Vers un synode provincial

Eglise d'Arras n°11

Pour 4 millions d'hommes à aimer et à servir au nom de Jésus.

 
Lac Lourdes Lac Lourdes   Depuis plusieurs mois, nous, les évêques de la province de Lille – « le LAC », pour Lille-Arras-Cambrai – pensons à ce projet de réunir une assemblée provinciale pour envisager ensemble l’avenir des communautés chrétiennes, chargées de la mission de proposer la foi et l’évangile dans la société actuelle.
Cette recherche, commencée dans nombre de synodes diocésains en France depuis vingt ans, a déjà été amorcée dans nos diocèses. Elle a été reprise dans les dernières assemblées de la Conférence des évêques, elle rejaillit désormais au niveau de notre province.
 
À la veille de fêter les cinquante ans de l’ouverture du Concile Vatican II, nous avons tenu, le 23 mars dernier à Lourdes, une assemblée préparatoire pour préciser nos intentions. L’affaire se présentait encore sous la forme d’une question : lors de cette journée à Lourdes, nous avons posé une question aux cent trente participants de nos trois délégations diocésaines. Devons-nous faire une telle assemblée synodale pour discerner ensemble ce que l’esprit de Dieu nous indique en vue de l’avenir de nos communautés et de nos diocèses ?
Des réponses qui ont été formulées par les différents groupes de travail, nous avons compris ceci : il n’est pas nécessaire de mettre en route une mécanique complexe pour s’entendre seulement sur des questions d’organisation. Mais il est heureux de partager nos expériences et nos points de vue pour développer une dynamique commune, et bien saisir les enjeux de la présence active des communautés chrétiennes, et de l’annonce de l’évangile dans notre monde. Tout bouge dans la société et dans l’Église ! nos trois Églises diocésaines sont proches, et nous travaillons souvent ensemble : cette concertation est la bienvenue.
 
Orienter la mission des paroisses
Comme évêques dans cette province ecclésiastique de Lille, la région du Nord - Pas-de-Calais, nous sommes désormais décidés à mettre en route le processus d’un synode provincial sur la mission des communautés chrétiennes dans les diocèses de Lille, Arras, Cambrai. Les 4 millions
d’habitants de cette région sont ceux que nous voulons servir et aimer au point de désirer leur annoncer la Bonne nouvelle de l’Évangile : c’est le défi de la nouvelle évangélisation qui est aussi le sujet du prochain synode des évêques, à Rome.
C’est, en premier lieu, un acte de foi qui nous engage : un synode, comme un concile, se célèbre ! Cela signifie que ce n’est pas d’abord une réunion pour échanger des propos et des analyses, mais un temps pour rendre grâce à Dieu qui nous fait don de son Fils, de l’Évangile, et de l’Église qui en est témoin. et c’est un temps pour chercher ensemble ce que le Seigneur nous offre dans les circonstances présentes, ce qu’il nous demande de vivre. C’est à un travail de discernement que nous sommes conviés.
Notre travail parlera surtout des communautés paroissiales, territoriales, des conditions présentes et futures de leur vie concrète. Nous savons bien qu’il y a d’autres modes de rassemblement des chrétiens que celui des paroisses, mais c’est celui-ci qui fera la matière de notre préoccupation, parce que nous devons encore accompagner les mutations en cours : responsabilités réelles exercées par les laïcs, place des diacres, et redécouverte ensemble de la signification particulière du service pastoral des prêtres. Ce travail commun fera appel à beaucoup de ceux qui ont des responsabilités dans nos diocèses, avec une large consultation sur le terrain : l’Église est bien faite de baptisés et de ministres.
Nous ne prétendons pas refaire la théologie de l’Église, mais nous situer dans l’expérience commune : explorer les possibilités, et dessiner des figures de présence et d’action missionnaire pour aujourd’hui et demain. Il existe certainement des façons nouvelles d’exercer les responsabilités dans nos communautés. Il nous paraît indispensable de trouver les moyens les meilleurs pour vivre la proximité de l’évangile et des chrétiens dans les quartiers, dans les communes de nos territoires. et si nous avons une vision commune et un vocabulaire commun pour dessiner cet avenir dans lequel nous sommes déjà, nous nous comprendrons mieux.
 
En fidélité avec le droit de l’Église.
Un synode provincial, comme un synode diocésain, s’inscrit notamment dans le cadre du droit de l’Église, parce que l’Église qui est répandue sur toute la terre vit la communion dans l’annonce de la Parole de Dieu, dans le service du frère et dans la pratique des sacrements, mais aussi dans des usages codifiés qui sont comme une langue institutionnelle commune. Nous aurons à suivre notamment les canons ou règles qui traitent particulièrement de ce sujet (canons 439 à 446).
Dès maintenant, un groupe de pilotage va être désigné pour fournir un instrument de travail qui devra être prêt dans l’année qui vient. Les assemblées seront constituées d’ici un an, et les sessions se dérouleront entre l’automne 2013 et l’automne 2014. C’est une première information que nous donnons ensemble. Bien sûr, des précisions devront s’ajouter dans les mois qui viennent : nous voulions l’annoncer sans tarder, quelques semaines après notre première rencontre à Lourdes où les participants ont exprimé une
attente intéressée de cette échéance.
Ce synode n’est pas encore ouvert ! Il le sera par la convocation que
signera l’archevêque métropolitain, mais il est déjà en route par tous les
préparatifs que nous allons dérouler dans les mois qui viennent.
 
Que le Seigneur bénisse nos trois Églises diocésaines sur cette route qu’elles veulent poursuivre ensemble !
 
† Laurent Ulrich, Archevêque Métropolitain de Lille
† Jean-Paul Jaeger, Evêque d’Arras
† François Garnier, Archevêque de Cambrai
† Gérard Coliche, Evêque auxillaire de Lille

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 2663 visites