Marche des étudiants

D'Audresselles à Escalles. A temps et à contre-temps.

GREN – 6 ET 7 MARS 2010: FORMIDABLE!
Sous le soleil et dans le vent, avec plus de 50 jeunes venus de Lille et de Valenciennes, nous étions quelques jeunes étudiants arrageois à vivre cette marche spirituelle sur la Côte d’Opale. Allez suivez-nous par l'article et les photos!

 

La GREN, aussi appelée Grande Route des Étudiants du Nord, réunit chaque année des étudiants de différentes aumôneries des diocèses situés au nord de Paris… et cette année, les étudiants d’ARRAS ont rejoint ces 2 jours de marche et de réflexion organisés par le MELI qui regroupe l’ensemble des aumôneries étudiantes de Lille ! Valenciennes participait également pour la troisième fois.
 

Cette année le thème était : A temps et à contre-temps

Samedi 6 mars 2010 matin, soleil et vent étaient au rendez-vous! Après un temps d’accueil sur la grève d’Audresselles, nous avons marché une vingtaine de kms sur le sentier des Douaniers contre le vent! Bonne humeur et joie de se retrouver ou de trouver de nouvelles connaissances nous ont aidé à surmonter cette 1ère épreuve.


Pause déjeuner au lieu-dit : Cran aux œufs. Soupe et pique nique après le partage d’un temps de prière. Nous avons ensuite repris la marche. Le temps dégagé nous a permis très rapidement d’apercevoir les côtes anglaises. Ce fût alors l’étape au Cap Gris-Nez et son phare surplombant la mer. Quelle belle impression de liberté et de communication avec les éléments.


Durant l’après midi, nous avons continué notre marche vers Wissant entrecoupée de 2 temps de partage autour du thème « A temps et à contretemps »
Le 1er atelier, pensé par les étudiants de la Catho « Montre moi ton agenda et je te montrerai qui tu es », nous a permis d’échanger en petits groupe sur l’organisation de notre vie d’étudiant. Est-elle équilibrée ? Y a-t-il proximité ou distance avec le Seigneur ? Le second ,organisé par Lille I et II, portait sur notre météo intérieure. Nous avons partagé sur un extrait du livre « Jade et les sacrés mystères de la vie » de F. Garagnon et sur un article du journal Panorama relatant une rencontre avec Emmanuelle Laborit, comédienne qui considère son handicap de surdité comme un « don ». Comment repérer un petit coin de « ciel bleu » les veilles d’examen, arriver à apercevoir le soleil par delà les nuages gris et garder stabilité dans les tempêtes que je traverse ? Autant d’états qui parsèment ma vie étudiante et que je dois gérer contre vents et marées !


En fin d’après midi, nous sommes arrivés à Wissant dans l’accueillante maison des Petits frères des pauvres dénommée » Stella Mare ». Joie de se réchauffer et de se déchausser après tous ces kilomètres avalés. .. Alors qu’une équipe de cuisiniers (dont Julie, Astrid et Aymeric, étudiants arrageois faisaient partie) se mettaient aux fourneaux, nous avons entamés un troisième temps de partage spirituel sur un texte extrait de la Bible : Jonas 1-1,11. Nous avons tenté de repérer le message que Dieu nous envoie à travers cette histoire de Jonas et de la baleine.


Le temps du repas très convivial (et surtout très bon !) achevé, nous avons vécu une veillée festive où se sont mêlés chants, jeux et surtout une profonde communion dans la prière finale. Nous étions prêts à dormir , épuisés mais heureux !


Le lendemain dimanche 7 mars, ce fût à notre équipe d’étudiants d’ARRAS de présenter l’atelier qu’ils avaient préparé. Il concernait notre rapport au temps. Si Aymeric assurait avec brio l’introduction par un sketch, Julie, Séverine, Caroline et Astrid ont entonné avec joie « Au soleil de nos rencontres », chant emblématique de notre aumônerie arrageoise où de profondes amitiés se sont nouées !


Refrain :
« Au soleil de nos rencontres
L’Espérance est en chemin
L’aventure est notre route
Et l’amitié notre pain »

 

Pour le temps de partage, nous avons proposé un poème de l’écrivain William Henley dont le titre INVICTUS signifie « invaincu , dont on ne triomphe pas, invincible »et qui se fonde sur la propre expérience de l’auteur. C’est le poème préféré de Nelson Mandela


INVICTUS
Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue les Dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,
Je ne veux pas me rebeller.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d'opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombres
Les années s'annoncent sombres
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme
Je suis le maître de mon destin,
Le capitaine de mon âme.


L’autre texte choisi par Arras fût la prière de Sœur Odette Prévost


VIS LE JOUR D’AUJOURD’HUI
Vis le jour d’aujourd’hui,
Dieu te le donne, il est à toi.
Vis le en Lui.
Le jour de demain est à Dieu
Il ne t’appartient pas.
Ne porte pas sur demain
le souci d’aujourd’hui.
Demain est à Dieu,
remets le lui.

Le moment présent est une frêle passerelle.
Si tu le charges des regrets d’hier,
de l’inquiétude de demain,
la passerelle cède
et tu perds pied.

Le passé ? Dieu le pardonne.
L’avenir ? Dieu le donne.
Vis le jour d’aujourd’hui
en communion avec Lui.

Et s'il y a lieu de t'inquiéter pour un être aimé,
regarde-le dans la lumière du Christ ressuscité.
Nous nous sommes alors questionnés sur notre rapport au temps : sommes nous plutôt nostalgiques, vivons nous plutôt dans le temps présent ou sommes nous plutôt tentés de nous projeter dans l’avenir ?
Quoiqu’il en soit ,
Contre vents et marées, osons tourner la page, osons vivre, osons prendre le large et inventer…


Puis à 10h30, ce fût la messe, moment intense de rencontre avec la communauté paroissiale de « Notre Dame des Flots » rassemblée dans l’Eglise de Wissant. Emotion également puisque qu’une étudiante lilloise a vécu une étape de son baptême lors de cette messe animée à la fois par la chorale du lieu et par les étudiants instrumentistes. C’est ensuite sous un soleil radieux que les paroissiens de la communauté rassemblée nous ont invité à prendre un verre de l’amitié. Echanges inter générationnels sur des partages de foi nous ont beaucoup plu lors de cet accueil sympathique.


Mais il a bien fallu reprendre la marche vers le Cap Blanc Nez ultime étape de ce week-end ! Après un copieux pique nique, nous sommes repartis le long de la plage qui joint Wissant à ce Cap. Une nouvelle fois un vent fort était de la partie mais réchauffés par le soleil, nous ne nous sommes pas laissés abattre ! Enfin arrivés à ce haut lieu de la Côte d’Opale, nous avons terminé notre périple à l’Eglise d’Escalles pour un dernier temps de partage préparé par l’Aumonerie Wattô (Lille centre). L’Atelier « Quels sont mes gros cailloux » faisait référence à la nécessité de mettre « ses gros cailloux » en 1er dans la vie. Si on donne priorités aux peccadilles (les tout petits cailloux…) on n’aura pas assez de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. Il y a alors un discernement à opérer afin de déceler mes vraies priorités, mes choix de vie.


Nous nous sommes quittés par un temps de prière à travers lequel l’intense émotion de tous ces beaux moments vécus ensemble a jailli. Chacun s’est dit au revoir, échangeant adresse mail, téléphone… et en se disant : C’est trop intense, vivement l’année prochaine…

Fous rires, bonne humeur, ambiance musique et chants très souvent (en marchant, pendant les repas, etc;) nous ont convaincus de revenir...l'année prochaine! Y seras-tu?


Un grand merci à notre aumônier Le Père Laurent Boucly pour sa disponibilité lors de cette marche mais aussi pour sa joie et sa bonne humeur qui nous ont permis de tenir et de ne pas fléchir les derniers kilomètres avant notre arrivée à Wissant le samedi soir !!
 

Article publié par Pastorale des Ados et des Jeunes • Publié • 6353 visites