homme, crucifiement… Sans parler des ajustements et accommodements au quotidien ! Mais ils ont gardé confiance : l’amour mutuel, et le désir d’écouter la voix de Dieu les ont aidés. Et sans doute en ont-ils retiré d’immenses joies.

Bonne route aux couples qui vont se former en 2010 !

Abbé Jean Lévèque

Extrait de « L’Echo de Crussol », n°52 du 17 janvier 2010. Eglise catholique en Ardèche.

 

Informations

 

Initiation chrétienne des 12-18 ans

Temps de formation et de présentation de « Repères et outils pour accompagner des ados et des jeunes vers un sacrement », en trois lieux : Calais, mercredi 10 mars de 18 h à 20 h, Maison du doyenné, 5 rue de Croy ; Arras, jeudi 11 mars de 9 h 30 à 11 h 30, Maison Diocésaine Saint Vaast, 103 rue d’Amiens ; Montreuil, mardi 16 mars de 18 h à 20 h, Aumônerie 3-5 rue de la Licorne. Contact : Hélène Richard, Tél. 03 21 21 40 33, catechumenat@arras.catholique.fr

 

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF