Centenaire pour la paix

Église d'Arras n°13

La période des examens n’est pas encore terminée. La France entre pourtant dans la période des vacances. Les déplacements, les changements de rythme, l’imprévu des rencontres, des activités Monument aux morts Monument aux morts  inhabituelles vont, pour certains, marquer ce temps bienvenu et attendu. D’autres, moins chanceux, ne verront pas grand changement dans leur quotidien. Avant ces grands mouvements, il faut saluer les professionnels et les bénévoles qui permettront à leurs concitoyens de refaire les forces du corps, du cœur et de l’esprit. Nous devons aussi souligner la présence et la mission des équipes de la Pastorale du tourisme qui apporteront leur concours aux attentes et aux recherches spirituelles qui ne manquent pas de se manifester quand les personnes sont plus disponibles et attentives.

 

 

 

        Lorette depuis Ablain st Nazaire Lorette depuis Ablain st Nazaire      L’été 2014 prendra cependant une saveur particulière. Le monde entier se souviendra que le 2 août 1914 débutait un conflit mondial. Il fut particulièrement meurtrier et dévastateur. Cet anniversaire entrainera probablement le développement du tourisme de la mémoire. Pendant quatre ans, les jeunes générations revivront les étapes d’une guerre qui laissera longtemps des cicatrices dans l’histoire des peuples.

 

            Le Pas-de-Calais n’a jamais  oublié les hommes qui ont perdu la vie sur son sol. Ils sont venus de loin et de nombreux pays. Beaucoup reposent à jamais dans l’un des nombreux cimetières militaires répartis sur notre territoire. Les civils ont également payé un lourd tribut à la folle stratégie d’une guerre. Nous évoquerons, en temps voulu, les destructions de plusieurs agglomérations, notamment de celle d’Arras.

            Il serait, cependant, insuffisant de faire défiler le calendrier des batailles et des  pertes qu’elles ont occasionnées. Les hommages légitimes ne peuvent que s’accompagner de la réflexion et de l’engagement en faveur de la paix. Il est indispensable de se souvenir. Il est nécessaire de mettre en œuvre tous les moyens d’éviter les conflits.

            La bonne volonté, la sagesse et la raison sont sollicitées. La foi vient opportunément les soutenir, les éclairer et les nourrir. Une équipe constituée pour la circonstance nous entrainera pendant quatre ans sur les chemins de la paix.

 

Ce groupe ne proposera pas un programme parfaitement formaté. Des rendez-vous diocésains sont envisagés, mais la paix nait et grandit parmi les êtres humains. Les initiatives locales seront donc bienvenues. Les villes et les villages martyrs de 1914-1918 sont tout naturellement concernés. Chacun aura à cœur de partager ses idées, ses réalisations et ses démarches.

            Il ne s’agit pas de doubler le calendrier des manifestations officielles, mais de leur donner pleine signification en accompagnant les gestes et les efforts de paix. Les moyens habituels de communication expliqueront l’itinéraire qui sera suivi.

            J’invite personnellement la communauté diocésaine et plus spécialement les habitants de la ville d’Arras et de l’agglomération à retenir et à noter la date du dimanche 28 juin 2015. Nous prierons pour tous nos aînés qui ont perdu la vie lors de l’anéantissement de la ville, 100 ans plus tôt. Nous nous retrouverons dans la cathédrale qui fut alors gravement endommagée.

            L’évocation de ces graves événements ne doit pas ternir la perspective du repos et de la détente de l’été. Elle nous rappelle que le service de la paix, de la justice et de la fraternité ne connaît pas d’interruption. Il constitue un combat de tous les instants. Il peut largement enrichir les vacances !

 

+ Jean-Paul JAEGER

 

 

               

Fermer