Premier Anniversaire

Eglise d'Arras N°17

Assemblée Diocésaine Assemblée Diocésaine                  Le 10 octobre 2010, des représentants des fidèles de tout le diocèse étaient rassemblés dans la cathédrale d’Arras. Ce jour-là, j’ai eu la joie de remettre à notre Eglise locale le « Projet diocésain de catéchèse. » Une première année s’est écoulée depuis ce moment où tous les participants ont saisi au bond une balle qui est désormais dans le camp de toutes nos communautés.
 
            Un vaste chantier s’est ouvert. Ses premières réalisations portent leurs fruits. Ici, des jeunes adultes se mobilisent. Là, la découverte se fait petit à petit. A un endroit des interrogations subsistent, ailleurs chacun prend conscience que le cadre humain de la mission connaît de profondes mutations. Le monde bouge, l’Eglise ne peut pas ignorer ces transformations.
 
            J’aime répéter que notre Projet diocésain de catéchèse appelle à une démarche d’évangélisation. Toute personne, quel que soit son âge, est invitée à accueillir la Parole de Dieu, à se laisser habiter, nourrir et convertir par elle. Ce n’est souvent qu’au cours d’une deuxième étape qu’elle suivra un chemin catéchétique.
 
            En cette période anniversaire, je voudrais, à nouveau, souligner quelques aspects fondamentaux décrits et développés dans notre projet et lancer quelques appels.
 
            Nous demeurons très attentifs à la catéchèse des enfants. Nous n’y consacrerons jamais trop de temps et d’énergie. Nous savons, cependant, qu’en nombre croissant, des jeunes, des adultes, des personnes d’âge mûr n’ont jamais ou quasiment pas entendu résonner à leurs oreilles et reçu dans leur cœur la Bonne Nouvelle. Ils n’ont pas été catéchisés. L’initiation à la foi chrétienne et la formation les concerne tout autant que les enfants. La rencontre avec le Seigneur n’a pas d’heure. En tous lieux, à tout moment, de multiples manières, notre Eglise diocésaine a le devoir de répondre à ces attentes. Il serait grave de manquer ce rendez-vous.
 
            Nous aurons toujours besoin de catéchistes. Je suis reconnaissant aux mamans et aux papas, aux grands-parents qui, depuis longtemps ou grâce à la mise en place de notre projet, donnent un temps précieux pour le service de la catéchèse des enfants. Je le redis cependant avec force : toutes les paroisses, tous les groupes, services et mouvements, tous les établissements catholiques d’enseignement  sont concernés par l’initiation chrétienne des frères qui, sur des chemins si divers, ont fait une rencontre décisive avec le Christ mort et ressuscité !
 
            Dans l’Eglise, quelques-uns sont catéchistes, tous portent la responsabilité de la proclamation de l’Evangile et de la croissance dans la foi de leurs semblables ! Qui sommes-nous et que faisons-nous, par la force de l’Esprit-Saint, pour demeurer en Eglise, le milieu nourrissant et vivant qui accueille, rejoint, propose et accompagne ? Comment répondons-nous à la pressante requête du Fils de Dieu : « Faites des disciples ! »
 
            L’Esprit de Dieu est à l’œuvre dans le monde. Il nous faut prendre le temps d’ouvrir les yeux, de découvrir son action. Elle nous émerveillera, nous bousculera. Elle nous dérangera parfois. Elle nous appelle à une permanente conversion et à une attitude d’accueil en dehors de laquelle il n’y a pas d’annonce de l’Evangile.
 
            Nous avons aussi reçu la charge de révéler cette présence, de la rendre manifeste et d’aider tout membre de la famille humaine à lui soumettre sa vie pour qu’elle en reçoive toujours plus la lumière et la vérité de l’Amour de Dieu. Il ne suffit plus aujourd’hui de sonner la cloche pour rassembler. Nous devons entendre l’injonction du Christ : « Allez ! »
 
            En lisant et en faisant lire ces lignes, ne vous sentez pas coupables de ne pas connaître encore le Projet diocésain de catéchèse.  Diffusez-le, lisez le, travaillez-le avec d’autres. Demandez-vous pourquoi il remet en cause des habitudes et des pratiques. Aucune méthode n’a sa fin en elle-même, elle répond à des préoccupations qui se sont fait jour au fil du temps. L’Eglise ne décide pas des changements de société. Elle peut les regretter. Elle faillirait à sa mission si elle n’en tenait pas compte dans sa manière d’annoncer l’Evangile.
 
            Dans les paroisses, les doyennés et toutes les instances d’Eglise, n’ayez pas peur de mieux interroger, mieux chercher, mieux comprendre. Faites place à l’initiative. Expérimentez les propositions qui sont faites. Ne dites pas trop vite que telle suggestion, tel module, telle méthode ne marchera pas. Evaluez, rectifiez, avancez, progressez !
 
            Réjouissez-vous surtout des surprises positives que réserve la mise en œuvre dynamique de ce projet et partagez ces joies avec ceux qui les attendent encore ou en éprouvent d’autres. De nombreux témoignages attestent que des acteurs nouveaux se mobilisent avec de plus anciens pour risquer l’aventure de l’évangélisation et de la catéchèse. N’arrêtons pas en si bon chemin. La balle est bel et bien dans notre camp !
 
+ Jean-Paul JAEGER
Fermer