Temoignage de vie consacrée

Soeur Emmanuelle Oudet[3] Soeur Emmanuelle Oudet[3]   

 
En juin 2008, la communauté des religieuses Saint Joseph de Cluny de Hénin-Beaumont rencontrait l’abbé Boutoille. Voici le témoignage qu’elles ont produit pour la journée de la Vie consacrée, le 2 février 2009, accompagné de photos qu’elles ont ramenées. Leur supérieure s’est rendu plusieurs à Calais à plusieurs reprises pour participer au tri des vêtements et leur distribution, participer à préparer les repas du soir et voir sur place les installation pour l’hygiène.
 
 
 Il faut savoir que chaque jour il y a 3 à 4 000 voyages vers l’Angleterre et c’est à la faveur de ces voyages, au cœur de la nuit que les migrants cherchent l’occasion favorable pour partir en Angleterre.
 
Quand les migrants arrivent en France, ils ont déjà fait 3 à 4.000 km. Ils aiment regarder vers l’Angleterre, cela les encourage car ils se disent qu’il ne reste plus que 30 km et cela leur paraît dérisoire.
 
Pour leur voyage, les migrants ont recours à des « Passeurs » dont les « Têtes » sont en Angleterre. Ces « passeurs » sont payés une fois que la traversée est faite. D’Irak ou d’Afghanistan le voyage leur coûte 8.000 Euros. On leur fait confiance, la parole donnée, c’est sûr.
 
 Il y a peu d’immigrés africains car les africains sont très pauvres et n’arrivent pas à récolter l’argent nécessaire. Il y a quelques années ils passaient par la Libye et le Maroc, aujourd’hui ils passent par la Mauritanie et les canaries où ils prennent des embarcations vétustes, beaucoup sombrent en mer. Ils se dirigent vers l’Arabie où ils trouvent du travail dans le bâtiment.
 
A Calais la moyenne d’âge est de 20 ans. Le site de Sangatte a fonctionné de1998 à 2002. Il accueillait surtout des hommes issus des classes nantis comme Médecins et Enseignants. Il y a 5 ans en France, ou accueillait 30% des arrivants. Actuellement on en accueille seulement 3%.S’ils étaient blancs et Kto on les accueillerait, mais ils sont musulmans…
 
Il faut savoir qu’en France on ne peut pas recevoir chez soi, même momentanément, un immigré, et cela sous aucun motif. Une personne a été jugée coupable et emprisonnée pour avoir hébergé un immigré. Le Père Jean-Pierre Boutoille lui-même a failli avoir la même sanction également pour le même motif, mais sa notoriété l’a protégé. C’est la Belgique qui accueille le plus de réfugiés, 3 fois plus que la France.
 
 Face à l’immigration la politique de Sarkozy, c’est : l’immigration choisie,
 celle de l’Eglise catholique : l’immigration avec discernement.
 

 La vie et le passage des réfugiés

C’est le soir, à la faveur de l’obscurité que les migrants essaient de grimper dans un camion. Cela se passe ainsi : les camions vont se ravitailler en essence dans une station où c’est moins cher, quand ils repartent, non loin de là, ils doivent marquer un stop. A cet endroit bordé de bois, des passeurs sont cachés, ils se précipitent alors pour ouvrir l’arrière du camion, les migrants cachés par là eux aussi, font le gué et l’un ou l’autre profite pour grimper. En ce lieu il y a un fourré très dense et difficile à pénétrer, c’est là aussi que les migrants essaient de prendre un peu de repos.
            Quand ses immigrés sont refoulés, ils tentent plusieurs fois leur chance. Il y a des pays comme en Irak où quoi qu’il arrive ils ne peuvent plus retourner chez eux. En Asie s’ils retournent chez eux, ils n’auront plus les moyens de tenter une autre fois l’expérience. En effet, il leur faudrait déjà rembourser leur dette ce qui est impossible car un faux passeport revient à 4 ou 5 000 €. Ce qui motive ces jeunes se résume ainsi : « Si je reste chez moi je meurs, en France [Terre d’asile !], je vivrai. » Comme ils sont peu à être accueillis en France, ils vont chercher asile en Angleterre. Ils sont en moyenne 200 à 400 qui attendent à Calais, sans lieu d’hébergement, le moment où ils arriveront à passer en Angleterre.
 

Le secours catholique s’est organisé pour leur offrir quelques secours :

 
Les douches : Le président du Secours catholique a visité les lieux et a demandé ce que l’on pourrait faire pou aider. Réponse : une maison pour l’hygiène. Cela a été fait les jeunes peuvent prendre une douche 2 fois par semaine. Là aussi il reçoivent un ticket pour éviter toute resquille. Ajout legumes Réfugiés à Calais 2008  © refugies calais
Ajout legumes
Ajout legumes© refugies calais
 
Un repas midi et soir. Seul le repas du soir comporte une soupe chaude. Chaque personne reçoit un ticket qui sert à contrôler pour éviter la resquille. Les repas sont distribués dans un lieu un peu à l’écart où il est permis de servir les repas à condition de laisser l’endroit en parfait état de propreté. Ceci est possible car les migrants s’engagent à ramasser tous les sacs, les papiers et les déchets après le repas. (NDLR: cette distrubution a été suspendue, faute de moyens à partir du 1 décembre 2008)
 
Un Vestiaire : c’est difficile à gérer car on accueille en permanence 3 à 4 tonnes de vêtements. Ce sont les Soeurs de Saint Vincent de Paul, Sœur Véronique et Sœur Cécile qui ont la responsabilité de gérer tous ces vêtements. Elles sont aidées par une équipe de bénévoles. La distribution a lieu tous les 15 jours, certains essaient de prendre plusieurs pantalons, ils en mettent 2 ou 3 voire 4 l’un sur l’autre en hiver. On leur remet également un gants de toilette avec dedans un savon et un sachet de shampooing, Certains objets sont très nécessaires, mais pas toujours suffisants en nombre : petites couvertures, pantalons, sacs de couchage, bonnets et écharpes, sacs à dos et baskets. J’ai vu un jeune repartir les larmes aux yeux car on n’avait plus de baskets à lui donner. Il suppliait pour en avoir. Parfois, mais c’est rare, il y a de la bagarre au moment de la distribution, alors, si cela ne se calme pas rapidement, on ferme.Serviettes toilettes chemises Vestiaire et tri des dons  © refugies calais
Serviettes toilettes chemises
Serviettes toilettes chemises© refugies calais
 

Un travail qui demande de nombreux bénévoles

Entre les jours d’ouverture du vestiaire, il y a un gros travail de tri à faire pour     préparer l’accueil des immigrés. Les cartons de vêtements sont ouverts, triés par catégorie. On contrôle également la propreté. On ne distribue que du linge très propre. Tout ce qui  n’est pas très propre ou en bon état est mis dans de grands sacs poubelle pour être donné à  Emmaüs. Les vêtements de femmes ou enfants sont mis aussi en sacs mais pour être dirigés   par une association vers l’Ukraine. Ces    derniers mois, on ne peut plus faire partir vers l’Ukraine.
  Réfugiés à Calais 2008  © refugies calais
"j'ai treize ans"
"j'ai treize ans"© refugies calais
 
 Il n’y a pratiquement que des jeunes de 20 ans en moyenne, peu de femmes et d'enfants. Une fois j’ai demandé son âge à’un jeune : 13 ans, un autre 17. Ces derniers mois, on voit arriver de plus en plus de femmes avec des enfantsAvec Mamy Réfugiés à Calais 2008  © refugies calais
Avec Mamy
Avec Mamy© refugies calais
 
Ils sont en général très reconnaissants et disent « Merci » - A moi ils disaient  : « Merci     Mâmy !».
Quand on leur serre la main ils sont heureux de ce geste d’amitié.
 
Soeur Emmanuelle 

 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 5658 visites

Fermer