Bon Anniversaire !

Colloque à Lille Secours Catholique Colloque à Lille Secours Catholique  © Arras

Les adultes de ma génération ont le sentiment d’avoir toujours vécu avec le Secours Catholique. Rien d’étonnant à cela : ils lui sont contemporains. Au-delà d’une question d’âge, c’est une forme et une qualité de présence qui s’affirme.

 

                  Qu’ils soient membres fidèles de l’Église ou qu’ils la méconnaissent, de nombreux Français et étrangers ont entendu parler du Secours Catholique et apprécient son action. Engagés peut-être dans d’autres associations humanitaires et caritatives, ils collaborent volontiers avec lui.

 

                  L’Église sait que son investissement auprès des plus petits, des plus faibles, des plus fragiles fait partie de son être même. La fidélité au Christ et à sa Parole emprunte obligatoirement ce chemin. Le Secours Catholique n’est pas le seul organisme à s’aventurer sur cette route, mais à l’occasion de son soixantième anniversaire, il est normal de souligner son œuvre.

 

                  L’initiative de Monseigneur Rhodain a rassemblé, en soixante ans, des milliers de bénévoles aidés, bien sûr, par des permanents. Il a ainsi affirmé que le service du frère fait tout naturellement partie du champ de notre humanité et de notre foi.

 

                  Les circonstances de la naissance du Secours Catholique l’ont conduit à développer une action d’assistance et de partage. À la fin  d’un conflit meurtrier, il faut aller au plus pressé et permettre à tant de victimes de survivre. Il en va de même quand une région du globe est frappée par une catastrophe naturelle.

 

                  La pauvreté et la misère, maladies congénitales de sociétés que l’on dit « développées » et « riches », ont encore et toujours besoin des secours sans lesquels des contemporains plus nombreux qu’on ne l’imagine risqueraient de mourir dans la rue.

 

                  Le Secours Catholique appelle à aller plus loin ! S’il sait encore « faire pour », il invite « à faire avec. » Il sera toujours nécessaire de porter secours aux personnes en détresse. Il est cependant indispensable d’offrir à tout être humain les capacités de reconquérir sa dignité, de forger sa personnalité, de s’insérer ou de se réinsérer dans tous les réseaux de relation qui construisent une société.

             

                  Quand des bénéficiaires du Secours Catholiques redeviennent les acteurs de leur propre destin, un nouveau pas est franchi. Il n’y a plus, d’un côté, ceux qui offrent et, de l’autre, ceux qui reçoivent. Des hommes et des femmes se donnent la main pour redessiner ensemble les contours d’une humanité plus juste, plus accueillante et plus solidaire. Ils retrouvent ainsi les intuitions fondamentales du message évangélique : aimer Dieu, aimer le prochain comme soi-même.

 

                  En souhaitant un bon anniversaire au Secours Catholique, nous méditons avec ses acteurs et ses bénévoles, la réflexion du Pape Benoît XVI :   « Celui qui peut aider, reconnaît que c’est justement de cette manière qu’il est aidé lui aussi. Le fait de pouvoir aider n’est ni son mérite ni un titre d’orgueil. Cette tâche est une grâce. Plus une personne œuvre pour les autres, plus elle comprendra et fera sienne la Parole du Christ : ‘Nous sommes des serviteurs quelconques’ (Luc 17, 10). En effet, elle reconnaît qu’elle n’agit pas en fonction d’une supériorité ou d’une plus grande efficacité personnelle, mais parce que le Seigneur lui en fait le don. [1] »

 

                  Beau programme pour de nouvelles décennies !

             

 

                                    + Jean-Paul JAEGER                       

 



[1] Deus caritas est n° 35

Fermer