Impressions d'un pèlerin d'Assise

suite du pèlerinage de la paroisse

 

        

  CIMG5378 CIMG5378  Comment ne pas être heureux au retour d’un si merveilleux pèlerinage ? Il proposait 3 formules : les marcheurs partis de Boulogne, les pèlerins en car, les pèlerins sur place Comment ne pas exprimer notre reconnaissance à ceux et celles qui ont préparé, accompagné ce second pèlerinage de la paroisse saint François ? Merci à Xavier, le maître d’œuvre, marcheur infatigable, auteur de la pièce « Bâtir sur le rock », merci à Dominique notre guide tout au long de ce pèlerinage. Chaque jour, nous avons eu la grâce de célébrer la Messe avec les homélies si parlantes de Xavier, avec les beaux chants de Marc. Merci aux familles, aux jeunes, aux sœurs franciscaines…Merci à Catherine qui m’a soigné, à François-Xavier qui a été mon ange gardien.

 

          Partis le dimanche de Saint-Léger, nous étions le lundi matin à 2 heures d’Assise, et voilà qu’un poids lourd a percuté notre autocar ! Ce qui m’a frappé c’est que nous avons vécu cet accident en paix, dans la prière. Vraiment le Seigneur était à nos côtés ; quelqu’un a dit : nous avons été protégés. Tout le programme était chamboulé, nous avons eu seulement le temps lundi soir d’aller à la basilique saint François. Xavier nous a invités à laisser Dieu nous guider sur le chemin de la conversion au tombeau de François, ce fut pour nous un temps fort.

Mardi, nous visitons 3 ermitages de la vallée de Rieti. A Greccio, où François célébra la Naissance de Jésus avec les villageois, la joie de Noël était dans notre cœur. Ce lieu en a ravi plus d’un, nous y avons trouvé la fraîcheur de l’Evangile. Ensuite, l’ermitage de Fonte-Colombo, plus austère, où François rédigea la Règle des Frères demandée par l’Eglise. Nous avons découvert le TAU, en forme de croix, qui est un signe franciscain. Enfin, à La Foresta, où François a aussi séjourné, se trouve actuellement une communauté de personnes dépendantes qui veulent guérir par la vie communautaire, le travail et la prière : c’est un chemin de réconciliation avec la vie. De retour chez les Franciscaines, célébration eucharistique dans la chapelle du 11° siècle, la plus ancienne d’Assise. Puis soirée détente sur Greccio.

 

            Mercredi nous sommes allés sur trois sites emblématiques : les Carceris, sur les hauteurs du mont Subasio, le couvent saint Damien à la lisière d’Assise, et la Portioncule, au bas de la ville. Ces 3 sites marquèrent tant François et Claire qu’ils sont constitutifs de leur spiritualité. Aux Carceris, long temps de prière silencieuse dans la nature, visite des cellules des premiers frères, tellement petites dans les rochers ! Ensuite Saint Damien, où François a fait la rencontre de son Seigneur, devant la Croix que Dominique nous a très bien présentée. C’est là aussi que Claire a vécu avec ses Sœurs, les Pauvres Dames : le chœur, le dortoir, le réfectoire, le jardin de sainte Claire.

 

             L’après-midi, après avoir vénéré la croix de saint Damien avec un gros orage, nous allons à la chapelle de la Portioncule, dédiée à Notre Dame des anges, en contrebas de la ville. Elle est enchâssée dans une grande basilique où règne une ambiance de recueillement. Ce lieu était le plus cher à François, car c’est là qu’il reçut l’Evangile de la mission, là qu’il reçut Claire dans son projet de vie consacrée, là qu’il voulut mourir en bénissant la ville d’Assise. Devant la Portioncule, Jean-Paul 2 réunit les représentants des religions du monde pour une journée de prière et de jeûne pour la paix, en 1986. Pourquoi ce choix d’Assise ? à cause de ce pauvre, François, qui est allé à la rencontre du sultan d’Egypte. Le soir, une veillée de la paix nous a appris comment être instruments de paix

 

           Jeudi matin, la Messe au tombeau de saint François fut émouvante. Puis nous partons au mont Alverne, à 120km au nord d’Assise. C’est un tout autre décor qui nous attend, le lieu où François reçut les stigmates : il a tellement aimé le Christ qu’il lui est devenu conforme jusque dans son corps. Nous sommes avec une foule de pèlerins pour la procession, nous vivons ensemble le sacrement de la miséricorde. Notre dernière nuit se passe pour la plupart à l’Oasis. Demain ce sera le voyage du retour, d’Italie en France. Nous ne sommes pas prêts d’oublier l’ambiance fraternelle, les « pastas » des Franciscaines et les « gelatis » de la place d’Assise. Nous avons été portés par le Cantique des créatures, il chante la beauté de la création et la réconciliation. Je vous laisse avec le portrait de François, sur une fresque de la Vierge à l’Enfant dans la basilique d’Assise : j’aime croiser son regard, parfois un peu sévère, mais toujours bienveillant. Il me redonne confiance en moi-même, et par là envers toute créature.

 

Frère Jacques-Marie

 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 243 visites

Fermer