Se marier durant l'été 2020 ? Une décision à discerner

Proposition de Monseigneur Bruno Feillet et du Service National Famille et Société de la conférence des évêques de France. Mai 2020

 

jeunes maries jeunes maries  

 

Les nombreux couples qui avaient prévu de se marier ces mois-ci souffrent car la crise sanitaire a bouleversé leurs vies et leurs projets. Cette situation est une épreuve pour les fiancés, pour leurs familles et amis, pour celles et ceux qui les accompagnent dans ce beau chemin du mariage. Certains ont reporté leur mariage, d’autres sont dans une grande incertitude. Monseigneur Bruno Feillet et le Service National Famille et Société de la conférence des évêques de France proposent un temps de discernement.

 

Vous êtes en route vers le mariage et la crise a bousculé vos projets. La célébration est prévue pour bientôt et vous êtes dans le flou. C’est frustrant et difficile. Que vivre ? Comment décider ? Pour vous aider dans le discernement de ce qui est possible et souhaitable dans ce contexte d’incertitude, nous vous proposons quelques pistes simples. Ce sont des suggestions pour vous aider à vivre cette situation inattendue et voir si cette épreuve pourrait aussi ouvrir en même temps quelque chose de positif.

Nous proposons une petite méthode, un chemin à faire à deux pour vous aider à décider ce qui sera le mieux. Commencez par choisir un moment paisible. Donnez-vous suffisamment de temps et imaginez un second moment plus tard. Si vous êtes éloignés, organisez-vous à l’avance avec Zoom, Skype, Whatsapp, en prenant soin d’éloigner les distractions.

 

Téléchargez le parcours ci dessous.

 

1ÈRE ÉTAPE : PRIER POUR DEMANDER AU SEIGNEUR DE NOUS AIDER À CHOISIR LE MEILLEUR.

 

Nous pouvons allumer une bougie comme pour inviter le Seigneur, notre lumière, à cet échange.

Nous pouvons lui dire que nous l’aimons et que nous cherchons à le suivre.

Nous lui confions notre projet de mariage et lui demandons de nous aider à choisir le meilleur pour notre mariage.

 

2ÈME ÉTAPE : ACCUEILLIR CE QUI ARRIVE

 

Nous prenons le temps de nous dire l’un à l’autre comment je ressens /nous ressentons cette situation.

Qu’est-ce qui domine comme sentiment ? Peur, inquiétude, colère, apaisement, acceptation…

 

CE QUI EST POSSIBLE CONCRÈTEMENT À CE JOUR POUR LES MARIAGES RELIGIEUX :

 

Si vous êtes déjà mariés civilement, vous pouvez vous marier religieusement avec une assemblée totale de 10 personnes maximum (le célébrant, les mariés et les 2 témoins compris). Vous pouvez imaginer une fête différente et/ou plus tard.

Votre mariage est prévu dans les mois qui viennent et vous espérez un élargissement du nombre de participants. A ce jour aucune information n’est disponible sur ce qui sera possible quant aux lieux, nombre de participants, déplacements.

 

3ÈME ÉTAPE : RÉFLÉCHIR À CE QUI COMPTE VRAIMENT POUR MOI/POUR NOUS

 

Il s’agit de nous mettre d’accord sur nos priorités pour le jour de notre mariage.

Nous faisons une liste de ce qui nous paraît le plus important. Nous la faisons d’abord chacun de son côté, puis tous les deux ensemble pour arriver à une liste commune. Nous classons les idées par ordre d’importance : du plus important au moins important.

Quelques exemples :

  • s’engager dans le mariage le plus vite possible ;
  • faire une grande fête, unir deux familles, réunir les amis, faire un bon repas, garantir la présence de certaines personnes vivant loin, ou âgées
  • recevoir la bénédiction de Dieu, célébrer le mariage au cours d’une eucharistie, se recentrer sur le sacrement, aller jusqu’au bout de notre préparation religieuse,
  • mettre fin à la pression de la préparation pratique,
  • commencer la vie commune,
  • recevoir des cadeaux,
  • faire un voyage de noces,
  • mettre une robe blanche, un beau costume,
  • limiter les dépenses, imaginer un mariage éco-responsable,
  • avoir rapidement un enfant,
  • faire plaisir à nos parents,
  • s’engager dans le mariage parce que nos cœurs sont prêts

L’art des priorités !

Incroyable leçon de vie. https://youtu.be/KmIMB4U739s

 

4ÈME ÉTAPE : IMAGINER DEUX OPTIONS CONCRÈTES POSSIBLES

 

Nous imaginons deux options à partir de trois ou quatre priorités que nous avons identifiées.

Nous cherchons ce qui nous semble bon/positif, dans chacune de ces deux options qui se proposent à nous.

Par exemple : si nous gardons la date en invitant beaucoup moins de monde, nous aurons moins de dépenses. Ou bien : si nous décalons d’un an, notre ami prêtre pourra célébrer notre mariage.

Nous demandons conseil sur ces deux options à des personnes de confiance : couple accompagnateur, prêtre/diacre, parents, témoins…

 

5ÈME ÉTAPE : FAIRE LE CHOIX QUI OUVRE UN AVENIR

 

 Faire ce choix si nous sentons que celui-ci est mûr, et l’accepter

 

6ÈME ÉTAPE : TERMINER EN SE TOURNANT VERS LE SEIGNEUR.

 

Prier avec le Notre-Père

Prier avec Moïse : le Buisson ardent (Exode 3, 1-12)

Pour lire le passage, ouvrir la Bible ou https://www.aelf.org/bible/Ex/3
Prier avec Zachée (Luc 19, 1-10)

Pour lire le passage, ouvrir la Bible ou https://www.aelf.org/bible/Lc/19
Prier avec le Pape François,

« Une annonce renouvelée donne aux croyants, même à ceux qui sont tièdes ou qui ne pratiquent pas, une nouvelle joie dans la foi et une fécondité évangélisatrice. En réalité, son centre ainsi que son essence, sont toujours les mêmes : le Dieu qui a manifesté son amour immense dans le Christ mort et ressuscité. (…) Il peut toujours, avec sa nouveauté, renouveler notre vie et notre communauté (…). Jésus Christ peut aussi rompre les schémas ennuyeux dans lesquels nous prétendons l’enfermer et il nous surprend avec sa constante créativité divine. Chaque fois que nous cherchons à revenir à la source pour récupérer la fraîcheur originale de l’Évangile, surgissent de nouvelles voies, des méthodes créatives, d’autres formes d’expression, des signes plus éloquents, des paroles chargées de sens renouvelé pour le monde d’aujourd’hui ».La joie de l’Évangile (Evangelii Gaudium) n° 11

« Saint François demandait qu’au couvent on laisse toujours une partie du jardin sans la cultiver, pour qu’y croissent les herbes sauvages, de sorte que ceux qui les admirent puissent élever leur pensée vers Dieu, auteur de tant de beauté. Le monde est plus qu’un problème à résoudre, il est un mystère joyeux que nous contemplons dans la joie et dans la louange. »
Laudato Si’ n° 12

Commencer par une demande de grâce : « Seigneur, donne-moi / donne-nous de sentir quelque chose de l’infini nouveauté que tu déploies dans toute la Création » ; ou « Seigneur, donne-nous la grâce du discernement et ne pas tomber dans l’immobilité, dans la rigidité, dans la fermeture du cœur » ; ou toute autre demande qui monte de votre cœur.
A partir de l’une ou l’autre des pistes ci-dessous je médite les paroles du Pape François et la façon dont elles résonnent dans ma vie actuellement.

« Saint François demandait qu’au couvent on laisse toujours une partie du jardin sans la cultiver » Suis-je attaché(e) à mes possessions, à mes idées, enfermé(e) ? Suis-je ouvert(e) au Dieu des surprises ? Quelle place dans ma vie / dans notre vie pour l’inattendu du monde ? L’inattendu de Dieu ?

« Chaque fois que nous cherchons à revenir à la source pour récupérer la fraîcheur originale de l’Évangile, surgissent de nouvelles voies » Comment la parole de Dieu habite-t-elle la période particulière que je vis / que nous vivons ?

Parler librement au Seigneur comme à un ami, et lui confier ce qui m’habite ou notre discernement.

 

Prier en chantant !

Dans nos obscurités: https://www.youtube.com/watch?v=pfin1W0v7Ts

 

Article publié par Pastorale de la Famille • Publié • 179 visites