Welcome

L'abbé Simon-Pierre, qui a suivi à Lisieux une session organisée par les diocèses de France, pour les prêtres étrangers nouvellement arrivés en France, nous en donne ses impressions.

C'est avec beaucoup de satisfaction que j'ai vécu cette session « welcome » ; nous étions une cinquantaine de prêtres étrangers à prendre part à ce grand rendez-vous... La session avait pour objectif de nous donner, en 4 volets distincts, des éléments nécessaires pour connaître et comprendre le peuple à évangéliser.

 

Le choc culturel avec M. Pierre Diarra, anthropologue.

 

Ici, il était question de nous parler des difficultés et des incompréhensions auxquelles nous pouvons faire face à cause de la différence des cultures. Nous sommes appelés à nous accueillir mutuellement dans nos différences, qui d'ailleurs ne dépendent pas de nous, et pour cela il faut travailler la communication et le dialogue : chacun a quelque chose de bien à donner à l'autre.

 

Proposer la foi dans la société française avec Mgr Jean-Claude Boulanger.

 

Selon lui il est d'abord important de reconnaître que le christianisme est une vieille religion dans un nouveau monde : monde dominé par l'argent, monde de consommation, monde libéraliste. Ensuite la foi est un mystère, un don de Dieu; actuellement en France, il ne faut pas travailler à l'œuvre de Dieu, mais être l'œuvre de Dieu. Le christianisme a besoin des institutions mais il est au-delà des institutions.

 

La laïcité avec un représentant du ministère de l'intérieur.

 

La laïcité est le fruit de l'histoire, il y a eu une France catholique, l'État n'est pas contre l'Église... Depuis le concordat de 1905, on est libre d'exercer un culte ou de ne pas en exercer : les agents et les services publics observent la neutralité, les usagers sont libres. Mais les gens confondent aujourd'hui laïcité avec laïcisme ou alors avec sécularisme.

 

Les jeunes et l'Église avec le père Didier Noblot.

 

En France ce qui caractérise les jeunes aujourd'hui c'est le rejet du modernisme, du pouvoir, de la raison, des institutions (État, Église), de l'idée de Dieu ; tout est relativisé. Par ailleurs, les jeunes veulent tout vérifier, ils remettent en cause les normes, sont prudents devant tout ce qui rassemble, ne veulent pas risquer, manquent du temps ; pour eux c'est la culture de l'immédiat, bonheur à tout prix, pas de croix...

En somme, au terme de la session tous les participants ont été satisfaits de la qualité des exposés et des échanges libres qui ont suivi. Toutefois ils ont souhaité que ceux qui accueillent les prêtres étrangers soient aussi préparés d'avance; en étant informés d'où viennent ces prêtres, de leur façon de faire ; qu'il y ait des relations suivies, bref des échanges réciproques; et que la première année passée en France soit une année de découverte...

 

accueil Simon Pierre Avodo 13 accueil Simon Pierre Avodo 13  

Fermer