Epanouissement ou oubli ?

champs de ble champs de ble    Si rien ne l’indique dans les prévisions météorologiques, l’été est pourtant de retour ! La température et la pluie n’y changeront rien : la France ouvre une habituelle parenthèse qui ne se refermera que dans les derniers jours du mois d’août. Le moment est venu de souhaiter aux uns et aux autres de bonnes vacances, même si nous n’ignorons pas que les difficultés du moment en priveront de nos nombreux concitoyens.
 
Le 30 juin conclut généralement une année. Une étape est franchie, un cycle s’achève. Il en va des communautés chrétiennes comme de tous les groupes et les instances. Elles font une pause, mesurent le chemin parcouru et se préparent déjà à aborder une nouvelle étape.
 
Cette tradition française risque d’opérer un certain nombre de ruptures. Celles-ci peuvent avoir des effets bénéfiques. Elles sont cependant susceptibles de perturber la mémoire. La période 2012-2013 fut particulièrement riche. Elle nous a réservé sa part d’inconnu, et quel inconnu : l’effacement d’un pape, l’élection d’un successeur venu d’Amérique latine. L’émergence d’un nouveau style de pontificat n’a pas fini de surprendre.
 
L’année de la foi n’a pas encore atteint son terme. Allons-nous oublier le cinquantième anniversaire du déroulement du concile Vatican II ? Considérerons-nous qu’avec le rassemblement de Lourdes Diaconia 2013 appartient désormais au passé ? Nous devrons résister à l’amnésie de l’été. La prochaine rentrée nous invitera à faire peau neuve. Il serait regrettable qu’elle ferme les portes de la mémoire sur des appels et des réalisations qui demandent encore à se déployer.
 
L’accueil des plus petits dans nos cercles, nos paroisses, nos mouvements ne constitue pas l’idée d’un moment. Il doit encore se concrétiser et prendre forme. Le sursaut voulu par Vatican II est loin d’avoir produit tous ses effets. Notre démarche d’évangélisation et de catéchèse est pleinement d’actualité. Elle le demeurera longtemps !
 
L’été peut assoupir et ne laisser les traces que d’un éphémère bronzage. Il est souhaitable qu’à l’inverse, il permette de mieux intégrer ce qui a été reçu, partagé, proclamé. Il est temps d’accueillir, de méditer. Pourquoi ne pas profiter d’heures plus disponibles pour travailler quelques textes, relire des documents, approfondir la signification d’événements vécus à la hâte et surtout prier ?
 
A partir du mois de septembre, les trois diocèses de la Province de Lille s’apprêteront à vivre un synode. Cette voie qui s’ouvre n’obstrue pas les chemins que nous venons à peine d’explorer. Elle leur donne une orientation commune dont nous pressentons la nécessité pour l’annonce de l’Evangile et le témoignage rendu au Christ dans les années qui viennent. Nous n’achevons pas un chantier pour entreprendre ailleurs et autrement. Nous gardons le même cap et nous nous dotons des moyens de persévérer dans la même mission : servir la Christ et nos frères humains.
 
Nous prierons avec les jeunes qui se rassembleront autour du Pape François, à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse qui se dérouleront à Rio. Pour des raisons évidentes, ils ne seront qu’un petit nombre de chez nous. Nous serons attentifs au message délivré par le pape qui prendra soin de ce premier grand déplacement hors de Rome. Plus près de chez nous, des camps, des rassemblements, des pèlerinages moins médiatisés seront proposés aux jeunes. Ils ne seront pas oubliés.
 
Nous serons un peu plus sensibles qu’à l’accoutumée à la beauté d’églises, de cathédrales, de chapelles, de monuments, de calvaires qui baliseront notre route. Ils constituent autant de signes que Dieu nous adresse, de paroles qu’Il nous destine.
 
Je vous souhaite de rencontrer de nombreuses personnes en qui vous découvrirez des frères et des sœurs que le Seigneur vous donne. Que des liens se nouent ou se raffermissent dans une société où les relations tendent à devenir de plus en plus utilitaires et commerciales !
 
Des pèlerins du Pas-de-Calais ont dû renoncer à la dernière minute à prendre la route de Lourdes au mois de juin. Le pèlerinage du mois d’août compensera peut-être quelques regrets. Si l’itinéraire des vacances vous fait passer à proximité de la cité mariale, n’hésitez pas à faire un crochet et à manifester la solidarité d’un diocèse qui est très attaché à Lourdes.
 
De magnifiques fêtes viennent de célébrer le huit centième anniversaire du culte en l’honneur de Notre Dame Panetière à Aire-sur-la-Lys. Que la Vierge Marie veille sur toutes nos familles et les aide à vivre de l’Amour de son Fils ! Qu’elle soutienne les fidèles et leurs pasteurs qui ont accepté, à compter de la rentrée prochaine d’exercer dans l’Eglise de nouvelles responsabilités.
 
Bon été au soleil de Dieu. Il ne fera pas oublier, il épanouira !
 
                                                                                                                             + Jean-Paul Jaeger
Fermer