Les lundis de l'avent

Autour du projet diocesain de la catéchèse

 

Rencontre du 6 décembre à Hénin. Remonté des petits groupes :
Reconnaître, Rendre Grâce, révéler.
 
Premier groupe
 
  1. Le mariage de F. et J., 2 origines différentes, 2 familles en discorde, divisées, une incompréhension
entre la belle mère, la belle fille et la belle sœur.F. prie régulièrement et beaucoup avec ses enfants. Après 20 ans, c’est la réconciliation spontanée. Il pleut beaucoup ce jour là, la belle sœur est sous la pluie avec ses courses. F., en voiture, s’arrête pour lui proposer de la reconduire. « Elles tombent dans les bras l’une de l’autre. » Ensuite, F. se rendra chez sa belle mère âgée de 100 ans, elle lui prendra la main et lui criera : « Francisca ». La belle sœur, mourut 1 mois après la rencontre. La belle mère est aujourd’hui âgée de 102 ans.
N’est-ce pas l’action de l’Esprit Saint ?
 
  1. V. apporte assistance au prêtre qui célèbre le mariage.
A la fin du mois d’août, se marient 2 êtres les plus simples, les plus pauvres et dans l’assemblée personne ne connait le « Notre Père ». Mais la mariée a tout préparé, tout est écrit à la main, elle « boit » les paroles du prêtre qui les unit. Le prêtre fait répéter après lui chaque phrase du « Notre Père ». Un « silence » total se fera dans l’assemblée, c’était très fort et émouvant. V. garde un lien avec la ‘mariée’ : un bonjour, une petite discussion,… V. espère la voir intégrer la communauté.
 
3.     Un groupe de bénévoles se sont unis pour créer une grande crèche à l’église St Martin de Carvin : la reconstruire comme jadis ! Une collaboration de plusieurs personnes est nécessaire pour créer une grotte, des tableaux représentant le pays de Jésus, les personnages…  Je suis en conflits avec plusieurs personnes pour quelques désaccords. La création de cette belle crèche va m’aider à alléger les relations conflictuelles, au moins avoir un regard plus positif.
 
Prière d’action de grâce : Bénis sois-tu Seigneur, pour cette réconciliation, obtenue au bout de 20 années, grâce à la prière.
 
 
Deuxième groupe
 
Partage de vie
 
1° Mon mari, ne vient jamais à la messe, dimanche, lorsque je partais pour participer à la messe, mon mari, aidait un passant, qu’il ne connaissait pas, à réparer sa voiture !
 
2° Mon travail « aide maternelle à la maison ! »
En conduisant un de ces enfants à l’école, il me dit : « c’est toi qui vient me chercher ce soir ! «  Et lorsque tu seras vieille, c’est moi qui m’occuperai de toi ! »
 
3° « Je travaille dans un collège, difficulté à l’école pour une fille qui est en garde chez une noue-noue ! La noue-noue a fait la démarche près de l’assistante maternelle afin que la fille ne soit plus maltraitée par une copine ! – C’est la première fois que je vois une noue-noue être attachée à quelqu’un qu’elle garde ! Dans la relation de confiance, il se passe quelque chose ! »
 
4° Ce soir, je suis passée dans un magasin de jouets. J’y ai trouvé des parents avec leur Fils Jean René handicapé (23 ans) - Jean René m’a reconnu ! Il me dit : « je suis triste, je viens d’apprendre que Justine est décédée ! Elle s’est laissée mourir – nous étions à l’école ensemble et elle voulait toujours revenir par ici ! Ca me fait comprendre à quel point j’ai de la chance, d’avoir des parents qui m’aiment ! »
Les gens à la caisse s’arrêtaient pour l’écouter !
Il m’a pris la main !
Je lui dis : «  je suis un peu pressée, j’ai une réunion à la paroisse ! »
Il me dit : « La paroisse faut pas m’en parler ! »
 
5° Ce matin, au presbytère, ma directrice du CCAS est venue me parler du décès de ?
Déjà cette femme a beaucoup soigné son mari ! Elle s’est vraiment occupée de Lui !
 
-        Nous avons retenu la 4° situation !  
Pour souligner les sentiments de Jean René !
-        triste par la mort de Justine !
-        mais il a dépassé sa tristesse en pensant à l’amour de ses parents !
-        Il a été « signe » pour ceux qui l’écoutaient !
 
(Le temps a été trop court pour continuer !)
 
Troisième groupe
 
 1 Samedi 4 décembre, ouverture des Restau du Cœur. J’y vais aider. Je reconnais sous la neige des personne sui y vont avec une poussette. A mon arrivée, longue file d’attente déjà. 80 paniers distribués. Manquent 20 personnes. D’autres attendaient (leurs dossiers non prêts). On arrive aux paniers de dépannage partagés être eux à égalité avec ceux qui ont des dossiers complets. En tant que religieuse, j’ai pensé aux ouvriers des dernières heures payées comme tous, aux suppléments des magasins reçus. Je trouve l’Esprit à l’œuvre dans ce bénévolat (les dossiers sont prêts, cachetés). Il ne nous reste qu’à accueillir. J’ai posé les questions avez-vous déjà entendu parler de cet Evangile là ?
Prière d’action de Grâce pour les personne qui viennent, leurs familles, les bénévoles qui accueillent.
 
2 Je m’émerveille de voir ce jeune s’épanouir peu à peu. Eveil à la Foi d’un homme jeune qui s’est ouvert peu à peu après les rencontres de jeunes chrétiens en vacances, il continue dans les maisons d’Evangile.
Il faut beaucoup écouter, car autour de nous, beaucoup de personnes sont en recherche
 
3 L’Esprit est à l’œuvre dans ce monde. Une personne spontanément propose à d’autres personnes malades qui ont des difficultés pour marcher de leur faire les courses. On est témoin chaque jour de ces gestes d’amour qui me parlent de l’amour de Dieu
 
Quatrième groupe
 
1 Une maman accompagne sa fille, jeune fiancée qui vient demander le mariage. Elle pense être baptisée, mais n’a eu que l’accueil, et son fiancé n’est pas baptisé. Nous sommes au début de la messe de semaine, et l’abbé ne peut répondre. Il propose le catéchuménat, mais ne sais t pas s’il y a assez de temps pour préparer le baptême avant le mariage. Arrive justement la responsable catéchuménat, écoute de la jeune femme, et prise d’une date de rencontre avec le couple.
 
2 Enterrement d’une tante impliquée dans un village et l’employé des pompes funèbres fait l’éloge de cette personne ce qui donne à cet au revoir une profondeur d’amitié.
 
3 Mon beau fils non chrétien perd sa maman. Enterrement au crematorium. Nous sommes 5 : son beau-père lui, son épouse, moi et une amie chrétienne. Au début musique que nous chantons. Les trois chrétiens font le signe de croix. Dominique a choisi un très beau texte sur le premier voyage. L’employé des pompes funèbres donne un temps de silence. Nous sommes autour du cercueil. Je le touche, et je promets à cette personne défunte, Jeanine que je n’avais jamais rencontrée que je veillerais sur son fils comme sur le mien. Du coup, son épouse parle : « Jeanine, je ne t’oublierai jamais comme je n’ai jamais oublié … » Les deux hommes se tiennent par le cou au milieu des pleurs.. quelle tendresse. L’employé des pompes funèbres revient , il lit un dernier texte qui dit que des pleurs nous passons à la consolation, et de la consolation à la reconstruction, de la reconstruction à la vie de tous les jours.
 
Cinquième groupe
 
* Chacun raconte …
            1 : Une Bonne Action qui se concrétise par un genre de « refus » dans une réflexion.
            2 : Visite d’une malade … Elle demande à recevoir l’Eucharistie chez elle.
            3 : Coup de main du mari qui aide sa femme dans la catéchèse, alors qu’il n’est pas « pour ça »
4 : Accident du travail. La personne allait au devant des faits, tout en invoquant l’Esprit Saint.
5 : Endormi au volant… Qui m’a réveillé ?
6 : Coup de téléphone. Difficile de répondre. La réponse est bonne. Est-ce l’Esprit Saint ?
7 : Préparation des funérailles. Une petite prière… et je mets au travail.
 
* Choix du récit et développement.
            N°3. Du fait du mari, il fut un temps qu’il empêcha sa femme de s’investir dans la catéchèse. C’est l’action de tous les jours, dans la prière. Le mardi, quand elle prépare son caté, il lui propose et lui apporte des éléments afin de compléter sa catéchèse, à l’exemple de ce Coran, emprunté à un collègue de travail. Réelle implication du couple dans la catéchèse, complétant les menus travaux à réaliser, ou en recherche de documents. Tout cela est fait, tout en restant en dehors de la pratique religieuse … sans doute en recherche. On peut y voir l’action de l’Esprit Saint.
 
* Prière : Seigneur Jésus, nous te rendons grâce pour Marianne et Claude. Tu leur apportes ton amour, par ton Esprit Saint, afin de transmettre la bonne nouvelle aux enfants que tu leur as confié dans la catéchèse.
 
* Le révélateur : c’est les réactions aux questions de ce soir.
 
 
Sixième groupe
 
 
-        Une messe dans un clocher. Pourquoi deux messes alors qu’une seule serait aussi bien : Esprit de communauté. C’est L’Esprit Saint qui me l’a suggéré.
-        Proposé de fêter un anniversaire après al réunion du conseil d’administration un peu houleuse, pour apporter un peu de convivialité.
-        Fugue d’un malade. Il est retrouvé assis dans la neige.
-        Un parent mourant à l’hôpital, présence inhabituelle d’un aumônier qui lui a donné le sacrement des malades.
 
Prière Quand on analyse une situation qui nous dépasse, on dit Merci Seigneur, car l’Esprit Saint était à l’œuvre. Il nous oriente et nous soutient.
 
 

 

Rencontre du 13 décembre 2010 à Hénin.
 
La fraternité.
 
F Quelques mots relevés dans le P.D.C. :
 
  • p. 8 : recherche de relations fraternelles,
  • p. 11 : oser proposer, participer à des rencontres fraternelles autour de la Parole de Dieu (les Maisons d’ Évangile)
  • p. 17 :             - vivre la convivialité et la fraternité,
- cultiver des relations de fraternité,
- des communautés accueillantes, fraternelles, joyeuses et vivantes.
 
 
F Comment vivre les moments fraternels ?
 
  • Fraternité avec les maisons d’Évangile : le partage, la richesse, l’influx sur notre vie personnelle.
Les groupes d’aumônerie, de catéchistes : garder un lien avec l’Église.
Les rencontres permettent de se connaître de mieux en mieux et de consolider les liens d’amitié et de fraternité.
 
  • Vie de fraternité avec le groupe de marche.
Les meilleurs amis du groupe de marche sont complètement athées. 
 
  • Préparations de marché de Noël et de catéchèse avec un bon groupe de volontaires.
 
  • Les professionnels de santé se retrouvent 1 fois par mois autour d’un thème et de la Parole de Dieu.
 
  • Une sortie au cinéma, pour la projection du film « des Hommes et des Dieux »: 51 personnes autour du prêtre.
 
F Ce qui nous questionne et nous interpelle.
 
  • Au caté : temps donné pour catéchiser les enfants et après la profession de foi, plus personne !
Liens légers avec les enfants : comment faire ? On s’interroge, on se remet en question.
  • Le but des marchés de Noël : dévié.
 
 
Fraternité
 
1 Fraternité dans la communauté que nous formons. « la famille », dans les mouvements d’Eglise, dans nos familles, dans notre vie.
LA fraternité nous appelle tous les jours à vivre en harmonie avec les autres. Être à l’écoute de l’autre, s’intéresser à l’autre, devancer ses besoins
La fraternité comme frères ainés (comme dans une famille) nous aide à connaitre Dieu à partager notre foi.
Nécessité de faire plus connaissance des rites qui permettent de vivre la fraternité (ex présenter les différents mouvements à la messe accueil des nouveaux et partage).
 
 
«  GRATUITE »
 
Des mots qui disent la « GRATUITE ! »
Bénévoles, bénévolat, Ouvert à, au service de …dévouement, Solidarité à l’égard des plus faibles ! Esprit de respect et de gratuité, Rejoindre l’autre sur sa route, et dans sa déroute ! Bonté, Accueil, Partage, AMOUR …
« Vivre le dialogue … dans un esprit de gratuité, La Foi qui nous fait vivre ! »= c’est la première orientation !
 
° La gratuité c’est aller vers l’autre sans chercher de compensation !
= L’amour des époux … au quotidien !
° C’est le mot « Amour » qui recouvre tout !
° C’est entrer dans un état d’esprit
 
C’est le contraire de se faire payer en retour ! Ou attendre un retour ! C’est laisser l’autre à sa décision, à sa réponse !
C’est rejoindre l’autre sans chercher son intérêt !
Jusqu’à l’ouverture qui va jusqu’au don de soi !
= Dans la visite d’un malade dimanche dernier : « Il ne m’a pas parlé, il ne le peut plus ! Et pourtant il m’a donné beaucoup, lorsque je suis revenu, j’étais très heureux, je l’ai dit à mon épouse ! »
 
Ca s’appuie sur la confiance !
 
Dans tous les métiers, il y a de la gratuité, si on veut bien !
Dans mon travail de secrétaire de direction au collège, je travail sur de « l’humain »
« Dimanche, j’ai attendu les enfants de 9 à 12H. Un seul est venu ! En rentrant, il a dit chez lui «  C’était génial ! »  - Je n’en revenais pas !
 
Ca oblige à ne pas « fonctionner » même en Eglise ! Parfois, on se sent écartelé !
Une passion nous habite aussi !
 
Dans la gratuité, « on prend soin ! » « On le fait avec respect ! » «  On propose ! »
 
Comme parents, on aimerait bien que nos enfants soient comme nous, ça n’est pas toujours ainsi ! Accepter qu’ils fassent leur chemin !  
 
Appel à toujours faire attention à l’autre !
Ca suppose la présence !
 
Une phrase :
« Par notre présence, notre attitude, faire comprendre à l’autre qu’il est important ! »
 
 
La gratuité
 
Attitude de Dieu qui, le premier, et sans conditions, vient à la rencontre de l’homme et lui offre son Amour. Il n’attend et ne désire en retour que la libre réponse à cet Amour. Cette même attitude anime le Christ qui livre sa vie pour le salut de l’humanité.
Recherche du mot gratuit et ses dérivés dans le PDC :
P 6 :par son Fils Jésus, mort et ressuscité, il s’offre à nous gratuitement.
Nous sommes appelés à entrer à notre tour dans cet esprit de gratuité envers Dieu et envers les hommes.
P 7 :nous sommes invités à porter nos efforts : gratuité y compris à l’extérieur de l’Eglise.
P 8 :les conditions de vie des familles laissent peu de disponibilité aux enfants et aux adultes pour le temps gratuit, pour le questionnement, le dialogue.
P 9 : dans un esprit de respect et de gratuité, Jésus laisse les uns venir à lui, en appelle certains, en rejoint d’autres sur leurs routes ou dans leur déroute.
P 17 :cultiver des relations de fraternité, de gratuité, d’amitié les uns avec les autres.
 P 23 :Le Christ est notre guide. A sa suite et à sa manière, entrons dans la bienveillance, la gratuité, la bonté, le don de nous- mêmes.
Recherche d’expressions qui impliquent la notion de gratuité :
Temps gratuit=bénévolat dans tous les domaines.
Esprit de respect et de gratuité= bienveillance, sans prosélytisme.
Servir l’initiative de Dieu ; cheminer à leur rythme ;décision libre et consciente ; cultiver ce don ; proposer ; favoriser la coopération entre les différents acteurs de la liturgie pour que tous soient bien au service de la rencontre entre le Christ et l’assemblée.
Comment les vivons- nous aujourd’hui ? Marie- Françoise parle d’un couple qui a adressé une demande de mariage, l’Abbé Adam lui en parle dès son arrivée. Elle les accueille, les écoute longuement avant de leur proposer une date de 1ère rencontre pour entamer un cheminement.( ils n’étaient pas baptisés ni l’un ni l’autre) cheminement qui se fera en toute liberté et gratuité…
Quand ne le vivons pas ?
Quand on oublie de travailler ensemble, quand on préfère fermer les yeux sur une demande, quand on se dit incapable refusant ainsi le don reçu de Dieu, quand on refuse le dialogue avec tout etre humain qui est notre frère.
A quelle mutation profonde de nos manières d’etre sommes-nous appelés ?
Faire preuve de davantage de patience.
Faire davantage confiance à l’Esprit-Saint plutôt qu’à mes compétences.
Respecter la liberté d’autrui à tout moment.
 

Article publié par Henin Carvin. Denise V. • Publié • 1286 visites