Dimanche de la miséricorde

 

 

pardon pardon  Le Pape Jean Paul II a voulu que le dimanche après Pâques soit le dimanche de la miséricorde.

 

 Le 13 Mars dernier le Pape François vient de décider

une année sainte, un jubilé de  la miséricorde .

Nous vivons dans un monde dur et difficile. Faire miséricorde, ce n’est pas dans l’air du temps ;

 

Faire miséricorde apparaît ainsi comme un signe de faiblesse.  

Faire miséricorde ,au contraire, dit le Pape Francois est un  geste fort et juste

et il ajoute

"Personne ne peut être exclu dans la maison de Dieu. L’église est la maison qui accueille tous"

 

En lisant attentivement les évangiles , nous pouvons constater que les rapports , les relations entre Jésus et ses apôtres , ses amis les plus proches , n’ont pas toujours été faciles.

 

Pierre va renier trois fois Jésus « je ne connais pas cet homme » Pourtant Jésus l’avait prévenu « avant que le coq chante deux fois, tu m’ auras renié trois"

 

Ce qui n’enpéchera Jésus de faire de Pierre le chef des apôtres, le premier responsable de L’église

« Tu es Pierre  et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise… sois le berger de mes brebis »

 

La mère des deux Fils de Zébédée (les deux apôtres Jean et Jacques)  vient trouver Jésus pour lui demander que ses deux Fils aient les meilleures places,  l’un à sa droite, l’autre à sa gauche

Jésus n’aura aucun mot de reproche envers cette femme. Il lui dira simplement que les meilleures places , ce n’est pas lui qui les choisit mais son Père.

 

Judas un des apôtres va livrer Jésus . Le Jeudi saint, lorsque Judas part rencontrer le chefs du peuple juif , Jésus lui dira simplement , « ce que tu as à faire ,fais le vite »

Pas un mot de révolte de la part de Jésus

 

Au Jardin les oliviers , Jésus entre en agonie, il demande  à ses apôtres de veiller et de prier avec lui . Lorsqu’il revient vers eux  et qu’il les trouve endormis, il dit à Pierre

« Ainsi, vous n’êtes pas capables de veiller une heure avec moi »

 

Au Moment de son arrestation , Jésus demande à ceux qui viennent l’arrêter de laisser partir ses amis et les évangélistes notent qu’alors ses  apôtres l’abandonnèrent et s’enfuirent

 

En ce dimanche nous  lisons la rencontre de Jésus et de Thomas qui avait refusé de croire à la résurrection  «  Si je ne vois pas la marque de clous dans ses mains , si je ne mets pas mon doigt à la place des clous et ma main dans côté je ne croirai pas »

Jésus s’adressera ainsi à Thomas

"Mets ton doigt ici et regarde mes mains, avance ta main et mets la dans mon côté. Cesse de douter et crois….C’est parce que tu m’as vu que tu as cru ? Heureux ceux qui croient sans m’avoir vu »

 

Dans toutes ces rencontres Jésus n’a eu aucune remarque désobligeante, aucun mot de jugement ,ni de condamnation

 

La miséricorde , le pardon, de réconciliation sont au cœur de message évangélique

C’est cette bonne nouvelle que Jésus nous envoie porter au monde

 

                                                                         Abbé Jean Marie Loxhay doyen d’Hénin Carvin

 

Fermer