Parole en fête et fête des catéchistes

paroisse Sainte Claire en Heninois

PAROLE EN FÊTE ET MESSE DES CATECHISTES

 

         Adultes de tous âges, adolescents, enfants et petits enfants, ont répondu favorablement à l'invitation des catéchistes pour ce temps intergénérationnel de deux heures.

Dimanche/Parole en fête, pas comme les autres.

Une belle occasion pour les catéchistes de se retrouver pour animer ensemble la messe en l'honneur de leur Patron St Vaast.

Un dimanche pas ordinaire, le 2 février.                                                              

Il s’agissait de célébrer avec joie la présentation de l'enfant Jésus au Temple, évènement qui intervient 40 jours après sa naissance. Cette fête nous révèle le mystère de Jésus avec l’image de Siméon, penché sur l’enfant Jésus et qui annonce qu’il sera la Lumière des Nations. C’est pourquoi, cette fête de la Chandeleur est devenue celle de la fête des Lumières.                                                                                          

 

Après l’accueil habituel autour d'un café, jus de fruit, petits gâteaux, l’abbé Jean-Marie propose à l’assemblée de se dire bonjour et appelle plusieurs jeunes et une adulte pour recevoir  la première étape vers le sacrement du baptême. A l’issue de cette étape, l’abbé leur a offert une croix.

 

Puis, l’animatrice invite l’assemblée à écouter un conte gestué par des jeunes collégiens 6ème « la précieuse étoile » et demande ensuite : Que fête-t-on aujourd’hui ? Bien entendu les crêpes furent misent à l’honneur…

Vient le temps de la répartition des groupes. Grande discussion autour de l'Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2, 22-32) La présentation de Jésus au temple.

Au retour, l’abbé Jean-Marie a appelé les futurs baptisés et leur a offert la « Parole de Dieu » : le Nouveau Testament

 

La célébration commence. Des cierges allumés sont remis à toute l’assemblée. L’abbé les bénit. Pendant le chant « Porter la lumière » les catéchistes et les enfants viennent en procession déposant leur cierge sur des portes cierges. Des bouquets de lumière illuminaient le chœur.

Les petits enfants avaient bien décorés leur cierge avec une collerette. Vint leur tour de gestuer le refrain : « ouvrir les mains, cueillir la lumière ». La catéchiste les avait bien préparés.

Ces petits bouts de chou ont fait pleurer plus d’une personne.

 

A la fin de la messe l’abbé Jean-Marie LOXHAY a appelé toutes les catéchistes, les a remercier pour le temps qu’elles donnent bénévolement. Il leur a remis à chacune le petit livret de notre saint Père le pape François : « Chers catéchistes, MERCI BEAUCOUP ! »

Ensemble  nous avons lu la prière : « Grandir auprès de Dieu »

Le chant Peuple de lumière a conclu cette belle messe des catéchistes.

Encore merci, aux animateurs de groupes, merci aux personnes qui préparent le café, merci à tous ceux qui donnent un coup de main. Merci aux parents qui accompagnent leurs enfants. Sans ces personnes "Parole en fête" n'existerait pas.

Nous nous sommes donné rendez-vous pour le 30 mars.

Les catéchistes et leur époux se sont retrouvés au Centre paroissial pour un repas convivial que l’abbé Loxhay leur a offert gracieusement.

Chantal TABAT

 

Quelques témoignages :

 

La lumière m’inspire la joie, la vie, la paix, la communication, mais aussi la tristesse.

 

Lumière source de vie.

 

Seigneur fais que je reste dans ta lumière.

 

Jésus nous montre le chemin de l’amour éternel de Dieu.

 

Jésus est lumière dans ma vie, car je crois en lui.

 

Jésus m’aide à essayer d’être meilleur, à prendre conscience que chacun a sa place, il m’aide à affronter les épreuves de la vie, pour moi il est le signe qu’il y a une vie après la mort. Tout ne s’arrête pas au moment du décès.

 

La vie de Siméon est accomplie parce qu’il a vu Jésus. Siméon était un saint homme.

 

La lumière de Dieu nous montre notre chemin et sa présence auprès de chacun. Il ne nous lâche à aucun moment. Il est soutien.

 

Être attentif, savoir reconnaitre le Messie. Dans la vie de tous les jours la prière est un réconfort « une lumière ».

Dans ma chambre, j’ai toujours une lumière et je peux prier.

Notre foi vacille quand on voit une personne mourir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par Denise Vanberten - • Publié • 1151 visites