De Marc à Luc, en 2009-2010

Lettre de Mgr Jaeger, Eglise d'Arras n°10, 9 mai 2009

 

Le lion ailé, symbole de Marc, le taureau ailé, symbole de Luc Marc-Luc  
Le lion ailé, symbole de Marc, le taureau ailé, symbole de Luc
Le lion ailé, symbole de Marc, le taureau ailé, symbole de Luc
 
 
 « Qu’allons-nous faire l’an prochain ? » Depuis des semaines, cette question remonte jusqu’à moi. Elle émane de personnes et de groupes qui ont éprouvé une réelle joie à la lecture simple, familière et proche de l’Evangile selon Saint Marc.
 
 En lançant cette aventure, il y a environ un an, je ne n’imaginais pas qu’elle remporterait un tel succès. De nombreux témoignages m’ont persuadé, au fil de cette année 2008-2009, que la Parole de Dieu touche toujours le cœur et la vie des hommes et des femmes de notre temps. Elle est pour eux source de lumière, de paix et d’espérance.
 
A l’intérieur de l’Eglise, nous avons trop vite dit et pensé qu’il n’était plus possible de proposer la Bonne Nouvelle. Nous nous sommes repliés sur les communautés et groupes fidèles, n’hésitant pas à les surcharger d’initiatives qui rejoignent finalement les mêmes personnes.
 
Nous avons fait l’expérience d’une mission plus large reposant entièrement sur la Parole de Dieu. L’essai a été concluant. Quand le témoin, les institutions et les organisations s’effacent devant le Christ qui enseigne, donne des signes, meurt et ressuscite, des chemins s’ouvrent dans la vie des hommes.
 
Nous avons délibérément choisi de ne pas exercer de contrôle sur les « Maisons d’Evangile. » Nous avons refusé de les structurer et même de les compter. Je me suis laissé murmurer que le chiffre d’un millier ne serait pas exagéré ! Seul l’Esprit Saint sait ce qui s’est passé et se passe au plus profond des personnes qui ont répondu à l’invitation. La suite Lui appartient !
 
Nous savons désormais qu’il est possible de rassembler des voisins, des amis, des inconnus pour lire et accueillir l’Evangile, partager, peut-être, un peu plus en laissant toute la place au Seigneur.
 
En certains endroits, les « Maisons d’Evangile » se sont montées très rapidement, ailleurs le démarrage fut plus lent. Dans certaines paroisses, les appels n’ont pas été couronnés de succès. Qu’importe ! Nous rendons grâce pour ce qui a été entrepris et porte les fruits que Dieu seul connaît et qu’il nous fera peut-être récolter. Celles et ceux qui sont encore aux premières étapes continueront à leur rythme. Les ouvriers de la dernière heure seront bienvenus, comme les premiers.
 
Nous n’avons pas voulu organiser. Il a pourtant fallu élaborer quelques outils, donner des conseils, apporter des soutiens, ne pas laisser sans réponses les multiples questions.
 
Je remercie bien sincèrement l’équipe qui, à ma demande, a permis que les « Maisons d’Evangile » se bâtissent progressivement. Je suis reconnaissant à tous les fidèles qui ont frappé aux portes, tiré les sonnettes, utilisé le téléphone et les autres moyens de communication pour demander simplement : « Tu ne viendrais pas lire l’Evangile selon Saint Marc avec nous ? » Il a fallu vaincre des résistances, dépasser des a priori, rompre avec les idées reçues. Oui, la Parole de Dieu intéresse, même si les refus ont parfois répondu aux sollicitations.
 
Je dis particulièrement ma gratitude à l’abbé Emile Hennart qui a fidèlement répondu à toutes questions qui lui ont été posées par le biais du site internet. Il fut souvent, et plus encore qu’à l’ordinaire, un travailleur de nuit !
 
Comment ne pas répondre à l’attente exprimée ? Dans le même esprit de simplicité et de proximité, avec le même désir d’aller appeler celles et ceux qui ne font pas partie de nos cercles habituels, avec la même joie qui nous fera partager le trésor que le Seigneur confie à son Eglise, nous lirons en 2009-2010 l’Evangile selon Saint Luc.
 
Il va de soi que rien ne doit être perdu de ce qui a été vécu et partagé au cours de l’année qui s’achève. Des locataires des « Maisons d’Evangile » ont affirmé qu’ils renouaient ou nouaient, pour la première fois, le contact avec l’Evangile, avec l’Eglise. Certains ont émis le souhait d’aller plus loin.
 
Quand tel est le cas, nous avons maintenant à permettre à chacun de tracer son sillon. Des possibilités existent, d’autres doivent être inventées. Quelle vie dans une Eglise que des esprits chagrins disent moribonde !  Luc Evangile Luc Evangile  
 
La lecture de l’Evangile de Marc, celle de Saint Luc, l’an prochain, ne remplacent absolument pas toutes les autres formes d’apostolat et de mission. Les mouvements et les groupes divers continuent, pour leur part, à travailler dans le champ de la moisson du Seigneur. Je souhaite, d’ailleurs, qu’ils puissent accueillir, quand en viendra le temps, des adultes et des jeunes qui trouveront dans les « Maisons d’Evangile » le désir de grandir et de servir dans la foi chrétienne. Merci à eux !
 
Que la Parole de Dieu éclaire nos pas !
 
                                                                                     + Jean-Paul JAEGER
 
Fermer