Parc en fête au Louvre-Lens

Découverte du programme de cet été

 

Parc en fête au Louvre-Lens.

 

 

IMG_2736 IMG_2736            L’été arrive, annonciateur de Parc en fête, le rendez-vous désormais incontournable des amoureux de la nature, du bien-être et des loisirs, dans le parc du musée !

 

        Faire sortir le musée de ses murs en débordant sur le parc, rencontrer les gens, tel est le souhait du Louvre-Lens cet été ; Programmation relaxante, parenthèse de sérénité, savoir se reconnecter avec ses sens, en fait un été pour tous.

 

          Cette année, du 3 juillet au 30 septembre, le Louvre-Lens, poursuivant son soutien à la création artistique contemporaine, propose un été pour rêver et fait appel à six artistes pour une déambulation artistique et poétique et nous étions invités à une découverte du montage des œuvres dans le parc en présence des artistes.

 

 

          Les visiteurs pourront se laisser surprendre au détour d’un bosquet par des œuvres étranges, poétiques, qui, pour certaines, nous parleront à nous, enfants de la région :

 

 

  • « Heaps Islands », formes coniques flottantes qui évoquent les terrils,

 

  • « broderies vagabondes » nées des déambulations de l’artiste dans le parc,

 

  • « la fabrique de paysage », « folie » à ciel ouvert, dans laquelle le promeneur se trouve immergé au coeur de la peinture,

 

  • « Nos cabanes » évoquant un chevalement, clin d’oeil à la reconquête du carreau minier de la fosse 9 par le parc du musée

 

  • « Mano à Mano » main monumentale, articulée, avec laquelle le visiteur pourra jouer, réplique de toutes ces mains qui ont façonné cette région minière

 

  • « partition sismique » rhizome aérien formé par des bandes de lin entre les arbres.

 

 

 

           En outre, trois cycles événementiels vont rythmer l’été : Alimentation et bien manger, écologie et biodiversité, le corps à l’honneur.

 

Le programme complet et détaillé est à découvrir sur : Parc en fête, été 2021 - Louvre-Lens (louvrelens.fr) .

 

Chantal Erouart

 

 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de la Gohelle • Publié • 165 visites