Faites des disciples

Lettre de voeux de Mgr Jaeger Eglise d'Arras n°1-2010

Le cycle de la nature et la mise au point d’un calendrier permettent aux êtres humains de sortir de l’immédiateté. Il leur est toujours agréable de penser, selon une dynamique qui n’est pas propre aux amoureux, qu’aujourd’hui sera meilleur qu’hier et moins bon que demain.

 

Ainsi, à l’aube d’une année nouvelle, nous échangeons des vœux, espérant qu’en moult domaines de l’existence, l’avenir sera, pour nous et nos semblables plus souriant et plus riche que le passé et qu’ensemble, nous progresserons.

 

Cette pratique ne constitue pas seulement une tradition. Elle exprime l’aspiration à un mieux-être, à un dépassement. Elle cache aussi le regret des faiblesses, des infidélités, des lâchetés et des égarements dont nous désirons sincèrement qu’ils soient balayés par un surcroît de justice, de paix, de solidarité.

 

L’homme n’est jamais enfermé dans ce qu’il est ou ce qu’il a fait. Il a un avenir, même s’il doit assumer une histoire individuelle et collective. Alors, échangeons des vœux !

La sagesse et la lucidité commandent de ne formuler que les aspirations dont la réalisation mobilisera nos énergies. La période des vœux n’est quand même pas un conte de fée ! Averti du risque d’inflation, je n’émettrai que deux vœux.

 

Je souhaite qu’en 2010, en France et sur la planète, l’homme soit homme. Ça va de soi ? Je crois qu’il serait merveilleux qu’il cesse de se prendre pour un surhomme et de considérer qu’il existe, de fait, des sous-hommes.

Le récent sommet de Copenhague a mis en lumière une difficulté majeure. Tous les participants avaient conscience de la nécessité de prendre des mesures urgentes pour lutter contre une exploitation immodérée de la planète. Elle n’est pas manipulable à l’infini. Elle a révélé à l’homme qu’il n’est pas tout-puissant. S’il le croit, il paiera sa prétention de sa propre vie ou de celle de sa descendance.

 

Cette réunion n’a pas porté les fruits escomptés parce qu’en fait, des hommes pensent qu’il est possible d’en sacrifier d’autres pour qu’eux-mêmes n’aient pas à se remettre en cause dans leur art de vivre, leur manière de produire et de consommer. Tous veulent que des efforts soient faits, à condition que la plus lourde part soit assumée par les voisins.

 


Les maigres résultats de Copenhague nous montrent cruellement qu’il y a encore un long chemin à parcourir pour apprendre à être simplement, ensemble, des êtres humains. Les exemples ne manquent pas pour justifier ce propos et ce souhait.

 

J’adresse mon deuxième vœu à l’Église dans le diocèse d’Arras. Je l’invite à entrer résolument dans la démarche d’humilité et de pauvreté que les événements et le Seigneur Lui-même la convient à emprunter. À chaque fois que le Peuple choisi et l’Église elle-même ont rêvé de stabilité, de pouvoir, de succès, Dieu leur a fait comprendre qu’il leur fallait repasser par la fragilité et la pauvreté. L’Église sait, une fois pour toutes, qu’à l’exemple et à la suite du Christ, il n’est pas de vie sans passage par la mort. Sur cette route, Dieu donne la fécondité !

 

Assemblée des paroisses le 10 octobre 2010 Faites des disciples  
Assemblée des paroisses le 10 octobre 2010
Assemblée des paroisses le 10 octobre 2010
En 2010, notre Église sera appelée à suivre, d’un pas plus résolu, le chemin des apôtres, des disciples. Ils ont laissé et quitté leurs attaches, leurs projets, leurs ambitions, leurs certitudes, leurs jugements. Ils ont entendu la Bonne Nouvelle. Elle les a parfois choqués, scandalisés même. Ils ont été témoins de la mort et de la résurrection de Jésus.

 

Par la force de l’Esprit Saint, les disciples ont surmonté leurs doutes, leurs peurs. Ils ont osé parler autrement dans la société, dans leurs communautés religieuses. Ils ont connu l’adversité, la persécution, la mort. Leur prédication et leur témoignage sont à la source de vingt siècles de vie et de mission de l’Église pour la Gloire de Dieu et le service des hommes.

 

Au début de cette année mon vœu le plus cher pour vous fidèles du Christ, prêtres, diacres, religieux et religieuses, consacrés, n’est autre que celui du Fils de Dieu : « Faites des disciples ! »

Répondant à cette invitation du Seigneur, nous passerons une bonne année !


+ Jean-Paul JAEGER

 

 

Quelques événements de début d’année

 

 

  • Le dimanche 10 janvier 2010, à 11 heures, en l’église Saint Vaast de Béthune, nous rendrons grâce avec les Sœurs Notre Dame de l’Immaculée à l’occasion de la béatification de leur fondatrice, Emilie de Villeneuve. Nous découvrirons mieux les richesses que le Seigneur offre à son Eglise par une Congrégation qui est présente dans le quartier du Mont-Liébaut. Nous remercions les sœurs qui y donnent aujourd’hui, comme d’autres avant elles, un témoignage de l’Amour de Dieu pour les plus petits.
     
  • Au cours de la même messe, nous ferons mémoire du Père Michel Blondel, Missionnaire d’Afrique originaire du Pas-de-Calais, assassiné dans le courant du mois de décembre 2009 à Johannesburg. Il y remplissait son ministère auprès d’une population particulièrement démunie. A tous les membres de sa famille et à ses frères Missionnaires d’Afrique, nous redisons notre chaleureuse amitié.
     
  • Le Mardi 12 janvier 2010, dans la chapelle de la Maison Diocésaine, nous entourerons Monseigneur Géry Leuliet qui fêtera, le jour même, son centième anniversaire. Monseigneur Jean-Luc Bouilleret et Monseigneur Jacques NOYER, ainsi que des prêtres et amis du diocèse d’Amiens seront avec nous pour une rapide conférence à 10 heures et la célébration de l’Eucharistie à 11 heures.
     
  • Le dimanche 17 janvier 2010 se dérouleront, en la Maison Diocésaine d’Arras, les Assises de la confirmation. Cette rencontre doit permettre de poser toutes les questions relatives à ce sacrement. J’en tirerai quelques conclusions pour réviser les orientations qui président à la préparation et à la célébration de la confirmation dans le diocèse. Il est donc important que les communautés et groupes qui ont été sollicités participent à ces assises.

+ Jean-Paul JAEGER

 

 

Fermer