Tenez fermes

message du pape à l'occasion du Carême 2015

Tenez fermes

 

Le pape rappelle que le carême est un temps de renouveau pour L’Eglise , pour les communautés, et chaque fidèle

« Dieu n’est pas indifférent à nous. Il porte chacun de nous dans son cœur. Il nous connaît par notre nom, il prend soin de nous, et il nous cherche quand nous l’abandonnons .Chacun de nous l’intéresse. Son amour l’empêche d’être indifférent à ce qui nous arrive .

Alors que je vais relativement et que tout me réussit , j’oublie ceux qui ne vont pas bien. Cette attitude égoïste a pris une dimension internationale au point que nous pouvons parler d’une mondialisation de l’indifférence

 

1) si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance, l’église

 

la charité de Dieu qui rompt cet enfermement mortel sur soi même qui est l’indifférence nous est offert par L’Eglise dans son enseignement et surtout dans son témoignage . Le chrétien est celui qui permet à Dieu de le revêtir du Christ pour devenir comme lui serviteur de Dieu et de ses frères

 

2) Ou est ton frère ? : la paroisse et les communautés

 

Il est nécessaire  de traduire tout l’enseignement de l’Eglise universelle dans la vie concrète des paroisses et des communautés. Le bonheur de jouir de la victoire du Christ ressuscité est un motif de force pour dépasser toutes formes d’indifférences et de dureté du coeur . L’église est par nature missionnaire et elle n’est pas repliée sur elle même, mais envoyée à tous les hommes  

 

3) Tenez fermes  chaque fidèle

 

Même en temps qu’individus nous sommes tentés d’être indifférents à la misère des autres. La souffrance des autres constitue un appel à la conversion parce que le besoin des frères me rappelle la fragilité de ma vie, de ma dépendance envers Dieu et envers les autres , alors nous aurons un cœur fort et généreux qui ne se laisse pas enfermer en lui-même, et qui ne tombe pas dans le vertige de la mondialisation de l’indifférence "

 

                                                       Le Pape François

 

 

 

MERCREDI DES CENDRES

 

L’antienne d’ouverture de la messe du Mercredi des Cendres est tirée du livre de la sagesse

 

«  Seigneur tu aimes tout ce qui existe , et tu n’as de répulsion pour aucune de tes œuvres

   Tu fermes les yeux sur les péchés des hommes, Tu les invites à la pénitence et tu leur pardonnes, car tu es le Seigneur notre DiCareme_1 Careme_1  eu »

 

En ce jour d’entrée en Carême , il est bon de rappeler  que si nous sommes pécheurs, nous sommes des pécheurs pardonnés.

Dans la tradition de l’Eglise, il est écrit « Heureuse Faute » car elle

 

a permis à Dieu de manifester tout son pardon et sa miséricorde . C’est bien ce que nous rappelait le passage du livre de la sagesse

En ce mercredi des cendres, nous franchissons la porte du Carême, et un appel retentit

« Lasscareme.jpg careme.jpg  ez vous réconcilier avec Dieu » Le carême s’il nous invite à la conversion, ce n’est un moment Triste , car Dieu inlassablement, agit avec nous comme il l’avait déjà fait dans l’ancien testament

Il nous tend la main . A nous de reprendre sa main .

En ce premier jour de carême il est bon de nous souvenir  de la parabole de l’enfant prodigue. C’est le père qui va tous les jours sur le bord du chemin pour scruter l’horizon et voir si son fils n’est pas sur le chemin du retour . Quand le fils arrive,c’est le père qui court à sa rencontre , il n’y a de la part du père , aucun rejet, aucune exclusion , aucun jugement, aucune condamnation

Tout au contraire , le Père organise une fête , car son Fils qui était perdu est revenu à la vie.

 

C’est avec cet esprit que nous pouvons entrer en carême.

Ce qui nous est demandé, c’est de nous rendre disponible à Dieu , par la prière , le silence, la méditation de la parole, de se sentir proche de nos frères, par l’entraide, le partage, la solidarité. Il s’agit en même temps par le privation de nous libérer de tout ce qui n’est pas essentiel, en vivant le maîtrise de soi et une plus grande liberté intérieure.

 

Le Carême est un chemin qui a pour but la joie de Pâques.

 

Allons, avec confiance à Dieu dans la joie

 

                                           Abbé Loxhay , doyen d’Hénin- Carvin

 

 

 

 

 

 

 

bonne année bonne année  

 

 

Comme au début de chaque année, nous échangeons des vœux dans nos familles, avec nos amis et nos proches, mais aussi avec les personnes que nous rencontrons.

Des vœux de bonne année et de bonne santé,

 

Et souvent nous ajoutons de bonne santé surtout.

C’est vrai la santé est un bien précieux. Quand une maladie grave nous touche ou atteint quelqu’un de cher,la vie quotidienne se trouve perturbée.

En même temps , il est souhaitable que ces vœux ne soient pas une pure formalité ou une simple formule  de convenance ou de courtoisie.

En ce temps de Noël qui vient  de se terminer, beaucoup de gestes de solidarité se sont manifestés : soutien des familles en difficulté, visites aux personnes seule ou aux malades , attention au plus pauvres .

 

Il y a quelques semaines, au cours d’une rencontre où se sont retrouvés des chrétiens et des personnes incroyantes, nous avons émis un vœu:

« Pour un avenir solidaire, soyons des millions à la vouloir »

Ce sont des hommes et des femmes de bonne volonté  qui la réaliseront concrètement, au quotidien.

Début décembre le Pape François a rencontré des mouvements populaires, Il leur a dit:

« la solidarité est un mot qui ne plait pas toujours, je dirais parfois que nous l’avons transformé en "un gros mot"à ne pas utiliser. Cependant c’est un mot qui signifie beaucoup plus  que quelques actes de générosité sporadiques. Solidarité, entendu dans son sens le plus profond est une manière de faire l’histoire"

S’adressant aux membres de ces associations, le Pape a poursuivi : 

« Marcher ensemble,  que cela soit  un symbole du processus que vous avez lancé et que vous êtes en train de continuer »

Au début de cette année 2015, nous pouvons faire nôtre cette prière écrite pour la 101ème journée mondiale du migrant et du réfugié (18 Janvier 2015) :

                                                                                              

Comme Marie ,Mère aux bras ouverts, Seigneur tu demeures présent au cœur de nos villes, de nos quartiers et de nos villages.

Tu nous rappelles le beauté des rencontres, qui s’y vivent et de la fraternité

Aide nous, à sortir de nous-mêmes, pour aller à la rencontre de l’autre, reflet de toi.

Fais de nous des témoins de ton amour et de ta miséricorde.

Comme Marie, mère aux bras ouverts qui accueille et qui accompagne, protège, guide, fais grandir, et rends libre

Que nous devenions ainsi signe de ton royaume

 

                                                                                             Abbé Loxhay  Doyen d’Hénin, Carvin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13_Careme_NoelPoesie_illu 13_Careme_NoelPoesie_illu  

Le temps de Noël se déploie en plusieurs facettes:

la venue de l’Enfant Dieu ,

 

la Fête de la sainte Famille

et la célébration de l’Epiphanie

 

 

 

A Noël l’évangile est né .

La bonne nouvelle pour toute la terre. Dieu rejoint pour toujours  l’humanité pour demeurer avec elle, partageant ainsi toutes les conditions humaines. Cette naissance a changé la face de la terre, et l’avenir est à l’espérance et à la lumière.

Parce qu’à travers cette naissance, Dieu est définitivement solidaire de la destinée humaine

 

Dieu est avec nous.

 

A Noël, le cadeau de Dieu c’est son Fils, l’enfant Dieu en nous. Une naissance qui peut donner le sens le plus fort à notre existence . A Noël cet univers de fraternité que nous entrevoyons, ne peut naitre que dans le cœur des hommes de bonne volonté.

 

La famille de Jésus, Marie et Joseph a connu bien des épreuves : Naissance d’un enfant dans des conditions précaires , la fuite en Egypte, la présentation de Jésus au temple : »un glaive te transpercera le cœur », Jésus perdu au temple au temple » Mon enfant pourquoi nous as-tu fait cela, ton père et moi, nous étions très inquiets en te cherchant »  Cette famille est sainte , parce que ses Membres ont toujours fait une confiance absolue en la Parole de Dieu., leur foi en Dieu  a été totale « Qu’il me soit fait selon ta Parole » . Joseph prit chez lui la Vierge Marie . L’évangile nous dit encore « Marie conservait dans son cœur tous ces événements et qu’elle les méditait «  A  Cana , elle dira « Faites tout ce qu’il vous dira »

 

L’épiphanie : des étrangers, des mages viennent jusqu’à Jésus Si Noël est la fête de l’intimité , l’Epiphanie , par la présence des mages nous révèle que Jésus est le sauveur de toute l’humanité . Il vient pour tous le hommes. Les mages comprennent ainsi que cet enfant est

La lumière du monde

 

Que ces trois fêtes, Noël, la Sainte Famille, l’épiphanie inscrivent au plus profond de nous la foi en la Parole de Dieu .

Et que la lumière symbole de Jésus éclairent nos vies et nous conduisent ainsi que toute l’humanité vers Dieu Notre Père

 

                                                          Abbé Jean Marie Loxhay , doyen d’Hénin Carvin

 

 

 

 

 

LE CHRIST ROI

 

 

christ roi 2 christ roi 2  

 

 

Avant de débuter l’année liturgique  par le premier dimanche de l’avent qui nous prépare à la fête de  Noël l’année s’achève par la fête du Christ Roi. Nous le savons au temps de Jésus, l’armée romaine occupait la Palestine  et les juifs attendaient avec impatience la venue d’un roi libérateur  qui bouterait hors de leur pays l’armée d’occupation . Une tragique méprise a conduit Jésus à la mort . Il n’était pas ce messie guerrier souhaité.

Pilate interrogea Jésus « Es tu le Roi des juifs ? «  Jésus avait fait remarquer  « mon royaume

N’est pas de ce monde » A celui qui avait coupé l’oreille du serviteur du grand prêtre Jésus dira « Ne sais tu pas que je pourrai appeler mon Père et qu’aussitôt , il m’enverrait  plus de douze armées d’anges »

Quelle est la véritable royauté de Jésus ? Le roi est pauvre parmi les pauvres , dépouillé, meurtri, persécuté. Il prendra le chemin de sa passion. Ce roi c’est celui qui le jeudi Saint se mettra à genoux devant ses disciples et leur lavera les pieds en reproduisant le geste réservé aux esclaves. Il n’est pas un monarque absolu . Il est ce bon berger comme le souligne le prophète Isaïe qui part à la recherche de ses brebis qui veille sur elles, il ramènera la

Brebis égarée au troupeau , celle qui est blessée, il la soignera avec beaucoup de tendresse. Ce roi n’est pas à l’image des rois de la terre, il est celui qui invite ses disciples c'est-à-dire chacun et chacune de nous à participer à la réalisation de son royaume. Non pas bien sûr en constituant une armée , mais comme le dit Matthieu en portant attention à tous les blessés de la vie, ceux qui ont faim, ceux qui ont soif , ceux qui sont exclus parce qu’étrangers, ceux qui n’ont pas de quoi se vêtir. Ceux qui sont acteurs de ce royaume, ce sont ceux qui veulent la justice et la paix ; Alors le Seigneur les reconnaîtra comme les artisans de son royaume « Amen je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères c’est à moi que vous l’avez fait » un Roi qui se préoccupe de tous ses enfants les Hommes plus que de lui-même

 

                                                      Abbé Jean Marie Loxhay , doyen d’Hénin Carvin

 

LA TOUSSAINT , LE PREMIER NOVEMBRE

 

1 1  
Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de « canonisation », et nous sont donnés en modèles, l’Eglise sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Evangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus.
Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

l_foule-f4078 l_foule-f4078  

 

La sainteté n’est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Le pape Jean-Paul II nous l’a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou Mère Térésa…

La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l’actualité de la Bonne nouvelle et la présence agissante de l’Esprit Saint parmi les hommes. Témoins de l’amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement – ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain -, par leurs doutes, leurs questionnements… en un mot : leur humanité.
La Toussaint a été longtemps célébrée à proximité des fêtes de Pâques et de la Pentecôte. Ce lien avec ces deux grandes fêtes donne le sens originel de la fête de la Toussaint : goûter déjà à la joie de ceux qui ont mis le Christ au centre de leur vie et vivre dans l’espérance de la Résurrection.

 

toussaint_1 toussaint_1  

 



Qu’est-ce que la sainteté ?

Le texte des Béatitudes, qui est l’Evangile lu au cours de la messe de la Toussaint, nous dit à sa manière, que la sainteté est accueil de la Parole de Dieu, fidélité et confiance en Lui, bonté, justice, amour, pardon et paix.

« Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de coeur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! » » (Matthieu 5, 1-12a)

 

 

 

LA CROIX GLORIEUSE,   LE 14 SEPTEMBRE

 

 

Au cours de l’année liturgique , nous célébrons la croix glorieuse le 14 Septembre .

Cette année le 14 septembre tombe un dimanche. Cette fête prend sur le dimanche ordinaire . La célébration de la croix glorieuse trouve ses origines dans la construction de l’Eglise de la résurrection  (325) à Jérusalem, sur le tombeau du Christ, peut être s’agit il aujourd’hui

Du Saint Sépulcre. Associer ces eux mots , Croix Glorieuse peut nous surprendre . Nous savons que dans l’empire

Romain , le crucifixion était réservée aux esclaves et aux grands criminels, C’était la mort la plus atroce qui soit. Les crucifiés habituellement agonisaient pendant plusieurs jours ,mourant d’asphyxie. Le lieu de la crucifixion se situait en dehors de la ville , à Jérusalem, sur une petite colline appelée Golgotha (crâne Même si pendant des siècles on a cru qu’il fallait souffrir pour accéder au Paradis, l’église aujourd’hui affirme avec force que la souffrance n’est pas rédemptrice   Elle est un mal contre la quel il faut lutter de toutes ses forces

Le Concile de Constantinople  a écrit en 553  « Celui qui a été crucifié dans la chair , Notre Seigneur Jésus Christ est vrai Dieu, Seigneur de la Gloire et l’un de la  Sainte Trinité et l’un de la Sainte Trinité . Comment ne pas être bouleversé par une telle affirmation , l’un de la Sainte Trinité a été crucifié dans la chair. Rappelons nous la parole du nouveau testament

« Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » C’est ainsi que l’événement , la mort du Christ en croix fait passer de la croix, instrument du supplice à l’instrument du salut pour tous les hommes « Ma vie nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne » Tournons nous vers la croix  qui à cause du don d’amour du Christ devient source de vie. Celui qui est livré pour nous ouvre le chemin de l’amour et du don . la croix dit à la fois la force d’amour extrême dont Dieu nous aime « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime , et l’amour d’offrande dont l’homme peut Aimer Dieu et son prochain . Contemplons le Croix Glorieuse

 

                                                                        Abbé Loxhay Doyen d’Hénin Carvin  

 

 

 

Le 29 juin 2014

 

pierre et Paul Le 29 juin de chaque année, nous fêtons les apôtres Pierre et Paul . Cette année , le 29 juin tombant un dimanche c’est l’occasion de célébrer les deux apôtres appelés communément les deux piliers de l’église .

 

 

 

 

 

pierre Pierre était plus proche des communautés chrétiennes d’origine juive, Paul annonçant aux païens la bonne nouvelle autour du Bassin méditerranéen. Pierre n’hésitera à « réprimander » le Seigneur , lorsque ce dernier  annoncera sa passion et sa mort. Jésus lui répondra « arrière de moi Satan » Pierre commencera par refuser que Jésus lui lave les pieds le soir de la cène

C’est Pierre encore qui au moment de la passion reniera son maitre « Je ne connais pas cet

Homme ». Mais c’est aussi lui qui au nom du groupe des apôtres fera profession de Foi « Tu es le Messie,l’envoyé de Dieu. C’est à lui que Jésus confiera la responsabilité de l’église « Tu es Pierre , et sur cette Pierre ,je bâtirai mon Eglise »

Par trois fois Jésus demandera à Pierre, « m’aimes tu «  et après la réponse de Pierre « Tu sais bien que je t’aime » Jésus lui dira "sois le berger de mes brebis"

On a souvent représenté Pierre avec les clefs de l’Eglise

 

 

Paul paul , lui fut appelé l’apôtre des gentils. Durant sa jeunesse , il avait persécuté les premiers chrétiens.. Il avait aussi assisté en l’approuvant à la lapidation du diacre Philippe, nous disent les actes des apôtres

Il est allé demander des lettres aux grands prêtres pour aller persécuter les chrétiens de Damas Et c’est sur la route qu’il a rencontré le Seigneur : Dieu s’est révélé à  lui sur le chemin de Damas.Paul s’est lui-même appelé «l’ avorton » c'est-à-dire le dernier des apôtres.

Il n’a pas hésité à se rendre à Jérusalem pour convaincre les apôtres  qu’il fallait accueillir les païens dans les premières communautés chrétiennes sans leur imposer des préceptes venant du Judaïsme.

Au cours de ses quatre voyages apostoliques, avec intrépidité, au risque de sa vie, avec courage et audace, il fonda,autour du bassin méditerranéen, de nombreuses communautés chrétiennes. Nous lisons régulièrement le dimanche, une de ses lettres.

 

Pierre et Paul moururent  martyrs à  Rome, donnant leur vie par amour du Christ et pour, l’annonce de l’Evangile

 

                                    Abbé Jean Marie Loxhay

                                   

corps et sang du christ

 

LE 22 JUIN 2014

 

En ce dimanche 22 juin 2014 , l’Eglise nous invite à célébrer la fête du Corps et du sang du Christ.

Les mots vie, vivant, vivre, reviennent souvent dans les paroles prononcées par Jésus .

Pour vivre , pour demeurer vivant, nous avons besoin de nourritures. Ainsi Jésus emploie aussi les mots , pain, nourriture, vin, boire et manger

C’est le premier souci  de Dieu nous offrir à manger et boire pour entretenir en nous la vie qu’il nous a donnée.

Déjà dans le désert, à la demande de Moïse, Dieu avait nourri son peuple avec la manne pour qu’il continue sa route vers le terre promise .

Ne disons nous dans la prière du Notre Père « Donne nous aujourd’hui la pain de ce jour »

Au cours du dernier repas qu’il partage avec ses disciples lors de la Cène, Jésus s’adresse à eux en disant "Prenez et mangez, prenez et buvez" .

 

La nourriture qu’il  offre dépasse infinement toutes les autres. C’est la communion à sa vie, le pain partagé, le vin versé , transfigurés en son corps et son sang .

 

Jésus nous invite à la table de Dieu , il mange lui-même avec ses disciples. Il rompt le pain et il verse le vin pour eux. Dieu se donne  lui-même par la chair et le sang de son fils pour nous communiquer sa vie et la résurrection.

Quand nous communions au corps du Christ  , quand nous buvons à la coupe , au sang versé , ce n’est pas nous qui incorporons ces nourritures en les absorbant , pour qu’elles permettent à notre organisme de vivre, mais c’est le Christ qui nous incorpore à lui , c’est lui qui fait de nous son corps.

"Je suis venu pour que vous ayez la vie en abondance » je vous le dis , je suis la vie, qui me mange ne mourra pas" 

Ensemble bénissons le Seigneur , car il a le souci de nourrir son peuple pour la vie éternelle . Que le Corps du Christ soit pour nous tous et toutes , une nourriture , une force pour continuer notre route à la suite du Christ

 

                                                                                  Abbé Jean Marie Loxhay

                                                                                      Doyen d’Hénin Carvin

 

 

le 15 juin 2014 : La sainte trinite

 

 

 sainte trinite Chaque année , le dimanche qui suit la fête de la Pentecôte,  nous célébrons la Sainte Trinité

 

"La grâce de Jésus Notre seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous"

 

C’est par cette salutation que le célébrant commence toute célébration eucharistique.

La liturgie ne se lance pas d’abord dans une explication théologique mais elle nous met au cœur de la Trinité.

Le Signe de la Croix lui-même nous rappelle queDieu est Père , Fils et Saint Esprit.

Il ne s’agit pas de trois individus , voir de trois dieux distincts.

La Sainte Trinité est l’expression de l’unité de Dieu qui n’est pas solitude.

DieuTrinité est relation, Dieu est communion .

Dès avant la création comme le dit le livre de la Genèse, l’Esprit et le Verbe sont auprès du Père.Le Père a envoyé dans le monde le Christ, Sa Parole vivante  et son Esprit de sainteté pour révéler aux hommes le mystère de Dieu.

La vie trinitaire est donc un partage comme modèle de la perfection de l’amour

« Soyez un comme nous sommes un »

dira Jésus . La vie trinitaire, Père, Fils et Esprit Saint , la contemplation de l’amour trinitaire transforme nos manières d’aimer. Ainsi le Père est tout amour donné, Jésus est tout l’amour reçu et rend à son Père amour pour amour en s’offrant à lui .

Le Seigneur est habité par le désir de nous voir entrer en leur communion dans l’Esprit, vivant amour qui unit le Père et le Fils

La Trinité est une invitation à sortir de soi pour aimer plus gratuitement , à nous libérer de tout ce qui peut être repli sur soi et suffisance. A l’image de le Trinité soyons des hommes et des femmes de relation et de communion,

car pour vivre en chrétiens

nous avons besoin les uns des autres

 

                              Abbé Loxhay doyen d’Henin-Carvin

 

  Prière à la Trinité pour la paix

 

O Dieu notre Père, tu es source de tout don

De toi vient la lumière , la vie, l’amour, de toi vient la paix

Le paix est notre désir , notre rêve

Elle manque tellement à notre monde

Elle manque à nos cœurs qui se ferment et se révoltent

Elle manque entre les peuples qui s’opposent et se déchirent

Elle manque entre les églises qui s’ignorent et qui se blessent

 Elle manque dans les familles qu se brisent

O Père donne nous la paix

 

Christ , c’est en toi que la paix a pris nom et visage, tu es notre paix

Tu as dans ta chair , tué la haine et donné le pardon

Tu as dans ton message, brisé l’indifférence et a appelé au dialogue

Tu as dans ta vie  banni la violence et  instauré la tendresse

Ta croix victorieuse est le signe de cette communion

Toujours offerte à la multitude de  tes frères

Ta naissance et ta résurrection ont fait resplendir sur le monde

La louange de ta paix

O Christ donne nous la paix

 

Esprit Saint, c’est toi qui inscris en nous le mystère de la paix

Tu répands en nos cœurs la paix comme tu y répands l’amour

Cette paix se fait souffle pour reverser les barrières

Elle se fait feu pour briser les indifférences

Elle se fait don pour délivrer le la suffisance

Elle sait pardon pour éteindre la vengeance

Elle se fait abandon pour désarmer l’orgueil

Elle se fait justice pour abolir le mépris

O Saint Esprit de Dieu, donne nous la paix

 

Esprit saint , c’es toi qui inscris en nous le mystère de la paix

Tu répands dans nos cœurs la paix comme tu y répands l’amour

Cette paix se fait silence pour nous tourner vers le Père

Elle se fait amour pour donner la passion et le goût du prochain

Tu es l’Esprit qui change la face de la terre

Et qui depuis le origines ,à travers les tourments de l’histoire

Ne cesse des reconstruire le monde, un monde de paix

O Esprit Saint donne nous la paix

 

  Monseigneur Rozier  

 

 

LA PENTECOTE   Allez de toutes les nations

 

Dès le soir 20 COLETTE ISABELLA PENTECOTE de Pâques,les disciples sont apeurés.

Par crainte  des responsables du peuple juif , redoutant de subir le même sort que leur maître, ils se sont e

 

nfermés .

Nous pourrions dire qu’ils ne sont pas encore sortis du  tombeau, qu’ils sont encore morts avec le Christ

 

Le jour de la Pentecôte, cinquante jours après Pâques, les apôtres et leurs proches dont la Vierge Marie, reçoivent l’Esprit Saint

 

L’ Esprit saint est présent tout au long de la bible.

Il est présent au cœur même de la création .

Il couvre de son ombre la Vierge Marie

Il descendit sur Jésus lors de son baptême au Jourdain

 

Durant sa vie publique, Jésus avait promis à ses amis la venue de L’Esprit

Remplis du Saint Esprit , les apôtres si craintifs vont se mettre à annoncer la Bonne Nouvelle : le Christ est ressuscité.

Cette Bonne Nouvelle est adressée aux hommes du monde entier , les actes des apôtres nous signalent qu’il y avait ce jour là  à Jérusalem, des juifs fervents issus de toutes les nations qui sont sous le ciel .

C’est ainsi qu’à la Pentecôte est née l’Eglise et que bientôt les disciples vont créer les premières communautés chrétiennes.

Aujourd’hui encore, avec nos fragilités , sans prosélytisme, mais avec humilité et audace, nous sommes appelés à témoigner , au cœur de notre monde, de notre foi .

Sous l’action de l’Esprit Saint ,témoignons que notre Dieu est plein de tendresse, de miséricorde et d’amour, qu’il veut le bonheur de l’humanité

 

                                                                       Abbé Jean Marie Loxhay

                                                                         Doyen d’Hénin- Carvin

 

 

 ascension Il monta au ciel

 

Dans le cadre de l’année liturgique , l’église nous invite à célébrer quarante jours après Pâques,

 

l’Ascension.                                          

 

Tombant en semaine, le jeudi , cette année le 29 mai, il faut bien reconnaître que cette fête passe un peu inaperçue.

 

Matthieu dans l’évangile nous dit que Jésus revient à ses origines  "les onze apôtres s’en allèrent en Galilée à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre"

 

La Galilée , appelée carrefour des nations, un lieu d’échange et de rencontre , à la croisée des chemins , un territoire cosmopolite.

C’est de là que Jésus va envoyer ses apôtres  en mission , point de départ des grandes tournées apostoliques.

Jésus avait inscrit son ministère à l’intérieur de son pays et de son peuple. Certes il avait pu y rencontrer des étrangers comme le centurion romain venu le supplier de guérir son fils malade. et il était sorti en territoire  samaritain et dans le région de Tyr.

Mais le jour même où il va rejoindre le Père, c’est à ses disciples qu’il confie la mission universelle :

« Allez de toutes les nations, faites des disciples, Baptisez lez au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre »

Et Jésus ajoute

"Et moi , je suis avec vous jusqu’à la fin des temps"

Jésus nous laisse un double message, qui va marquer toute l’histoire de l’église, la certitude qu’il demeure toujours avec nous et qu’en même temps, il nous fait messagers de sa bonne nouvelle.

Quelques jours après l’Ascension, les apôtres recevront l’Esprit Saint . Ce jour là en reconnaissant dans la foi que le Seigneur est avec eux ,ils commenceront à annoncer la bonne nouvelle .

 

Nous qui portons le nom de chrétien, nous croyons à la suite des apôtres que Jésus reste présent parmi nous par la puissance de Son Esprit et q’il nous invite à annoncer le bonne Nouvelle

 

                                               Abbé Loxhay, doyen d Hénin-Carvin