Pèlerinage à Lisieux

Sur les pas de deux géants de la foi : Sainte thérèse de Lisieux et l'Abbé Pierre

  J’ai la joie de vous rapporter,ici,  le récit de notre pèlerinage à Lisieux qui s’est déroulé du lundi 5 octobre 2009 au mardi 6 octobre.

Pas facile de laisser transparaître en quelques lignes la richesse que nous ont apportées ces 2 journées proposées par l'Abbé Bernard Denis.
 
Nous étions 32 paroissiens d’Avion, Liévin et villes alentours pour nous mettre à l’école de deux géants de la foi : Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et ses parents, et l’Abbé Pierre.
 
Il est 7h du matin : heure de départ de ce pèlerinage tant attendu depuis plusieurs semaines. Dans le bus, on reconnait des amis, des habitués des sorties paroissiales mais c’est aussi de faire la connaissance avec de nouvelles personnes, parfois venues de Méricourt, d’Ablain-St-Nazaire, …
Notre Abbé Bernard Denis nous propose un instant de prière et nous relit le programme de ces 2 jours.
 
Après un premier arrêt sur l’aire de Maucomble pour boire un petit café, nous voilà arrivés à 10h à Esteville.
C’est avec émotion et sous la pluie que nous nous recueillons sur la tombe de l’Abbé Pierre.
Il repose sous un Christ en fonte qui fut récupéré sur une décharge. Sous un lit de gravier, l’abbé Pierre est entouré de Lucie Coutaz, la secrétaire des temps héroïques et du fameux Georges, le désespéré qui voulait se suicider et, faute de mourir, a passé sa vie à aider les autres.
http://www.emmaus-france.org/biographie.html
 

«  Sur ma tombe, à la place de fleurs et couronnes, apportez-moi la liste des milliers de familles auxquelles vous aurez donné la clé d’un vrai logement. » (Abbé Pierre)

 
Nous nous sommes ensuite rendus à la halte emmaüs pour visiter la chambre-bureau de l’abbé Pierre, ses objets personnels, la petite chapelle où il célébrait la messe en présence de ses proches.
 
Nous avons ensuite mangé sur place avant de reprendre la route direction la basilique de Ste Thérèse de Lisieux où nous étions attendus pour 16h afin de visionner le film « Ste Thérèse de Lisieux, une course de géants »
 
Ria, notre guide, nous a ensuite commenté la visite de la basilique qui renferme un tas de trésors dont les reliques de Ste Thérèse, la crypte, les reliques des bienheureux Louis et Zélie Martin, les parents de Ste Thérèse.
Puis, nous sommes allés déposer nos valises à l’ermitage, lieu où nous avons ensuite pris notre repas, en présence des travailleuses missionnaires qui préparent les repas, et ont pour habitude de chanter pour les pèlerins, venus de tous les pays, à la fin de chaque repas.
 
A 20h30, un chapelain est intervenu à la demande de l’abbé Bernard Denis sur le thème « Etre missionnaire aujourd’hui »
 
« La vie n'est pas un rêve, un plan de l'homme: elle est un acquiescement. Dieu nous guide par les évènements: à nous de dire OUI ou NON. La vie est plus un consentement qu'un choix. On choisit si peu! La seule liberté de l'homme, c'est de tenir la toile tendue ou de la laisser choire, lassé. Le vent n'est pas de nous. Dieu souffle: à nous de prendre le vent. » Abbé Pierre.
 
Le lendemain, après le petit déjeuner, nous avons participé à 9h, à la célébration au Carmel avant de visiter le hall d’exposition dédié à Sainte Thérèse et de comprendre davantage son enfance, sa conversion,… l’histoire d’une âme.
http://www.therese-de-lisieux.catholique.fr/Manuscrits-de-sainte-Therese-de-Lisieux-Histoire-d-une-ame.html 
 
A 11h, nous sommes allés à la célébration à la crypte située à la basilique. L’après-midi, nous avons visité également les Buissonnets, la maison où a vécu Sainte Thérèse avec son père et ses sœurs. C’est suite décès de Zélie Martin que toute la famille a choisi de venir vivre à Lisieux dans cette maison. http://www.couventsaintetherese.com/therese/histoire/savie.asp
 
Puis, Ria nous a fait visiter la cathédrale Saint Pierre. C’est là que Sainte Thérèse assistait à la messe le dimanche avec son père, ses sœurs et la gouvernante. Une statue et une inscription dans une chapelle du chœur rappellent l’endroit où la famille était exactement placée pendant les offices religieux. C’est ici que la future sainte eut la révélation de sa mission : sauver l’âme des pécheurs.
Le père de Thérèse, Louis Martin, offrit le maître-autel du chœur.
 

«On obtient de Dieu autant qu'on en espère.» (Sainte Thérèse de Lisieux) - Histoire d'une âme
 

Avant notre départ, nous sommes repartis à la basilique pour effectuer des emplettes et rapporter des souvenirs pour nos familles et nos amis.
Au retour, nous sommes passés sur le très impressionnant pont de Normandie, ce qui fut aussi une grande surprise pour tous. Nous sommes tous revenus enrichis par ces 2 jours de pèlerinage qui nous ont aussi permis de découvrir combien deux personnages simples, l’abbé Pierre et Sainte Thérèse, ont bouleversé l’Histoire en devenant missionnaires à leur manière, et en laissant l’amour de Dieu dilater leur cœur.
 
« Oui, je le sens lorsque je suis charitable, c’est Jésus seul qui agit en moi ... » (Ste Thérèse)

Article publié par FELIX MAERTEN • Publié • 8891 visites