La lumière de foi

Eglise d'Arras n°14

 

                       
                                                                                              29 août 2013.
                                                                                              Eglise d’Arras
 
 
 
LA LUMIERE DE LA FOI.
 
            Une rentrée crée toujours la surprise. Certes, elle est inscrite dans  les calendriers, notamment ceux des enfants et des jeunes. La tradition française d’une longue coupure estivale joint, cependant,  à la reprise des activités l’idée de nouveauté.
            Les écoliers découvriront le visage du nouveau professeur des écoles. La classe se remplira de nouveaux copains et de nouvelles copines. Dans les entreprises, le lendemain de la période des congés est souvent propice à la mise en route de nouveaux organigrammes, de l’installation de nouveaux outils de production. L’approche de l’automne appelle au renouvellement de la garde-robe. Que préconisera la mode ?
            L’Eglise elle-même n’échappe pas à cette frénésie de nouveauté. Les paroissiens feront connaissance avec leur nouveau curé. La mission d’une nouvelle animatrice en pastorale va débuter. De nouvelles catéchistes vont heureusement compléter l’équipe en place. Nos communautés vont prendre un air de printemps à l’approche de l’automne !
            La nouveauté ne tourne pas le dos à ce qui a été reçu, créé, acquis et réalisé. Bien souvent elle appelle à l’approfondissement, à l’élargissement, au surcroît de sens et de fécondité. Il ne s’agit pas systématiquement de marcher dans une autre direction, mais, plus souvent, d’avancer résolument en suivant le même tracé.
            En septembre 2013, nous ne disons pas adieu à l’anniversaire de Vatican II, à l’année de la foi, au projet diocésain d’évangélisation et de catéchèse, à Diaconia 2013. Nous allons entrer dans la phase active du synode provincial. Cette aventure spirituelle n’éloigne pas les étapes précédentes du champ de nos préoccupations. Elle leur fournira un cadre, en précisera la signification et leur offrira quelques moyens. Nous ne partons pas ailleurs. Nous progressons hardiment sur le parcours de l’annonce de l’Evangile, du témoignage rendu au Christ, de la charité fraternelle.
            Chaque année à pareille époque, nous nous mettons à la recherche de la boussole qui nous aidera à suivre le Christ. L’Evangile ne change pas, mais nous nous disposons toujours à en accueillir et partager tous les trésors.
            Nous sommes particulièrement comblés cette année puisqu’au moment où le soleil se rappelait à notre bon souvenir, le pape François, largement aidé par son prédécesseur Benoît XVI nous faisait le cadeau de sa première encyclique : « La lumière de la foi. » Je vous en conseille la lecture personnelle, la méditation collective ou communautaire.
                       
 
            Depuis plusieurs mois, nous sommes habitués aux petites phrases du pape. Elles nous bousculent et nous réveillent. Nous disposons maintenant d’un texte construit qui explique comment la foi projette la lumière venue de Dieu Lui-même sur toutes les réalités de l’existence, les personnes et les événements.
            Notre société est de plus en plus ballottée par des théories, des opinions qui émanent des individus et de leur désir d’être pour eux-mêmes et pour les autres la norme universelle. Où trouver la lumière qui projettera les rayons de l’unité et de la vérité au sein même d’une légitime diversité ? Le pape François nous la propose et nous la fait découvrir.
            Au moment d’être artisans et bénéficiaire de nouveauté, nous sommes invités à parcourir sous la conduite de notre pape la route de la foi. Je ne résiste pas au plaisir de vous introduire à cette réflexion en présentant cette encyclique avec les mots du pape François lui-même: « Dans la foi, vertu surnaturelle donnée par Dieu, nous reconnaissons qu’un grand Amour nous a été offert, qu’une bonne Parole nous est adressée et que, en accueillant cette Parole, qui est Jésus Christ, Parole incarnée, l’Esprit Saint nous transforme, éclaire le chemin de l’avenir et fait grandir en nous les ailes de l’espérance pour le parcourir avec joie. [1]»
            Alors, levons nous et marchons ! Le Seigneur nous appelle à être des premiers de cordée.
 
+Jean-Paul JAEGER
 
 [1] Pape FRANCOIS – La lumière de la foi § 7.

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 1298 visites

Fermer