L'amitié de âges

Canal Jeunes n°05

jeux ccfd jeux ccfd  «Aujourd’hui, comme hier, nous avons besoin les uns des autres pour grandir dans la foi », c’est l’un des appels du projet diocésain de catéchèse, qui nous incite à une communion, à un vivre-ensemble.
C’est l’expérience vécue à l’Aumônerie de l’Enseignement public qui réunit des collégiens tous les mercredis après-midi.

Projecteurs sur une journée intergénérationnelle et récréative, dont tout le monde garde un joyeux souvenir
C’était le samedi 8 février dernier. Une trentaine de jeunes et une vingtaine d’adultes ont répondu présents à l’invitation d’une après-midi divertissante, autour de jeux en bois venus du monde entier. L’événement a été organisé au profit du CCFD-Terre Solidaire.
Enfants, parents, grands-parents ont appris à mieux se connaître en jouant au carrom qui est un jeu de table très pratiqué en Asie, et tout particulièrement en Inde. Mais aussi autour d’un awalé, d’un yoté et d’un targui, qui sont des jeux de stratégie africains, ou encore en jouant au diadéma, pogo, ex-pions, dames chinoises, gare au loup, tic tac toe, etc.
D’autres jeux dits coopératifs tels que le Hop-hop-hop, le chevalier de la tour, la pyramide des animaux et le Ziboum, ont suscité un grand intérêt de tous les âges. Une jeune fille a déclaré : « C’est trop bien, on gagne ou on perd tous ensemble. Il n’y a pas à battre quelqu’un ! »
Ils ont aussi eu l’occasion de se retrouver autour d’un goûter composé de crêpes, de café et de boissons soft, mises en vente, toujours au profit du CCFD-Terre Solidaire.
Les membres de l’aumônerie de l’Enseignement public remercient tout particulièrement le club ACE du Chemin-vert de Boulogne-sur-Mer, les prêtres, le doyen et toutes les personnes qui sont venues partager ce bon moment.
Pour des jeunes collégiens de l’aumônerie, cette après-midi récréative a suscité une réflexion dont un questionnement porte sur l’amitié qui a été au cœur de ce moment de partage. Les ados se sont posé des questions telles que : « Finalement l’amitié, c’est quoi pour moi ? Et pour les autres ? Comment créer l’amitié ? ».
Les jeunes ont été accompagnés par leurs animateurs de l’aumônerie à travers plusieurs activités qui ont permis de donner une réponse à leurs questions et même au-delà. Ils ont rédigé la définition de l’amitié pour le groupe « L’amitié c’est quand on se sent bien avec une personne en particulier ».
Après cette animation, ils ont créé une recette de l’amitié, assez originale, dont le but est de savoir comment répandre l’amitié autour de soi. Voici la recette que les jeunes souhaitent partager :
— prendre 3 filles et 7 garçons, (nombre de jeunes participants)
— ajouter 500 l de cool, 1000 kg de confiance, 200 l de rire, 1 pincée de fun.
— remplir le saladier d’amour.
— avec un « on sait sur qui compter » mélanger le tout.
— avec l’entraide éviter les grumeaux.
— faire chauffer au four du dialogue.
— cuire toute la vie.
— décorer le gâteau avec les jeux de l’amitié.
— servir avec un verre de respect.
Bonne dégustation !

Cette recette inédite, les jeunes ont désiré la signer pour qu’elle devienne une charte de l’amitié à répandre à l’aumônerie, à l’école, à la maison, au club de sport et de musique, partout où l’on passe, pour un monde plus en paix.
En posant la question aux jeunes « Et avec Dieu, l’amitié est-elle possible ? », les réponses ont été assez mitigées mais en allant plus loin, l’amitié s’est révélée être un acte d’amour et de réciprocité. En cherchant dans la bible, la parole de Dieu, 1 Timothée 2, 3-4 déclare : « Dieu désire que tous les hommes soient sauvés » et Jean 3, 16 nous dit « Dieu a tant aimé le monde (les hommes), qu'il a donné son Fils unique ». Les jeunes ont répondu que OUI l’amitié avec Jésus est possible.
Cette compréhension a laissé perplexes certains d’entre eux. « Pourquoi des personnes aiment plus Dieu que d’autres ? Est-ce Dieu qui les aime différemment ?»

En reprenant les textes, la réponse est que Dieu aime tout le monde indistinctement. Les hommes sont plus ou moins réceptifs à cet amour. Il est parfois difficile d’être ami avec Dieu car il ne nous parle pas comme nous en avons l’habitude. Il nous parle différemment. C’est à nous de toujours faire attention à cultiver cette amitié qui nous rend HEUREUX.

Jean-Philippe Moreau

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 957 visites