Au lendemain d'Ecclésia

Lettre de Mgr Jaeger

ecclesia2 ecclesia2                    A Lourdes, vient de se dérouler, Ecclesia 2007, le congrès de la responsabilité catéchétique. Il devait, à l’origine, rassembler entre deux mille cinq cents et trois mille personnes. Sept mille participants se sont finalement retrouvés dans la Cité Mariale. Parmi eux, quatre-vingt-onze délégués du Pas-de-Calais représentaient notre diocèse.

 

                  De l’avis unanime des congressistes, nous avons vécu un moment fort et riche de la vie de l’Église dans notre pays. Il accueillait et amorçait la mise en œuvre des nouvelles orientations catéchétiques votées par les Évêques de France en 2005 et approuvées par la congrégation romaine compétente.

 

                  Avec lucidité, courage et espérance, Ecclesia 2007 a mis en lumière quelques axes qui détermineront, dans l’avenir, l’organisation de la catéchèse dans notre pays.

 

· Sans renoncer à la catéchèse des enfants qui porte encore, chez nous, de nombreux et beaux fruits, le temps est venu de traduire dans les choix et les décisions, une réalité qui s’impose : dans leur grande majorité, les enfants ne sont plus catéchisés. La responsabilité de l’Église impose donc des propositions catéchétiques à tous les âges et à tous les moments de la vie, à charge pour elle d’élaborer des démarches compatibles avec une organisation du temps qui n’est pas celle des plus jeunes.

 

· Avant même d’offrir la catéchèse, il est nécessaire, dans bien des cas, de favoriser une première annonce de l’Évangile. La structuration des données de la foi ne peut que suivre la rencontre vivante et familière avec Celui que le Pape Benoît XVI appelle « le Jésus des Évangiles. » C’est dire toute la place que doit occuper, dans la vie des chrétiens et dans la mission qu’ils reçoivent, la Parole de Dieu. Bien plus qu’un simple texte de référence, elle exprime Jésus Christ Lui-même venu révéler l’Amour du Père, offrir sa vie pour le Salut de la multitude et nous inviter à vivre selon l’Évangile. La réception, le partage et la proclamation de cet Évangile sont inséparables de la célébration des sacrements, notamment de l’Eucharistie.

 

· Tous les membres de toutes les communautés chrétiennes sont concernés par la démarche catéchétique. Nous ne voulons ni ne pouvons renoncer à la mission spécifique des catéchistes, des témoins jeunes et adultes, des « aînés dans la foi », selon une expression souvent revenue au cours du récent congrès. Le temps spécifique de la catéchèse se situe dans l’existence, le rayonnement et le témoignage d’une communauté elle-même nourrie de la Parole de Dieu et habitée de l’Esprit Saint. Chaque membre porte, d’une manière ou d’une autre, la responsabilité de ses frères et peut être appelé à l’aider à grandir dans la foi. Les messagers sont inséparables du message qu’ils proclament. L’enseignement demeure indispensable, mais il est solidaire de toute une histoire humaine, des multiples relations qui tissent et forgent une personnalité, du témoignage rendu au Christ par des croyants.

 

· Nos communautés chrétiennes sont invitées à vivre une réelle conversion. Il fut longtemps possible et fructueux d’appliquer, de façon systématique des méthodes catéchétiques qui s’adressaient à des enfants que les parents présentaient de façon assez unanime pour qu’ils soient catéchisés. Dans un tel contexte, la référence au cadre scolaire convenait plutôt bien. Nous sommes loin de cette époque. Il n’est pas rare, aujourd’hui, que, dans leur classe, les enfants catéchisés soient nettement minoritaires et fassent de la part de leurs camarades, l’objet d’une dérision plus ou moins explicite. La qualité de l’accueil jouera désormais un rôle déterminant. Bien sûr, elle n’exige pas que la moindre requête soit immédiatement et inconditionnellement honorée. Elle nécessite néanmoins que toute personne puisse, sans délai, être chaleureusement et fraternellement reçue au nom du Christ et qu’elle puisse avancer sur les chemins de la rencontre du Fils de Dieu.

 

 

                  Dans les semaines ou les mois qui viennent, quelques suggestions seront faites pour que l’ensemble de notre communauté diocésaine s’approprie cette évolution de la mission catéchétique et la mette progressivement en œuvre. Dès à présent, chacun, quel que soit son enracinement ecclésial, est appelé à accueillir cette affirmation de la constitution dogmatique de la révélation divine qui a suivi de fil rouge à Ecclesia 2007 : « Dieu, qui est invisible, s’adresse aux hommes comme à des amis et converse avec eux, pour les inviter à entrer en communion avec Lui et les recevoir en cette communion. » Plus encore, chacun doit s’interroger sur la responsabilité qu’il porte à l’égard d’hommes et de femmes, de jeunes de ce temps pour que cette certitude habite leur existence et la renouvelle.

 

                                                        

+ Jean-Paul JAEGER,

 Evêque d’Arras, Boulogne et St-Omer.

 

Fermer