Il est vivant, il est ressuscité

Nous sommes au coeur de notre foi chrétienne: OUI SEIGNEUR , NOUS CROYONS EN TOI, FAIS GRANDIR EN NOUS LA FOI »

Nous lecon62 lecon62    Les femmes revenues du tombeau annoncent aux disciples la bonne nouvelle aux disciples  en reprenant  les mots même du Seigneur

 

«  Il faut que le Fils de l’homme soit livré , qu’il soit crucifié et que le troisième jour, il ressuscite »

 

Le soir de Pâques , les disciples d’Emmaüs ayant reconnu le Seigneur au partage du pain  annoncent à leur tour  aux apôtres que le Seigneur est vivant.

 

L’apôtre Paul écrira à ses premiers chrétiens 

 

« Si le Christ n’est pas ressuscité,  votre foi est vaine »

 

Célébrer Pâques, fêter  la résurrection du Seigneur, c’est nous rappeler que nous sommes bien au cœur de notre foi chrétienne.

 

C’est pour cela que les adultes sont baptisés au cours de la veillée pascale, et que la communauté chrétienne est invitée à redire la profession de foi du baptême et à se signer avec l’eau du baptême

 

Le célébrant s’adresse ainsi à l’assemblée

38160_eau-bapteme-main_440x260 38160_eau-bapteme-main_440x260  «  Que cette eau nous rappelle notre baptême  et nous fasse participer à la foi de nos frères et sœurs les baptisés de Pâques »

 

Au cours des fêtes pascales , Dieu nous convoque à l’acte de foi .

Mais la foi n’est pas une affaire de preuve, car si elle était une affaire de preuve , elle ne serait pas la foi .

La foi comme la confiance et l’amour sont de l’ordre du cœur .

D’ailleurs les mots , foi, fidélité, confiance ont la même origine .

La foi pour les premiers disciples a d’abord été un élan du cœur .

Il en est de même aujourd’hui  pour tout homme, pour toute femme, croyants.

Notre acte de foi doit être la réponse au Seigneur qui nous a tout donné pour nous.

La foi comporte toujours cette part de risque , cette part de saut dans l’inconnu en réponse au Christ qui nous a donné sa vie par amour.

C’est la même chaleur , le même bonheur d’amour qui a entouré les femmes au tombeau, les disciples qui ont annoncé la bonne nouvelle du ressuscité.

Cette Parole de résurrection touche nos vies et nous habile de lumière. Nous pouvons alors marcher  sans crainte au pas des disciples.

Saint Pierre dira à ;la foule le jour de la Pentecôte

«  Jésus n’a pas été abandonné à la mort . Ce Jésus , Dieu l’a ressuscité, nous en sommes témoins. Demandons au Seigneur qu’il affermisse notre foi , de tenir ferme  dans son espérance et son amour « The-Empty-Tomb The-Empty-Tomb  

 

Oui Seigneur ,

nous croyons en Toi,

fais grandir en nous la foi »

 

img_534d968231a19 img_534d968231a19  

 

Jean Marie Loxhay

pâques pâques  

Pâques peut nous surprendre en nous rappelant que le Christ, mort sur la croix, est revenu à la vie. Pour toujours.

Les évangiles racontent que des femmes se rendent au tombeau de Jésus enseveli l’avant-veille. Leur préoccupation: «Qui roulera pour nous la lourde pierre qui ferme le tombeau?» Mais quand elles arrivent sur les lieux, quelle n’est pas leur surprise de constater que la pierre est déjà roulée et que le corps de Jésus n’est plus là. 

Tout à coup quelqu’un s’approche d’elles et les interroge: «Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?».

Et à l’une d’elles qui est restée à l’écart: «Pourquoi pleures-tu?»

Des questions qui peuvent paraître incongrues au regard des circonstances. N’est-il pas normal de pleurer en pareilles circonstances? 

À moins que…

… Ces questions renferment autre chose... Des questions qui ne sont pas faites pour culpabiliser ou reprocher un manque de foi mais simplement orienter dans la bonne direction, vers la découverte de ce fait extraordinaire : Jésus, ce Jésus que vous venez embaumer, il est ressuscité, comme il l’avait annoncé.

Pourquoi les femmes sont-elles surprises? Et après elles les disciples? Ne croyaient-ils pas à la résurrection? Marthe n’avait-elle pas dit sa foi en la résurrection de Lazare, son frère? Alors pourquoi tous ces gens ont-ils été si surpris?

La majorité des Juifs, et probablement les disciples de Jésus, croyaient à la résurrection. Mais ils croyaient à la résurrection au dernier jour. Ce qui surprend les disciples ce n’est pas l’affirmation que Jésus devait ressusciter, c’est que Jésus soit déjà ressuscité, le surlendemain de sa mort.

De la mort à la vie

C’est là le message extraordinaire de ce matin de Pâques. Jésus est ressuscité, il est déjà ressuscité et il est apparu pour annoncer la bonne nouvelle. Affirmer que Jésus est ressuscité et qu’il est venu l’annoncer, c’est proclamer que l’au-delà de Dieu a déjà pris pied dans le présent, c’est affirmer l’irruption du divin dans le monde humain. Et ça, c’est une grande et bonne nouvelle, un signe d’espérance extraordinaire.

«Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?» 

...Cette question, vous pouvez la recevoir comme la parole de celui qui, bien que passé par la mort, n’a pas été retenu par elle, celui qui a vaincu le pouvoir de la mort, le ressuscité, le vivant pour toujours. Un message d’espérance, donc. La mort n’a pas eu le dernier mot, elle a été domptée, vaincue. Jésus en a fait un passage vers la vie.

La présence du Christ dès maintenant

Mais le message de Pâques a aussi toute son importance pour notre vie présente. Jésus est déjà ressuscité, l’éternité de Dieu peut déjà commencer à prendre pied dans votre vie. «Pourquoi pleures-tu?» demande Jésus ressuscité à Marie-Madeleine éplorée. Par cette question, il ne veut pas nier la souffrance humaine, il ne veut pas dire que les pleurs sont inutiles ou qu’ils traduisent un manque de foi. Les raisons de pleurer, en ce monde, ne manquent pas. Mais force est de constater que la présence du Christ ressuscité va transformer en larmes de joie toute la tristesse de Marie-Madeleine. Le Christ ressuscité offre sa présence dès aujourd’hui. C’est aujourd’hui qu’il importe de le rencontrer, de le laisser nous arracher aux désespoirs, aux impasses et de nous introduire dans sa paix, sa joie et son éternité.

 

Texte paru dans "Vivre" et produit par Média Espérance. BP 26, 67250 Soultz sous Forêts. Tél. 03 88 54 73 67 www.media-esperance.org 

Stéphane Guillet

 
 

 

 

 

 

 

Pâques est le E001932_LRG E001932_LRG  cœur même de la foi chrétienne. C’est pourquoi les chrétiens se préparent à la fête de Pâques depuis le début du Carême, et en particulier tout au long de la Semaine Sainte.

La Semaine Sainte commence le dimanche des Rameaux (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem), inclut le jeudi Saint (célébration de l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce par le Christ) et le vendredi Saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix). Elle s’achève avec la veillée pascale, pendant la nuit du samedi Saint au dimanche de Pâques (résurrection du Christ).

Parmi les célébrations jalonnant cette montée vers Pâques – messe du dimanche des Rameaux, messe chrismale, messe de la Cène du Seigneur, office de la Passion, Vigile pascale et messe de Pâques – l’une d’entre elles tient une place particulière : la Vigile pascale. La Vigile pascale rassemble, par ses rites, tous les éléments du message de Pâques. Les baptêmes d’adultes et de jeunes, qui seront célébrés cette nuit-là, rejaillissent sur toute la communauté et rappellent à chacun les promesses de son baptême.

 

pour en savoir plus

Fermer